Traces Ecrites News, le club
  • Atelier PANEL
  • Utinam
  • Anthalys
  • DVF

Voxelia sort de la phase d'amorçage

Publié par Pierre-Yves Ratti, le 15 avril 2015

TECHNOLOGIE 3D/FRANCHE-COMTE. Installée à Belfort et à Strasbourg, la jeune société Voxelia, spécialiste de la simulation en 3D, vient d'être distinguée par le réseau Entreprendre Franche-Comté.

Créée par deux anciens de l'UTBM, l'université de technologie de Belfort-Montbéliard, elle devrait, selon son dirigeant Renan Zéo, prendre son plein essor dans les 24 prochains mois.

 

placedarmes
Modélisation en 3D de la place d'Armes à Belfort, avant rénovation. ©Voxelia.

 

Pas facile, lorsqu'on crée une entreprise, d’asseoir sa crédibilité. Encore moins lorsqu'on est une entreprise innovante, spécialisée dans la simulation 3D et fondée par des étudiants chercheurs. Voxelia, née en 2009, vient en tout cas de convaincre le jury du Réseau Entreprendre Franche-Comté, dont elle est l'un des lauréats 2014.

 

Un prix qui lui donne accès à un prêt d'honneur de 30 000 €, un accompagnement ainsi qu'un suivi par un chef d'entreprise du même secteur, en l’occurrence, le dirigeant de Digital Surf, à Besançon.

 

Voxelia a été créée en 2009 à Belfort - où elle conserve  son siège social -, par Mikaël Goncalvès et Renan Zeo au sein de l’incubateur d’entreprises innovantes de Franche-Comté, en partenariat avec l'équipe du professeur Abder Koukam du laboratoire SeT (Systèmes et transports) de l'UTBM, l’université de technologie de Belfort-Montbéliard. Elle a bénéficié des aides liées au CIR, le crédit d'impôt recherche. « Sans lui, on serait morts » affirme Renan Zeo.

 

Malgré une capitalisation modeste (18 000 €), la SAS a pu, grâce aux exemptions de charges à hauteur de 30% et au crédit d'impôt, se concentrer sur la recherche et le développement, afin d'affiner et développer son offre.

 

« Durant les cinq ou six premières années, nos contrats nous ont permis d'alimenter notre recherche et développement et d’asseoir notre socle technologique », explique en substance Renan Zeo.

 

Valider les concepts et la technologie

 

portdeparis
Voxelia a modelé le foncier du port de Paris, un outil qui permet de simuler l'implantation de nouveaux bâtiments ou de tester des flux de passagers. ©Voxelia.

 

Ainsi, une application qui demandait auparavant six semaines de développement ne demande aujourd'hui à l'équipe plus que six jours. De même, si l'entreprise réalisait les ¾ de son chiffre d'affaires en Franche-Comté en 2001, le rapport s'est aujourd'hui inversé : l'entreprise travaille dans toute la France et nourrit des ambitions à l'international, notamment en Amérique-du-Sud.

 

Le projet Optymo, de rénovation du réseau de bus mené à Belfort ses quatre dernières années, a été un véritable tremplin commercial et technologique pour l'entreprise, en lui permettant d'éprouver ses concepts et algorithmes.

 

banniere adhex

 

Elle a réalisé une modélisation complète de la ville, qui valide, par exemple, un scénario de déviation en cas de coupure d'une route, de visualise l'implantation d'un nouveau bâtiment et, pour le réseau de bus, détermine les flux de circulation.

 

Aujourd'hui, Voxelia affiche quelques références qui sont autant de cartes de visite pour aborder son développement à venir. A commencer par le port de Paris, pour lequel l'entreprise a modélisé les quarante escales, soit l'ensemble de son foncier. Un outil qui permet là encore de simuler l'implantation de nouveaux bâtiments ou de tester des flux de passagers.

 

Parmi ses autres références, le palais de Chaillot, à Paris : une borne avec écran tactile offre une promenade dans le palais tel qu'il était à l'origine, actuellement, et tel qu'il sera en 2016, après rénovation. Le tout agrémenté de contenus tels que des documents historiques, des vidéos, des plans.

 

Du marché des collectivités à l'industrie

 

voxelia
Renan Zeo, l'un des fondateurs de Voxélia. ©Pierre-Yves Ratti.

 

« Aujourd'hui, on a des références et une crédibilité », se réjouit Renan Zeo. Ce qui le conduit à envisager un vrai envol dans les 24 prochains mois. « On devrait sortir de la phase d'amorçage pour faire du développement et vendre ce qu'on a conçu ces dernières années. »

 

Le chiffre d'affaires durant les trois dernières années était de l'ordre de 250 000 €. L'ambition est de le multiplier par quatre d'ici trois ans.

 

Voxelia compte sept salariés, dont quatre dédiés à la recherche et développement, un chargé de l'administratif, les deux fondateurs se réservant le  commercial et la gestion. La société pourrait recruter un ou deux technico-commerciaux d'ici un ou deux ans.

 

Pour assurer ce développement, outre les marchés des collectivités (Strasbourg, Brest), Voxelia s'engage dans de nouvelles collaborations, comme avec Alstom pour un simulateur de conduite de TGV.

 

La PME explore aussi le marché de la défense et pourrait travailler prochainement avec un fabricant de chars français pour un simulateur de déplacements dans le désert : « Nous sommes capables de proposer des solutions qui répondent aux nouvelles contraintes budgétaires et nous disposons d'une capacité à innover rapidement. »



Roger Martin BTP
Article classé dans : Entreprises
Innovation

Mots-clés : Territoire de Belfort, Franche-Comté, Belfort, Alstom Transport, UTBM, Voxelia, recherche et développement, 3D, Digital Surf, réseau Entreprendre Franche-Comté, Optymo, Port de Paris

Découvrez également les articles associés :

Pourquoi le franc-comtois Omedec rachète la chaudronnerie Lhermite en Haute-MarnePourquoi le franc-comtois Omedec rachète la chaudronnerie Lhermite en Haute-Marne
La maison alsacienne de foie gras Feyel & Artzner se diversifie dans les plats cuisinés et monte en gammeLa maison alsacienne de foie gras Feyel & Artzner se diversifie dans les plats cuisinés et monte en gamme
Le fabricant de forets Diager investit plus de 8 millions dans le Jura et embauche Le fabricant de forets Diager investit plus de 8 millions dans le Jura et embauche
Ils innovent : Alsafix remplace le ciment par une mousse en polyuréthane et Redberry traque les bactéries à grande vitesseIls innovent : Alsafix remplace le ciment par une mousse en polyuréthane et Redberry traque les bactéries à grande vitesse

Commentez !


Combien font "9 plus 1" ?

Envoyer votre commentaire