AUTOMOBILE. On connaissait les rencontres à finalité technique du pôle de compétitivité Véhicule du Futur, il faut désormais y ajouter celles autour d’un verre.

La première édition des soirées Réseau, mi-mars à l’Atria de Belfort, devance trois autres rendez-vous, les 21 mai à Mulhouse, puis début juillet à Besançon et en septembre à Strasbourg.

Le Pôle Véhicule du futur Alsace-Franche Comté confirme son investissement accru dans les questions de formation, avec un master mobilités territoriales d’avenir en septembre 2013.

Le cursus accessible à bac + 3 formera des experts en mobilité pour les collectivités locales et les entreprises.

La formule des soirées Réseau se veut conviviale, mais aussi utile professionnellement. «Elle est propice à l’échange de cartes de visite, à la prise de contact avec des entreprises souvent voisines dont on ne soupçonnait pas à quel point on peut trouver intérêt à travailler avec», estime Georges Lammoglia, président du Pôle.

La soirée démarre par des témoignages de dirigeants à destination de leurs pairs.

Pour cette première, Alexandre Cordonnier, le dirigeant de Galvanoplast, représentant la nouvelle génération à la tête de l’entreprise familiale et l’incontournable Pascal Bernard de FAM Automobiles se sont prêtés à l’exercice, respectivement sur la démarche Lean et la politique d’innovation appliquées à leur société.

La rencontre de Belfort s’adressait prioritairement aux entreprises du Nord Franche-Comté, elle a rassemblé les dirigeants d’une quinzaine d’entre elles.

Les prochains rendez-vous sont programmés les 21 mai à Mulhouse, puis début juillet à Besançon et en septembre à Strasbourg.

Des experts mobilité  pour les collectivités et les entreprises

Le Pôle Véhicule du futur Alsace-Franche Comté confirme par ailleurs son investissement accru dans les questions de formation.

Après la récente cartographie de 700 formations liées à l’automobile sur les deux régions, il initie lui-même un master mobilités territoriales d’avenir.

Le lancement devrait intervenir en septembre 2013, en association avec les universités de Strasbourg, de Haute-Alsace et de Franche-Comté, l’UTBM (Belfort-Montbéliard) et l’Ecole supérieure des technologies et des affaires.

Unique en son genre dans l’Est, le cursus sera accessible à bac + 3 et peut se mener en parallèle ou à la suite d’une formation d’ingénieur.

Il formera des experts en mobilité  pour les collectivités et les entreprises. Histoire de garder la longueur d’avance revendiquée sur le sujet par Georges Lammoglia et son équipe de 17 personnes.

«Les nouvelles mobilités, nous en avons parlé à nos différentes Rencontres Mobilis bien avant d’autres, en insistant d’emblée sur le besoin d’assistance à leur pilotage. Nous y sommes à présent», estime le président du Pôle.

A ce jour, le pôle Véhicule du futur recense 88 projets financés pour 220 millions d’€ impliquant 183 entreprises, dont la moitié de PME.

Commentez !

Combien font "8 plus 1" ?