Le chaudronnier alsacien qui vient de fabriquer les plus grosses cuves pour brasserie de ses 62 ans d’histoire, s’allie à sept autres entreprises locales pour créer une formation par le Certification de Qualification Professionnelle de la métallurgie. Une réponse à la pénurie de soudeurs et autres usineurs.

Visiter Ziemex, c’est entrer dans la grande dimension. Les mensurations des cuves du chaudronnier de Sarre-Union (Bas-Rhin) se mesurent en dizaines de mètres. Ses monstres s’assemblent dans les vastes ateliers de 25.000 m2 au plafond desquels se déploient des ponts-roulants jusqu’à 80 tonnes. L’entreprise vient d’en fabriquer les plus gros spécimens de ses 62 ans d’histoire : « il s’agit de cuves pour la brasserie Heineken de Mons-en-Baroeuil (Nord)  hautes de 20 mètres, et d’un diamètre de 7,50 mètres », décrit Frédéric Ott, directeur de production. 

Leur acheminement, en février dernier, a requis des moyens de transports exceptionnels. Le périple a débuté par un convoi routier de 40 mètres de long jusqu’au port de Lauterbourg, tout au nord du département du Bas-Rhin. Là une manutention par le portique spécifique aux colis lourds a permis l’embarquement sur une barge le long du Rhin puis de l’Escaut, avant les derniers kilomètres effectués à nouveau par la route en traversant l’agglomération lilloise de nuit.


BPALC

 

Que ce record concerne une brasserie industrielle n’est pas étonnant : « Ce secteur représente chaque année environ un tiers de notre activité. Il nous procure des débouchés réguliers au grand export, en Afrique francophone notamment », souligne Marc Clauss, président de Ziemex. Il constitue l’élément récurrent d’un chiffre d’affaires qui varie d’année en année, en fonction du nombre de grands contrats, entre 25 millions (en 2018) et 30 millions d’€. Outre la brasserie, l’entreprise travaille pour l’agro-alimentaire (les champagnes Veuve Clicquot par exemple), la chimie avec des cuves spéciales de réactions, la pétrochimie, le stockage d’énergie, à un degré moindre la pharmacie, et même l’aéronautique avec des simulateurs spatiaux.
Destinations : l’Europe, mais aussi l’Afrique, le Sud-Est asiatique, la Chine, l’Amérique latine. Parmi les grands marchés de la planète, seuls les États-Unis se refusent à Ziemex.

cuvesheineken
Les cuves fabriquées pour la brasserie Heineken de Mons-en-Baroeuil, hautes de 20 m et d’un diamètre de 7,50 m. © Ziemex

« Nous travaillons à la commande. Face à des concurrents de plus grande taille, répondre aux gros appels d’offres n’aurait pas de sens, expose Marc Clauss. Avec notre réactivité, notre bureau d’études de 17 personnes et notre effort significatif de R&D à raison de 500.000 € annuels, nous sommes bien mieux taillés pour le sur-mesure et la niche... » géante tout de même ! « Hors PSA nous avons été les pionniers dans la région du soudage par faisceau laser », ajoute le dirigeant. Actuellement, il procède au renouvellement du parc de machines  spécifiques d’une valeur d’1,5 million d’€ pièce, en plus de l’investissement courant d’1,2 à 1,8 million.
Ziemex se distingue aussi par sa compétence technique rare : le soudage et plus généralement le travail de métaux nobles, comme l’aluminium, l’inox, le titane et le zirconium.

Rareté de la main d’oeuvre

soudagelaser
La machine de soudage laser. © Mathieu Noyer.

Sur le long terme, l’activité s’oriente à la hausse, ce que traduit l’évolution des effectifs : les 124 salariés actuels marquent une augmentation de 19 unités depuis « l’année-tournant » de 2012. Il y a sept ans en effet, le groupe allemand Ziemann s’est retrouvé en difficultés et a entraîné dans celles-ci sa filiale française créée à ses portes, à Sarre-Union, en 1957. Refusant l’inéluctable, huit cadres autour de Marc Clauss se sont organisés pour reprendre l’entité. Ils l’ont rebaptisée Ziemex et proposé aux salariés de s’associer à la relance en leur ouvrant le capital via un FCPE (Fonds commun de placement d’entreprise). Quatre-vingt-quinze d’entre eux ont suivi.
L’entreprise continue de recruter. Mais ce signe encourageant se transforme en casse-tête, du fait de la rareté de la main d’œuvre. Pénurie de soudeurs et autres usineurs, ce refrain entendu ailleurs dans l’Est (dans le Nord Franche-Comté, en Saône-et-Loire…) s’entonne aussi dans le territoire de l’Alsace bossue dont Sarre-Union est le chef-lieu.

LCRDijon

 

Ici aussi, des employeurs ont décidé de prendre le taureau par les cornes. Le Cercle constitué récemment par huit entreprises locales l’a été dans le but de créer une formation par le CQP (Certification de Qualification Professionnelle) de la métallurgie, à partir de la rentrée prochaine. 
La cadence prévue est de 24 places par an en apprentissage avec le CFA de Saverne, dans les métiers de la conduite de lignes automatisées, de la maintenance et du soudage.
« La  conjoncture plutôt porteuse et l’impératif de renouvellement de générations nous a fait conclure collectivement à l’existence d’un besoin suffisamment récurrent pour justifier de monter cette offre », commente Marc Clauss.

Qui est Marc Clauss  ?

ziemexclaussExpert-comptable de formation ayant exercé à Sarreguemines (Moselle), Marc Clauss a été gagné, au bout de quelques années, par l’envie de passer de l’autre côté de barrière, celle du client industriel. En l’occurrence, Ziemann France à Sarre-Union (Bas-Rhin), une vingtaine de kilomètres plus loin. Il est rentré dans l’entreprise en 1986 comme directeur administratif avant de prendre la direction générale neuf ans plus tard.
Plusieurs missions au sein du groupe allemand l’ont propulsé en 2003 comme l’un de ses trois cogérants, prélude à un développement fulgurant : le chiffre d’affaires a été multiplié par huit en cinq ans pour passer à 350 millions d’€. Mais le groupe ne s’est jamais vraiment remis de la crise de 2008/2009, faute de prendre les mesures adéquates, même les plus soft comme le chômage partiel.
En 2012 il devenait urgent de couper le cordon ombilical et de faire prendre son propre envol à l’entité française. Ziemex naquit alors, avec à sa tête Marc Clauss, l’un des huit cadres repreneurs.

Commentez !

Combien font "4 plus 9" ?