Une start-up belfortaine cherche un financement pour un serveur social à moins de 100 €

Publié par Pierre-Yves Ratti, le 28 novembre 2014

boitier

 

INNOVATION. Le boîtier numérique Panda propose de stocker des données comme un serveur, mais de les partager avec ordinateurs, tablettes, smartphones à travers une interface sociale. Le tout pour une centaine d'€.

Ses créateurs belfortains cherchent à financer leur projet à travers le crowdfunding. La campagne de collecte de fonds sur kisskissbankbank s'achève ce dimanche 30 novembre.

 

Vous pouvez financer le projet à partir de 5 € et jusqu'à 2000 € et plus. Si vous investissez 95 €, vous serez parmi les premiers possesseurs du boîtier Panda, courant janvier. Un de ses concepteurs, Nathaniel Douville, n'hésite pas à parler de « révolution » à son sujet. Une révolution rendue possible grâce à la miniaturisation des composants associée à une baisse de leur coût.

 

La technologie mise en œuvre pour le boîtier Panda repose sur le Rasberry Pi, un nano ordinateur monocarte à processeur ARM (voir Wikipédia). A partir de ce nano ordinateur, Nathaniel Douville et Nicolas Antoine ont développé un boîtier à peine plus gros qu'un smartphone. Ils l'ont baptisé Panda pour Personnal and Nomade data Access.

 

Panda est d'abord un serveur d'une capacité de 50 Go. Une capacité que Nathaniel Douville juge pour l'instant suffisante : « Panda n'a pas vocation à faire du stockage mais à mutualiser les capacités de stockage des autres appareils », explique-t-il en substance. Même si Panda doit pouvoir répondre aux besoins de stockage d'une petite entreprise.

 

rendubureau

 

Ce serveur offre l'avantage d'être mobile grâce à sa petite taille 8 cm sur 10 et un peu plus épais qu'un smartphone. Il peut, de plus, partager ses fichiers avec n'importe quel périphérique (ordinateur, smartphone, tablette, télévision), sans branchement ni manipulation : soit il se connecte au réseau existant, soit il crée son propre réseau wifi.

 

Une interface sociale permet alors de partager les fichiers que l'on souhaite : données, musique, photos, vidéos, etc. Et selon ses concepteurs, il consomme 20 à 40 fois moins qu'un serveur classique. Le tout pour moins de 100 €.

 

Récolter 15 000 € par le crowdfunding

 

Les usages sont multiples, aussi bien en entreprise qu'en usage domestique. En entreprise, son rôle de serveur ou de sauvegarde complémentaire à un serveur est renforcée par la sauvegarde automatique des données vers un data center : l'achat de Panda donne accès à une capacité de stockage de 10 Go.

 

bureau

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Mobile, il permet de se rendre à une réunion extérieure, d'avoir accès à toutes ses données et de partager celles que l'on a sélectionnées avec les autres participants à cette réunion. A la maison, Panda permet d'accéder à ses films, vidéos musiques depuis sa tablette, son PC, son smartphone, sa télévision selon son envie et sans manipulation complexe.

 

Les deux créateurs de Panda viennent de recevoir le renfort de la Belfortaine Mélanie Marguet, chargée de la communication visuelle du projet. Projet qui en est pour l'instant qu'à la phase d'émergence. Nathaniel Douville loue un bureau à L'Usine, l'espace de co-working du Techn'hom de Belfort. L'appel au financement via kiskisbangbang doit s'achever ce dimanche 30 novembre.

 

L'objectif est de collecter 15 000 €. Un peu près de 3500 € ont été promis. Nathaniel Douville et Nicolas Antoine ne cherchent de financement qu'à travers le crowdfounding. Une façon intelligente de tester le marché et l'intérêt pour leur produit.

 

dirigeantnathaniel
Nathaniel Douville. ©Pierre-Yves Ratti.

Qui sont Nathaniel Douville et Nicolas Antoine ?

 

Nathaniel Douville et Nicolas Antoine se connaissent depuis l'enfance. Le premier a commencé à faire du codage au collège. Il a passé un BEP en électronique, puis un bac pro en alternance et un BTS en alternance dans un grand groupe alimentaire, avec une mission d'ingénieur en infrastructure : il gérait 300 utilisateurs répartis dans quatre sites.

« C'est là où j'ai eu le déclic, explique-t-il. On ne pensait pas assez à anticiper le problème ».

 

Nicolas Antoine a quant à lui fait une école d'ingénieur, le CESI de Nancy, en alternance chez GE. Il s'occupe de toute la partie gestion de projet. L'idée de Panda est née à la suite d'un séjour prolongé de Nicolas Antoine en Allemagne : il lui manquait l'accès à sa musique, ses vidéos, ses fichiers. Ils en ont discuté ensemble et le projet a émergé. Il a fallu dix-huit mois de recherches pour le mettre au point. Cette innovation a remporté le concours lorrain Entreprendre en 2013 (catégorie conception) et 2014 (catégorie émergence).



Roger Martin BTP
Article classé dans : Entreprises
Innovation

Mots-clés : Territoire de Belfort, Franche-Comté, Belfort, TIC, numérique, informatique, financement participatif, crowdfunding, Panda, Nathaniel Douville, Nicolas Antoine, serveur

Découvrez également les articles associés :

Le DFCO, vecteur d’affaires pour ses sponsors et de notoriété pour la métropole bourguignonneLe DFCO, vecteur d’affaires pour ses sponsors et de notoriété pour la métropole bourguignonne
A l'occasion de ses 60 ans, la société d'économie mixte Sedia trace sa feuille de route pour les trois ans à venirA l'occasion de ses 60 ans, la société d'économie mixte Sedia trace sa feuille de route pour les trois ans à venir
Le fabricant d'isolants Soprema investit 6 millions d'euros dans le recyclage des emballages plastiques à StrasbourgLe fabricant d'isolants Soprema investit 6 millions d'euros dans le recyclage des emballages plastiques à Strasbourg
A Besançon, dans les coulisses d’Usigep, un sous-traitant du luxe petit, mais costaud !A Besançon, dans les coulisses d’Usigep, un sous-traitant du luxe petit, mais costaud !

1 réponse(s) à "Une start-up belfortaine cherche un financement pour un serveur social à moins de 100 €"

  1. decorde christiandit :

    Bonjour, J'arrive à vous en suivant plusieurs fils concernant le projet Panda. Ce projet m'intéresse et j'aimerais entrer en contact avec les créateurs Nathaniel Douville et/ou Nicolas Antoine. Pourriez vous me transmettre leurs coordonnées ou leur passer ce message. Meilleurs Voeux et cordialement Christian Decorde 32 rue du Muscat 67600 Orschwiller

Commentez !


Combien font "2 plus 6" ?

Envoyer votre commentaire