Vente-Privée : J-A Granjon justifie son choix pour Beaune

Publié par Didier Hugue, le 09 octobre 2013
Jacques-Antoine Granjon, fondateur et dirigeant de Vente-Privée.
Jacques-Antoine Granjon, fondateur et dirigeant de Vente-Privée.

E-COMMERCE. Jacques-Antoine Granjon, fondateur et patron de Vente-Privée, explique pourquoi il a choisi la ville de Beaune (Côte-d’Or) pour assurer sa logistique nationale pour les vins.

Le soldeur en ligne, connu pour avoir inventé les ventes événementielles sur Internet, caresse de fortes ambitions sur ce créneau.

Cliquez sur la photo pour l’agrandir.

Est-ce la réputation des vins de Bourgogne qui vous a fait choisir la ville de Beaune pour implanter une plate-forme logistique uniquement dédiée aux vins ?

Jacques-Antoine Granjon : Pas seulement, c’est la Bourgogne en général qui nous a attirés. Elle est très bien située au centre d’un axe Nord-Sud, c’est une région de terroirs, de métiers de bouche et le bâtiment que nous rachetons bénéficie d’une visibilité exceptionnelle en façade d’autoroute.

Quelles ambitions avez-vous sur ce créneau où vous atteignez la place de premier vendeur de vins en France, avec plus de 2,5 millions de bouteilles commercialisées en 2012 pour un chiffre d’affaires de 30 millions d’€ ?

J-A .G : Il est toujours agréable de vendre du vin, surtout que nous proposons des produits de qualité de toutes les régions viticoles. Ils sont tous testés par des sommeliers qui goûtent avec une retransmission vidéo.

Cela rassure nos clients qui bénéficient en outre d’une décote importante pouvant aller jusqu’à moins 40% et sont livrés à domicile. Alors oui, il y a un fort potentiel de vente encore à exploiter pour Vente-Privée.

Que répondez-vous à ceux qui accusent des sites comme Amazon ou le vôtre de détruire le commerce en magasin ?

J-A.G : Déjà, que contrairement à Amazon, je vends les invendus des marques. Internet est un canal complémentaire à la vente en magasin, mais qui répond à son époque et aux nouveaux désirs d’achat des consommateurs.

Le commerce en magasin doit apprendre à se réinventer et remettre le client au centre de sa stratégie, ce qu’il oublie parfois de faire, en intégrant mieux les services, en soignant l’accueil et en n'obligeant pas à faire des queues interminables.

Vous projetez un projet logistique beaucoup plus important entre la Bourgogne et le Benelux, pouvez-vous nous en dire plus ?

J-A.G : Non, car je n’en ai encore aucune idée. Nous regardons en permanence où trouver l’emplacement qui répondra à nos besoins de développement. De plus, ce projet n’est pas à court terme.

A propos de Vente-Privée :

Spécialiste depuis plus de 20 ans du déstockage dans l’univers de la mode et de la maison et maintenant des produits agroalimentaire, Vente-Privée est le créateur du concept des ventes événementielles sur Internet.

Il compte pas moins de 19 millions de membres en Europe qui ont un accès réservé sur inscription gratuite et sans obligation d’achat.

L’entreprise de la nouvelle économie collabore avec plus de 2000 marques, emploie 1800 personnes et a réalisé un chiffre d’affaires d’1,3 milliard d’€ TTC en 2012 (+22%).

Le bâtiment du groupe Tresch qu’elle vient d’acheter à Beaune a une surface de 10 000 m2 qui lui permettra de traiter jusqu’à 10 000 commandes par jour avec une cinquantaine de collaborateurs.

Cette acquisition complète ses 170 000 m2 d’entrepôts où travaillent 550 personnes.

Crédit photo : Vente-Privée



Roger Martin BTP
Article classé dans : Entreprises

Mots-clés : Vin, Beaune, logistique, internet, vente en ligne, Vente-Privée, Jacques-Antoine Granjon

Découvrez également les articles associés :

Habitué de Micronora, le spécialiste franc-comtois des outils coupants Diamac joue dans la cour des grandsHabitué de Micronora, le spécialiste franc-comtois des outils coupants Diamac joue dans la cour des grands
Pourquoi SEB lance la vente à domicile d’appareils de cuisson haut de gamme depuis son berceau bourguignon de SelongeyPourquoi SEB lance la vente à domicile d’appareils de cuisson haut de gamme depuis son berceau bourguignon de Selongey
En Alsace, le plasturgiste EMI démontre les capacités d'une PME à réaliser une usine 4.0 En Alsace, le plasturgiste EMI démontre les capacités d'une PME à réaliser une usine 4.0
Pourquoi Suez et Engie investissent 18 millions d’euros sur le site régional d'enfouissement des déchets de Drambon, en Côte-d'OrPourquoi Suez et Engie investissent 18 millions d’euros sur le site régional d'enfouissement des déchets de Drambon, en Côte-d'Or

Commentez !


Combien font "2 plus 1" ?

Envoyer votre commentaire