ENERGIE. La tondeuse à gazon à hydrogène, présentée hier à Dole (Jura), est le premier jalon d'un pôle en gestation sur ce carburant encore futuriste.

Partenaires publics, au premier rang desquels la communauté d'agglomération du Grand Dole, et privés - pour l'heure, les sociétés Solvay et Schrader -, ainsi que le pôle Véhicule du Futur Alsace-Franche-Comté, se mobilisent sur un programme démonstrateur de la pile à combustible.

Baptisée Baya, la tondeuse - ou plus exactement, son moteur - est l'œuvre des ingénieurs de la société Mahytec, précurseur pour ce type d'énergie.

Cliquez sur les photos pour les agrandir.

La société jurassienne, implantée à Dole, a apporté des modifications au moteur à combustion d'une tondeuse autoportée, de modèle standard, fournie par le constructeur Etésia, pour qu'elle soit capable de fonctionner à l’hydrogène.

L'innovation porte sur le stockage de l'hydrogène, sous forme solide, dans un réservoir basse pression.

Pour supprimer les risques d'inflammabilité requis par la réglementation, Mahytec a repensé le système de carburation. Selon le concepteur, la sécurité maximale est obtenue grâce à une pression équivalente à celle d’un pneu en utilisation.

Dirigée par Dominique Perreux, Mahytec a fait de l'hydrogène sa raison d'être. L'ingénieur, issu de l'université de Franche-Comté, n'en est pas à son premier coup d'essai. La quinzaine de salariés de l'entreprise a déjà développé des engins mobiles dotés d'un réservoir à hydrogène.

Pour la Poste de Franche-Comté, l'équipe développe un véhicule électrique alimenté par une pile à combustible fonctionnant à l'hydrogène. L'an prochain, les facteurs de Lons-le-Saunier (Jura) et d'Audincourt (Doubs) distribueront le courrier avec ce petit quadricycle roulant à 50 km/h.

«La crise est peu propice à prendre des risques sur une nouvelle technologie», regrette Dominique Perreux qui finance sa recherche en fabriquant des pièces composites et grâce à des programmes universitaires et européens.

Il estime pourtant que cette énergie décarbonée a de l'avenir : en plus de qualités écologiques, l’hydrogène est trois fois plus énergétique que l’essence. En outre, il est très abondant sur terre, sous forme moléculaire.

Un institut de stockage d'hydrogène

Fort de cette première démonstration - la tondeuse sera mise à disposition de la régie du quartier des Mesnils Pasteur à Dole -, un programme de recherche baptisé MOBILHyTest va maintenant porter sur l'équipement de deux bus et d'une benne à ordures ménagères, avec une pile à combustible.

Les bus seront exploités par le réseau de transports en commun du Grand Dole. La benne à ordures ménagères sera, quant à elle, utilisée par le syndicat intercommunal de collecte et de traitement des ordures Ménagères (SICTOM) de la région de Dole.

Productrice d'hydrogène, l'usine Solvay de Tavaux (Jura) teste par ailleurs la mise en service de véhicules.

Pour financer ces deux projets, d'un coût respectivement de 5,4 et 4,2 millions d'€, un dossier d’Appel à Manifestation d’Intérêt (AMI) a été déposé auprès de l’ADEME fin 2011. Les résultats sont attendus ces prochaines semaines.

Le Grand Dole espère aussi mettre en place un institut de stockage d'hydrogène (Isthy) sur la zone d'activités Innovia. Il regroupera un centre de recherche, un centre de certification ainsi qu'un centre de formation sur les systèmes de stockage.

Plusieurs partenaires sont déjà réunis autour de ce projet évalué à 5,3 millions d'€ : l'Etat, Université de Franche-Comté, Le Grand Dole, le conseil régional de Franche-Comté, le conseil Général du Jura, la CCI du Jura, l'agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (Ademe) ainsi que l'institut national de l'environnement industriel et des risques (Inéris), placé sous la tutelle du ministère de l'écologie, Solvay, le fabricant de valves de roues Schrader, Michelin, EADS Composites, AD Venta, Norba Energies.

http://www.mahytec.com

Photos : Le Grand Dole

2 commentaire(s) pour cet article
  1. Baumedit :

    Un peu de réalisme, avec des chiffres clairs et nets http://futura24.voila.net/petrole/voiture.htm Le rendement global électrolyse + pompe à combustible est très faible, il faut en tenir compte. Et le soleil en hiver dans le Jura ou le Doubs !

  2. Plan générateur HHOdit :

    Merci beaucoup pour cet article. Il est vrai que l'augmentation du pétrole ces derniers mois devient inquiétante. Vous pouvez découvrir le générateur HHO pour diminuer la consommation d'essence et donc faire baisser le prix à chaque plein d'essence.

Commentez !

Combien font "8 plus 5" ?