Via Voyages s'offre un bureau à Pékin

Publié par Christiane Perruchot, le 12 avril 2013
L'équivalent de vins.net rédigé en mandarin.
L'équivalent de vins.net rédigé en mandarin.

E-COMMERCE.

L'implantation d'un Français en Chine, de surcroît Bourguignon, natif de Franche-Comté et travaillant aussi en Alsace, est suffisamment rare pour ne pas être remarquée.

Ce dimanche 14 avril, Via Voyages inaugure un bureau de représentation à Pékin.

La PME dijonnaise développe à l'attention d'une clientèle chinoise aisée, une version locale de son site de vente en ligne Vins.net.

Un réseau de 28 vignerons bourguignons commercialisent leur marchandise sous la forme d'un club élitiste.

Les invités à la cérémonie inaugurale dégusteront du Gevrey-Chambertin du domaine Jean-Philippe Marchand.

Cliquez sur les photos pour les agrandir.

Bien qu'il ne soit pas le premier, le Franc-Comtois Jérôme Richard (*), directeur général de l'agence de voyages en ligne Via Voyages implantée à Dijon arrive au bon moment dans un pays où, compte tenu de sa population, plusieurs opérateurs peuvent aisément se partager le marché des vins de qualité.

« En Chine, on boit actuellement 1,4 bouteille par habitant et le vin de Bourgogne n'est vendu que par l'intermédiaire des exportateurs », souligne t-il.

La société dijonnaise flatte le sentiment élitiste d'une classe aisée pour laquelle la rareté est associée au terroir, à l'artisanat, voire « à de l'art », précise le dirigeant qui a créé l'an dernier une activité de e-commerce dédiée aux vins de Bourgogne, http://vins.net.

C'est cette marque qui s'expatrie en Chine, pour une clientèle exclusivement locale : d'ailleurs le site baptisé frenchwines.com est rédigé en mandarin…

Il s'agit de vendre exclusivement du vin de Bourgogne et pas n'importe lequel : ses fournisseurs forment un réseau de 28 vignerons propriétaires et éleveurs.

« Cela pose d'ailleurs un problème de volume ; les ventes par client se comptent plus en dizaines qu'en centaines de bouteilles, car nous ne pouvons commercialiser plus que la production du réseau ».

Aussi l'achat de la première bouteille passe obligatoirement par l'adhésion au club French Wines, « pour quelques milliers d'€ par an » qui ne dépassera pas la centaine de membres la première année.

Juridiquement, l'implantation chinoise de Via Voyages est un bureau de représentation qui pourra devenir dans un second temps, une société de droit chinois (une WOFE) aux capitaux 100% étrangers.

Yingham Wang, diplômée de l'école supérieure de commerce de Dijon et titulaire d'un diplôme de sommelière de l'Etat français.
Yingham Wang, diplômée de l'école supérieure de commerce de Dijon et titulaire d'un diplôme de sommelière de l'Etat français.

Dans l'espace entreprises Rhône-Alpes

Physiquement, elle est située dans l'espace ERAI (Entreprise Rhône-Alpes International) - l'ancien pavillon de la France de l'exposition universelle de Pékin racheté par le conseil régional de Rhône-Alpes -, et placée sous la responsabilité de Yingham Wang, diplômée de l'école supérieure de commerce de Dijon et titulaire d'un diplôme de sommelière de l'État français.

Avant de retourner dans son pays, la jeune chinoise a passé une année dans l'entreprise à Dijon afin de se familiariser avec le concept et peaufiner l'étude de marché.

Jérôme Richard veillera au bon déroulement des affaires en s'expatriant régulièrement.

Pour assumer l'investissement de l'ordre de 250 000 €, une augmentation du capital de Via Voyages a eu lieu en 2012 avec l'entrée d'investisseurs particuliers et de Bourgogne Croissance, la société de capital risque du conseil régional de Bourgogne.

Dans un second temps, le concept pourrait être étendu à d'autres pays d'Europe, voire aux USA. Via Voyages compte surfer sur la mode de l'oenotourisme qu'elle commercialise depuis plusieurs années aux côtés de produits touristiques patrimoniaux de plusieurs régions de l'Est.

La première agence réceptive est née en 2006 en Bourgogne, avec le soutien du conseil régional. Puis le concept a été étendu à l'Alsace et à la Champagne-Ardenne.

Le business plan de Via Voyages vise une croissance exponentielle. De 570 000 € en 2012, le chiffre d'affaires devrait frôler le million d'€ cette année et les 3 millions en 2014.

(*) Jérôme Richard est avec Sylvain Boucon, également le fondateur de Réseau Concept, société de conseil informatique et services internet à Dijon (environ 1,2 million d'€ de chiffre d'affaires).

Photos : Via Voyages.



Roger Martin BTP
Article classé dans : Entreprises

Mots-clés : Dijon, Bourgogne, tourisme, Réseau Concept, e-commerce, Vins de Bourgogne, oenotourisme

Découvrez également les articles associés :

En Alsace, le plasturgiste EMI démontre les capacités d'une PME à réaliser une usine 4.0 En Alsace, le plasturgiste EMI démontre les capacités d'une PME à réaliser une usine 4.0
Pourquoi Suez et Engie investissent 18 millions d’euros sur le site régional d'enfouissement des déchets de Drambon, en Côte-d'OrPourquoi Suez et Engie investissent 18 millions d’euros sur le site régional d'enfouissement des déchets de Drambon, en Côte-d'Or
Les frères Allemandou inaugurent avec Frapak leur seconde usine de plasturgie à Sens en association avec Marjolein PutterLes frères Allemandou inaugurent avec Frapak leur seconde usine de plasturgie à Sens en association avec Marjolein Putter
En Moselle, Laboratoires Lehning inaugure un investissement de 12,4 millions d’€En Moselle, Laboratoires Lehning inaugure un investissement de 12,4 millions d’€

Commentez !


Combien font "2 plus 9" ?

Envoyer votre commentaire