La société dijonnaise de vente en ligne, fondée par Bertrand Haemmerlé, recentre son premier site : equipementchantier.fr sur les seuls métiers du BTP et en crée un autre, spécifique aux vêtements et équipements professionnels pour l’industrie, avec pas moins de 25.000 références. Une levée de fonds est prévue prochainement.


Le besoin de sécurité au travail, le confort, le sentiment d’appartenance et dorénavant le « look », font des équipements de protection individuelle (EPI), un marché qui ne connaît pas la récession. À preuve, il a été épargné par la crise de 2008 et sa progression depuis se mesure chaque année à deux chiffres.
Bertrand Haemmerlé l’a bien compris qui, déjà en mars 2012, lançait le site équipementchantier.fr avec des produits innovants et d’une mise en place rapide, comme ce blindage de fouilles léger grâce à des panneaux qui s’emboîtent. « Je veux aujourd’hui le recentrer uniquement sur l’univers du BTP », indique le dirigeant de BTD Systems.

 

groupepm

 

Pour toucher le monde industriel, il vient de mettre en ligne une boutique baptisée « Workker »  [ndlr : ouvrier en anglais, mais qui s’écrit avec un seul K] avec un catalogue de 25.000 références. Pour les vêtements, deux collections annuelles (été et hiver) s’exposent sur workker.fr « Les collaborateurs d’entreprise sont aujourd’hui coquets et demandent, là une poche, ailleurs un liseré de telle couleur. Et il en est de même pour les chaussures, voire certains casques », explique Bertrand Haemmerlé.

Levée de fonds de 150.000 à 200.000 €

Le problème principal rencontré par BTD Systems avec le site equipementchantier.fr tient à la vente de produits plus que résistants et parfois garantis dix ans. Le renouvellement n'est donc pas fréquent. Fabriqués en Europe : France, Espagne Italie, ils jouent sur la trilogie : sécurité, maniabilité et recyclabilité. Mais aussi l'innovation, tel cet enrouleur de signalisation étirable, rétractable et réutilisable.

btdsystemschaussures
© Traces Ecrites.

« Le vêtement et la chaussure doivent favoriser une meilleure rotation du stock », argumente Bertrand Haemmerlé. D’autant plus que le dirigeant compte aussi en faire fabriquer à ses propres couleurs. Pour alimenter et animer le site workker.fr, bientôt traduit en anglais, un jeune est en formation. Le financement de ce développement passe par une levée de fonds de 150.000 à 200.000 €.

 

crri


Plein d’espoir et d’allant, le dirigeant regrette toutefois de ne pas travailler localement et plus globalement pour les entreprises de l’Est. « Je vends au Canada (province de Québec), en Somalie, en Tunisie et même au gouvernement des Etats-Unis pour des plaques de roulage dans les cimetières militaires. »

enrouleur
L'enrouleur étirable pour la signalisation. © Traces Ecrites.

Il est vrai que dans notre beau pays de France, cordonnier est souvent très mal chaussé. Au palmarès des meilleures ventes, canicule oblige : le gilet, pas uniquement jaune et surtout rafraîchissant, est parti à hauteur de 5.000 unités. D'ici à trois ans, BTD Systems vise les 3 millions d’€ d’activité contre 600.000 € actuellement.

 

BPBFC

 

Qui est Bertrand Haemmerlé ?

bertrandhaemmerle
© Traces Ecrites.
Diplômé comme conducteur de travaux, spécialité travaux publics et formé à l’école des managers de la CCI, cet homme de 49 ans a déjà travaillé chez Berner, fournisseur d'équipements industriels à Saint-Julien-du-Sault, dans l’Yonne. Il a été ensuite directeur commercial chez le plasturgiste vosgien Mea Industries sans oublier un passage comme responsable de secteur chez Bonna Sabla, l’un des premiers fabricant français de solutions en béton préfabriqué pour le BTP.
En 2007, il part seul à l’aventure en fondant BTD Systems qui emploie actuellement trois salariés et réalise un chiffre d'affaires de 600.000 €.
Bertrand Haemmerlé a aussi créé en 2005 les trophées des travaux publics Côte-d’Or et ensuite, en 2016, le premier concours de la tarte au citron meringuée, dessert dont il raffole.

Mieux connaître l'activité économique en Côte-d'Or en cliquant sur le logo

invest

 

Commentez !

Combien font "10 plus 7" ?