Valfleuri, la bonne pâte d’Alsace

Publié par Christian Robischon, le 03 juillet 2012

SUCCESS-STORY. Le fabricant des pâtes aux 7 œufs frais marie tradition et modernité.

La troisième génération est aujourd’hui aux commandes et la perpétue.

Vendues pour l’essentiel en grande distribution, les pâtes Valfleuri emploient 100 salariés pour une production de 14 000 tonnes par an.

Mais elles s'exportent aussi..., sauf bien sûr en Italie.

Cliquez sur les photos pour les agrandir.

Valfleuri, c’est du verlan ancien et élégant.

Le fabricant de pâtes doit son nom à l’inversion de Florival, sa première dénomination pendant quelques années qui désigne toujours aujourd’hui, plus communément, la vallée de Guebwiller (Haut-Rhin) où il est né il y a 90 ans.

L’entreprise réimplantée dans les années 1980 plus près de Mulhouse, à Wittenheim, assume son passé et ses traditions tout en les adaptant.

Le fondateur, Frédéric Kuentz, a fait entrer dans la modernité la fabrication de pâtes aux œufs. Ses fils ont enrichi la recette pour passer aux 7 œufs frais qui font l’identité de Valfleuri. Aujourd’hui, c’est la troisième génération qui est aux commandes. Elle est formée du trio Matthieu Kuentz, de sa sœur Sabine et du mari de cette dernière : Jérôme Marienne.

Elle aussi manie avec tact tradition et modernité. Ces dernières années, Valfleuri a sorti une gamme «à l’ancienne» des pâtes alsaciennes typiques que sont les Spätzle et les Nüdlen, aux œufs de poules élevées en plein-air.

En même temps, elle a inventé les pâtes «à légumes», qui incorporent des teneurs supérieures à la normale en tomates, carottes, petits pois, haricots, betteraves, choux ou poivrons….

Une astuce pour inciter par procuration les enfants à manger des légumes. On le sait bien, ceux-ci passent difficilement auprès de nos bambins alors que des pâtes, ils en avaleraient matin, midi et soir…

Le made in Alsace séduit

Vendues pour l’essentiel en grande distribution, les pâtes Valfleuri emploient 100 salariés pour une production de 14 000 tonnes par an.

Sur les 27 à 28 millions d’euros de chiffre d’affaires annuel, 15 % viennent de l’export. L’entreprise a commencé à franchir les limites de l’Hexagone il y a quatorze ans.

Elle fait fructifier sa présence par la présence assidue à tous les salons qui comptent dans son secteur de l’agro-alimentaire, le SIAL de Paris, l’Anuga de Cologne, le Tokyo Foodex et d’autres rendez-vous incontournables à Amsterdam, aux Etats-Unis, en Espagne.

Ses paquets s’écoulent jusqu’au Moyen-Orient, en Russie, au Turkménistan, en Chine et dans les épiceries haut de gamme  de Koweït et Shanghaï.

«Une partie des consommateurs va rechercher spécifiquement des spécialités régionales. Le made in Alsace fait mouche auprès d’elle», souligne Eric Dubs, responsable export.

Reste que l’Union européenne représente 90 % des ventes. Allemagne, Espagne, Belgique, Pays-Bas, Portugal, Autriche…,

«Valfleuri se déploie un peu partout», selon Eric Dubs. A une exception près : l’Italie, évidemment. Percer dans LE pays des pâtes par excellence, ce serait un exploit du même ordre qu’écrabouiller les All Blacks au rugby à Auckland.

Crédit photo: Valfleuri



Roger Martin BTP
Article classé dans : Entreprises

Mots-clés : Alsace, exportation, Haut-Rhin, agroalimentaire, Valfleuri, pâtes, tradition

Découvrez également les articles associés :

Les frères Allemandou inaugurent avec Frapak leur seconde usine de plasturgie à Sens en association avec Marjolein PutterLes frères Allemandou inaugurent avec Frapak leur seconde usine de plasturgie à Sens en association avec Marjolein Putter
En Moselle, Laboratoires Lehning inaugure un investissement de 12,4 millions d’€En Moselle, Laboratoires Lehning inaugure un investissement de 12,4 millions d’€
La brasserie familiale alsacienne Meteor met la huitième génération aux commandes de ses cuves La brasserie familiale alsacienne Meteor met la huitième génération aux commandes de ses cuves
François Labet, le bien né et bien éduqué vigneron du Château de la Tour au sein du domaine du Clos de VougeotFrançois Labet, le bien né et bien éduqué vigneron du Château de la Tour au sein du domaine du Clos de Vougeot

Commentez !


Combien font "4 plus 3" ?

Envoyer votre commentaire