IMMOBILIER COMMERCIAL. Acteur depuis plus de vingt ans de l’immobilier commercial et de loisirs, Sopic réalise à Besançon (Doubs), sa première opération du territoire Rhin-Rhône.

Le promoteur investit 8 millions d'€ pour réaliser un retail park dans le prolongement de la zone commerciale d'Ecole Valentin, au nord de la ville.

La première pierre sera posée cette semaine, jeudi 28 juin.

Sopic posera ensuite ses valises à Vesoul (Haute-Saône), avec un complexe de 15 000 m2 et lorgne sur Dijon, Montbéliard et Mulhouse.

Cliquez sur les photos pour les agrandir.

D'abord qu'est-ce qu'un retail park ? Si l'on s'en tient à la traduction, c'est tout simplement un centre commercial. Pierre Quinonero, responsable du bureau de Belfort de Sopic Nord-Est, ajoute à la définition «en plein air».

Réunis sous le même toit, les commerces sont chacun leur entrée indépendante. En revanche, ils partagent le parking et la gestion des charges.

A Besançon, trois moyennes surfaces se regroupent dans un bâtiment de 4688 m2 : l'enseigne de vêtements multimarques CCV déjà implantée dans l'est, à Epinal, Colmar et Saint-Dié ; Electrodépôt, l'enseigne discount de Boulanger et un franchisé des meubles Meubles Gautier, fabricant à Morteau (Doubs).

Le restaurant Courte Paille fait bande à part, identité architecturale oblige.

Selon le choix des commerçants, Sopic loue ou vend les murs. La gestion des lieux est mutualisée comme dans un centre commercial classique.

L'opérateur veut aller plus loin dans la gestion des déchets, en particulier la collecte des cartons d'emballage.

Tendance oblige, une fois sa voiture garée, le chaland est incité à déambuler à pied grâce à une valorisation paysagère de la moitié du site de 3 ha : cheminements piétons jusque dans la zone commerciale voisine, prairie fleurie, arbres de hautes tiges dans le parking, aires de jeux pour les enfants.

Côté architecture aussi, Sopic veut tourner le dos aux boîtes en tôle des zones commerciales. L’agence strasbourgeoise MGD Architecture a dessiné un ensemble aux volumes variés et homogènes qui sera construit en béton préfabriqué (*).

Bientôt 15 000 m2 à Vesoul

D'un montant de 8 millions d’€ TTC, le chantier sera livré à la fin de l'année pour une ouverture au premier trimestre 2013.

Plus modeste, l'opération devance l'extension de 8600 m2 de la galerie commerciale Carrefour de Chalezeule, qui a reçu le feu vert de l'administration en février dernier.

Confiée à Ségécé, elle prévoit d'aménager 40 000 autres m2 de surface de vente vont d’ici 2019.

Vesoul (Haute-Saône) sera la prochaine étape du Sopic dont le siège social se situe à Tarbes (Hautes-Pyrénées). Le promoteur finalise un projet d'environ 15 000 m2, près du supermarché Leclerc de Pusey.

Et pour montrer qu'il a entrepris la conquête de l'Est, depuis son agence du Nord Pas de Calais, il en annonce trois autres, en gestation, à Dijon, Montbéliard et Mulhouse.

(*) : Les entreprises de construction : Roger Martin (Dijon), terrassement ; GCC (Nommay), gros œuvre ; PL Maître (Vosges), charpente métallique ; Coteb-Codiel (Thise), électricité; Galopin (Mulhouse), bardage.

Esquisses : MGD Architecture

2 commentaire(s) pour cet article
  1. gloxdit :

    Les Zones tuent les villes. Voila encore un progrès de la "France moche"...voir cette expression sur Google !

  2. seguindit :

    Je suis contente qu'Electrodépôt s'installe à Besançon, car je profite tous les ans d'aller à la Seyne-sur-Mer pour faire mes achats d'électroménager. Merci.

Commentez !

Combien font "2 plus 1" ?