Laboratoire de Colorimétrie et Techniques des Peintures (LCTP) dans le Bas-Rhin, souhaite se développer sur le marché national grâce à sa marque destinée au grand public, baptisée Erika et dont la notoriété s'est développée durant le confinement..


Spécialisée depuis 1983 dans la fabrication de peinture à façon pour l’industrie et le bâtiment, l’entreprise LCTP implantée dans la vallée de la Bruche, proche de Strasbourg, a surtout une clientèle locale. Mais depuis la création de la marque Erika en 2014, la société vise à étendre son marché aux particuliers et au niveau national. Destinée à la décoration des meubles et des murs, cette marque est aujourd’hui distribuée sur Internet et par une quinzaine de partenaires (relookeurs de meubles, drogueries, magasins de peintures).
« Nous aimerions atteindre 50 distributeurs en France », annonce Catherine Marck, la directrice de LCTP. Un objectif qui pourrait être atteint rapidement car pendant la crise sanitaire, l’entreprise de Muhlbach-sur-Bruche (Bas-Rhin) a gagné en notoriété.

 

baplcjuillet

 
Alors qu’habituellement la clientèle des particuliers ne représente que 15% de son chiffre d’affaires, pendant le confinement, cette part est montée à 80%. « Nous avons su être réactifs : en trois semaines, nous avons mis en place un service de drive, de livraison à domicile ainsi qu'un système de casiers sécurisés. Le client recevait un code pour ouvrir le casier et pouvait ainsi retirer sa marchandise quand il le souhaitait », explique Catherine Marck.

Cette offre de service a permis à la société de servir ses clients et d’en gagner de nouveaux, pendant cette période propice aux travaux. « Cela nous a fait une bonne publicité car les particuliers que nous avons servis par défaut ont pu tester nos produits », assure la directrice.
Une fois le confinement levé, LCTP a maintenu tous ces nouveaux services, d’abord parce qu’ils ont été appréciés par les consommateurs, ensuite parce que le magasin d’usine à Muhlbach-sur-Bruche, de petite taille, ne permet de servir qu’un client à la fois dans le respect des mesures barrières.

L’innovation comme marque de fabrique

casiererika
A gauche, les casiers installés au magasin d'usine pour la vente aux particuliers ; à gauche, contretype d'un carrelage pour obtenir une peinture murale de couleur identique à celui-ci. © LCTP

La gamme Erika, fabriquée sans solvants, comprend une quarantaine de références. « Cette marque nous permet de montrer nos capacités d’innovation. C’est la version ludique de ce qu’on fait pour l’industrie », indique la dirigeante. Par exemple, l’entreprise a développé une peinture qui change de couleur pour un client professionnel qui souhaitait un témoin visuel pour savoir si une de ses gaines était suffisamment rétractée.
Cette innovation a été déclinée dans sa gamme grand public. Elle a également développé une peinture parfumée, une autre anti-dérapante, une thermosensible, une magnétique… « On veut montrer que tous les sens peuvent être éveillés avec notre peinture », affirme Catherine Marck.



becovid

L’innovation a toujours été le fer de lance de cette entreprise familiale qui emploie une dizaine de salariés, et réalise un chiffre d’affaires de 600.000 €. Actuellement, LCTP travaille à la fabrication d’une colle sous forme de poudre à la demande d’une cliente qui propose de la décoration murale végétale. Et une fois que la marque Erika sera bien installée sur le marché, la directrice souhaiterait développer des émaux pour la poterie et la céramique…

« La période de confinement  nous a fait une bonne publicité car les particuliers que nous avons servis par défaut ont pu tester nos produits.
conditionnement
Opération de conditionnement de la peinture. © LCTP

Commentez !

Combien font "8 plus 3" ?