Traces Ecrites News, le club
  • Myral
  • Utinam
  • Excelliance
  • Roch Constructeur Bois

Yonne : le décollage africain de Matrex

Publié par Didier Hugue, le 10 avril 2014
Le carrousel de l'aéroport de Constantine, troisième ville d'Algérie, signé Matrex.
Le carrousel de l'aéroport de Constantine, troisième ville d'Algérie, signé Matrex.

MANUTENTION. A l'occasion du lancement  de la semaine de l'industrie, Pascal Mailhos, préfet de région, et Raymond Le Deun, préfet de l'Yonne (*), ont visité, hier matin 9 avril, l'entreprise Matrex, implantée à Villeneuve-sur-Yonne, dont nous publions les dernières nouvelles venues d'Afrique.

Le fabricant d'équipements de manutention vient de concrétiser une très belle commande avec l'aéroport de Port-Gentil, capital économique du Gabon.

Cliquez sur les photos pour les agrandir.

Spécialiste des solutions de manutention industrielles et aéroportuaires (BHS), Matrex (6,6 millions d'€ de chiffre d'affaires, 57 salariés) fait son marché à l'international.

L’Afrique est l’un de ses terrains de jeu favori. A preuve, l’entreprise de Villeneuve-sur-Yonne (Yonne), rachetée le 30 septembre 2010 par Marc Lieutaud, vient de concrétiser une belle commande de l’aéroport de Port-Gentil, la capitale économique du Gabon.

« Cela va nous offrir plusieurs mois de travail », se félicite le dirigeant, pas peu fier d’afficher de très belles progressions à l’exportation.

De 8% en 2012, ses ventes à l’étranger ont bondi à 27% l’an dernier. Et sa progression sur la même période pour l’aéroportuaire s’élève à 20%.

« Nous évoluons dans un marché mondial en croissance régulière et nos solutions complètes de traitement des bagages plaisent aux opérateurs car elles s'adptent à leur besoin. Nous sommes ainsi passés de 1 à 27 clients dans ce secteur », précise-t-il.

Matrex conçoit et réalise tous ses produits avec 95% de composants français.
Matrex conçoit et réalise tous ses produits avec 95% de composants français.

Formation, investissement et innovation

Il faut dire que la PME ne lésine pas sur les moyens en R&D.

Son bureau d’études et de méthodes comprend 12 ingénieurs et techniciens, soit plus de 20% de l’effectif.

L’outil industriel est aussi l’objet de régulières remises à niveau, avec une moyenne de 200 000 € investis chaque année.

« Nous achetons régulièrement des tours à commandes numériques, des logiciels de conception et de calcul et réadaptons régulièrement nos autres machines », assure Marc Lieutaud.

Ces moyens de production permettent à l'entreprise de concevoir et réaliser tous ses produits avec 95% de composants français.

La formation suit aussi une courbe ascendante. De 300 heures par an, le programme est passé aujourd’hui à 1500 heures.

Matrex fournit également les industriels intégrateurs en équipements de manutention. Les groupes bourguignons Savoye et Gebo Cermex font notamment partie de ses clients.

« C’est actuellement un peu plus dur dans ce domaine avec la crise », confesse le patron de Matrex.

Mais quand on l’interroge plus avant sur le sujet, il dit avoir de jolis projets en cours et, en France, sans vouloir aller plus loin dans l’explication.

Sauf à préciser que sa recette pour convaincre tient en trois mots : « adaptation, service et qualité »

Marc Lieutaud, P-DG de Matrex.
Marc Lieutaud, P-DG de Matrex.

Qui est Marc Lieutaud ?

Ce dirigeant de 44 ans a pas mal roulé sa bosse à l’international.

Ingénieur Arts et Métiers et diplômé de l’ESSEC, il part déjà en 1994 travailler en Allemagne en tant que volontaire du service national en entreprises (VSNE) chez Sommer-Allibert Industrie.

Il devient ensuite responsable industriel pour cet équipementier automobile au Portugal. De retour en France, ses pas le conduisent chez MAPA (gants) comme directeur d’usine.

Mais l’homme a la bougeotte et s’installe au Brésil pour le compte de l’Américain Hutchinson, l’un des leaders du caoutchouc automobile.

Puis il prend la présidence d’une filiale de ce groupe aux Etats-Unis jusqu’en 2008, avant de revenir dans l’hexagone trouver une entreprise à reprendre.

Agacé au plus haut point par la grande finance, il privilégie chez Matrex un management ou l’humain tient une place centrale. Marc Lietaud est lauréat 2010 du réseau Entreprendre Bourgogne.

(*) Les deux représentants de l'Etat se sont également rendus dans l'après-midi d'hier chez Berner à Saint-Julien-du-Sault (Yonne). Cette entreprise appartient au groupe Berner France de 1500 salariés, spécialisé dans les produits de fixation, d'outillage et de consommables pour les professionnels de l'automobile, du bâtiment et de l'industrie.

Lundi prochain 14 avril, à  14h, Pascal Mailhos assistera à la fabrication de meubles et au savoir-faire remarquable de chaudronniers bourguignons employés à la tôlerie Rémond, située à Crépand (Côte-d'Or). Cette dernière travaille notamment pour les jeunes créateurs de l'entreprise de mobiliers métalliques Zhed.

Crédit photos : Matrex



Roger Martin BTP
Article classé dans : Entreprises

Mots-clés : Yonne, exportation, Afrique, manutention, Matrex, Marc Lieutaud, bagage

Découvrez également les articles associés :

Le fabricant de forets Diager investit plus de 8 millions dans le Jura et embauche Le fabricant de forets Diager investit plus de 8 millions dans le Jura et embauche
Ils innovent : Alsafix remplace le ciment par une mousse en polyuréthane et Redberry traque les bactéries à grande vitesseIls innovent : Alsafix remplace le ciment par une mousse en polyuréthane et Redberry traque les bactéries à grande vitesse
A Nancy, la nouvelle génération désormais aux commandes d’Ateliers Cini profite d’une situation assainieA Nancy, la nouvelle génération désormais aux commandes d’Ateliers Cini profite d’une situation assainie
A 170 ans, Cheval Frères reste l’atout maître du groupe microtechnique IMI A 170 ans, Cheval Frères reste l’atout maître du groupe microtechnique IMI

Commentez !


Combien font "5 plus 8" ?

Envoyer votre commentaire