Avec en moyenne six mois de commandes d’avance, l’intégrateur industriel présent sur quatre sites entre Belfort et Montbéliard, espère ne plus disposer que d’une seule implantation d’ici à 2021-2022. Ce projet en gestation offre l’occasion d’expliquer son savoir-faire bien particulier en étude, conception, réalisation et installation d’équipements pour tout type d’industries.

L’arrivée sur le parking de SNEF-FIRAC dans la zone de Technoland-Étupes (Pays de Montbéliard – Doubs), relève du casse-tête, même en plein été. Pas la moindre place où se stationner. Aussi comme beaucoup, faut-il avoir recours à la pelouse desséchée. « Nous manquons cruellement de place, au point d’exploiter trois sites sur Montbéliard et un sur Belfort », confesse Stéphane Marnat, directeur adjoint de cet intégrateur industriel en mécanique, automatisme, génie électrique et robotique 4.0.

 

Kremernouvellepub

 

Petite précision : le métier de cette société d’ingénierie (*) n’est en aucun cas de louer des ingénieurs et techniciens à d’autres, c'est-à-dire faire dans le jargon maison, de la prestation ou de l’assistance technique, mais de résoudre avec ses propres ressources un besoin en équipement nouveau, une ligne de production à adapter, voire un matériel à reconfigurer.
« Notre savoir-faire répond aux cahiers des charges présentés par des solutions concrètes que nous trouvons en interne, et en aucun cas de vendre des heures d’ingénieur à d’autres », se défend Didier Thierry, responsable de l’agence d'Étupes.

stephanemarnat
Stéphane Marnat, directeur adjoint chez SNEF-FIRAC Etupes, explique l'intégration future d'un robot dépaléttiseur de jantes. © Traces Ecrites.

 Reste que le principal problème de l’entreprise consiste à trouver d’ici à 2021-2022 un seul et même site pour regrouper 85 collaborateurs, avec des espaces d’atelier, et capable d’accueillir à terme de 100 à 120 personnes.
« Nous recherchons en permanence du monde, jusqu’à cinq personnes par an, et nous avons déjà effectué une vingtaine d’embauches depuis 2015 issues des différentes écoles supérieures situées entre Besançon et Mulhouse », se félicite Stéphane Marnat, ingénieur diplômé de l’Université de Franche-Comté (UFR Sciences, Techniques et Gestion de l'Industrie Louis Néel).

Simulation 3D

Née pour épauler l’industrie automobile avec des clients comme Renault ou PSA, SNEF-FIRAC joue cette carte unique jusqu’en 2008, puis s’engage dans une diversification d’abord timide et dorénavant plus accentuée. Elle a des clients dans tous les secteurs de la production, notamment PSP, Essilor, Saint-Gobain, Cogesal-Miko, Knauf, General Electric (GE) ou en Alstom.

 

BPBFC 

Depuis quelques années, l’intégrateur industriel s’est fait une spécialité dans la robotique collaborative, parfois appelée cobotique, et la robotique mobile. Les solutions préconisées sont présentées en simulation 3D sous la forme de petits films. « Nous soignons le rendu et cela est un atout de vente », précise Karine Weider, la responsable commerciale.

bemecanique
Le bureau d'études mécaniques chez SNEF-FIRAC Étupes. © Traces Ecrites.

Une fois que le client a fait son choix, l’équipe projet commande les composants, monte l’équipement à blanc selon les fonctionnalités requises, le teste, puis l’installe in situ, assure la formation et l’assistance. « Quel que soit le secteur d’activité, avec des devis moyens de l’ordre de 150.000 €, nous livrons toujours du clé en main », assure le directeur adjoint.

(*) SNEF-FIRAC exposera (emplacement : L06), les 19 et 20 novembre, à la troisième édition du salon Industrie du futur 4.0 au parc des expositions de Mulhouse.

polevehiculedufuturtexte

 

sneffirac
Mise au point d'un robot. © SNEF/FIRAC
Qui sont SNEF et FIRAC ?

siegsnef
Siège de la SNEF à Marseille. © SNEF.

 Fondé à Marseille en 1905,avec pour spécialité les travaux d’électricité à bord des navires, le groupe SNEF est devenu au fil des ans un grand de l’intégration technologique. Il totalise pas moins de 120 implantations dans 30 pays, emploie 12.000 personnes et atteint 1,4 milliard d’€ de chiffre d’affaires. Toujours indépendant, il accueille à son capital 20% d’actionnaires salariés.
Née en 1985, FIRAC est devenu au milieu des années 90 une filiale de SNEF. Le siège de Poissy (Yvelines) fédère le site d’Étupes, mais aussi SNEF Trnava en Slovaquie et FIRAC Cordoba en Argentine. Le chiffre d’affaires global s’élève à 45 millions d'€ avec 200 personnes, l'agence comtoise contribuant à hauteur de 18 millions d'€ d’activité et 85 salariés. FIRAC adhère notamment au pôle de compétitivité PVF et au cluster Robotics Valley.

Commentez !

Combien font "2 plus 10" ?