VENDANGES/GRAND EST. Dans tous les vignobles de l’Est, la canicule et la sécheresse de l’été ont imprimé leur marque. Moins de volume, mais une très belle qualité.

Si bien que les viticulteurs devront résister à une augmentation des prix. Mais partout, de l’Alsace à la Lorraine, en passant par la Bourgogne, la Champagne et le Jura, la profession ne souhaite pas céder à cette tentation, à cause d’une faible inflation qui pourrait décourager les marchés, notamment étrangers.

 

vendangesalsace
Vendanges en Alsace. ©CIVA

 

• En Alsace, la vendange qui a démarré le 7 septembre se prolongera encore pendant un mois : le vignoble s’étend sur 170 km et certaines parcelles sont récoltées en vendanges tardives. « On retrouve les conditions des étés 1976 et 2003 », indique l’association des viticulteurs d’Alsace.

Le déficit d’eau de la mi-juin à la fin août n’a pas permis le développement normal des raisins. Conséquence, la profession estime la baisse des volumes à 15%, ce qui devrait donner une récolte autour de 1,150 million d’hectolitres. Les rendements à l’hectare seront de 10 hl en dessous du standard de 80 hl à l’hectare.

En revanche, la qualité sanitaire est « excellente » si bien que les pluies de ces derniers jours, qui devraient se prolonger, ne devraient pas avoir d’impact sur le raisin.

C’est la 3ème année consécutive que l’Alsace connaît une petite récolte. La profession ne veut pas pour autant céder à la tentation de l’augmentation des prix. Mais elle restera attentive à la situation de la trésorerie des entreprises, un peu tendue.

 

bivbibanezaurelien
Vendanges en Bourgogne © BIVB / Aurélien Ibanez

• En Bourgogne, à l’exception le 1er septembre d’un épisode de grêle ravageur à Chablis, Irancy et Saint-Bris, dans l’Yonne, les conditions climatiques pour vendanger sont idéales. Depuis la fin août, dans les 29 400 hectares du vignoble, les vendangeurs bénéficient d’un temps parfait.

Au point que les raisins chardonnay qui produisent les vins blancs sont déjà rentrés en cuverie avec une relative abondance et une maturité parfaite. Sans être trop inquiets pour les rouges, issus du cépage pinot noir, les vignerons craignent un plus petit volume que l’an dernier qui avait enfin retrouvé un niveau normal après une série de récoltes indigentes. Et ce, en raison d’une succession éléments climatologiques catastrophiques.

« Cette année, nous avons évité le pire grâce à la bonne pluviométrie du mois d’août qui a relancé la vigne », indique Jean-Philippe Gervais, directeur technique au Bureau interprofessionnel des vins de Bourgogne (BIVB). La canicule de juin et juillet avait occasionné un stress hydrique assez fort et le développement du champignon oïdium lié aux fortes températures.

Ce millésime précoce s’annonce donc très prometteur, mais il ne suffira pas à compléter des stocks au plus bas et à contenir une hausse des prix du fait d’une demande toujours soutenue.

 

champagne_1
Vendanges en Champagne. ©John Hodder - Collection CIVC.

 

• En Champagne, où les vendanges touchent à leur fin, on a connu une sécheresse, pire que 2003, estime le Comité interprofessionnel du vin de Champagne. Particularité de ce vignoble, les rendements sont fixés avant la vendange, au regard des aléas climatiques et des stocks.

Le plafond de 10 000 kg à l’hectare déterminé cette année (contre 11 500 l’année précédente) devrait être atteint dans l’ensemble du vignoble, à la grande satisfaction des professionnels. Car l’état sanitaire des raisins est « parfait ». La récolte sera néanmoins en baisse par rapport à l’an dernier.

Autre particularité du vignoble, les conséquences de cette plus modeste récolte ne se feront pas sentir dans l’immédiat, car le vin repose sur lie pendant 18 mois avant d’être commercialisé et pendant 3 ans pour les champagnes millésimés. Cette année, la filière a repris des couleurs avec un chiffre d’affaires en hausse à 4,5 milliards d’€ grâce des marchés lointains.

 

vindujura
Vendanges dans le Jura. ©CIVJ.

 

• Dans le Jura, le comité interprofessionnel des vins (CIVJ) n’hésite pas et annonce un « grand » millésime dans les quatre appellations terroir et les trois appellations produits : Arbois, Château-Chalon, L’Étoile.

Comme ailleurs, la quantité risque toutefois de ne pas être au rendez-vous et ne pas atteindre les 80 000 à 85 000 hectolitres.

Comme ailleurs aussi, les stocks souffrent et les ventes (environ 40 millions d’€ HT) s’en ressentent après trois petites récoltes ces trois dernières années. Elles chutent de 5,62%.

Les 200 professionnels metteurs en marché et les 600 producteurs sur les 2000 hectares plantés regardent pourtant l’avenir avec un certain optimisme. Les vins du Jura s’exportent de plus en plus.

De 4% il y a quatre ans, la commercialisation à l’étranger atteint maintenant 10%, principalement grâce aux efforts de promotion de l’interprofession sur les marchés nord américain, scandinave et japonais.

Les rouges représentent 26% de la production. Ils sont issus des cépages locaux Poulsard et Trousseau, mais également du Pinot Noir. Les blancs proviennent du Chardonnay et du Savagnin. Ce dernier donnant un très grand vin, baptisé en raison de sa couleur, Vin Jaune.

 

 

vinsdelorraine
Futures vendanges dans les Côtes de Toul. ©AOC Côte de Toul.

 

• En Lorraine, et oui il y a un vignoble, l’un des plus petits de France, mais aussi l’un des plus dynamiques. Sur 105 hectares officient une vingtaine de producteurs de raisins et onze professionnels, dont une cave coopérative, assurent la mise en bouteilles.

Les Côtes de Toul, en Meurthe et Moselle, à l’ouest de Nancy, commenceront les vendanges ce vendredi18 septembre et plus certainement en début de semaine prochaine. Elles produisent un blanc, issu du cépage Auxerrois, un rouge (Pinot Noir) et le fameux Gris de Toul, savant mélange de Gamay et de Pinot, pressuré sans macération en vendange entière - avec la rafle - qui donne un vin couleur saumon.

Les ventes se développent bien, notamment à Paris, et l’exportation se fait jour dans les pays limitrophes : Belgique et Allemagne.

 

Christiane Perruchot et Didier Hugue

Commentez !

Combien font "2 plus 2" ?