Une gare transformée en gîtes en Côte-d'Or

Publié par Christiane Perruchot, le 03 juillet 2015

rougeotTOURISME/BOURGOGNE. La commune de Leuglay inaugure demain la transformation de son ancienne gare en gîtes pour les amateurs de vacances vertes et les randonneurs.

Une belle mutation architecturale et économique pour ce village de 328 habitants.

La Fondation de France et son programme Les Nouveaux commanditaires lui ont prêté main forte pour ajouter un témoin contemporain à ce patrimoine du 19ème siècle.

Il pallie aussi le manque d’hébergement dans ce coin du nord de la Côte-d'Or.

 

gitesleuglay
L'ancienne gare des voyageurs au fond et deux des cinq gîtes qui seront inaugurés samedi 4 juillet.

 

Le projet a été long à aboutir, mais le résultat est un véritable renouveau pour le village de Leuglay, non loin de Châtillon-sur-Seine, dans le nord de la Côte-d'Or. Située en pleine nature, entre Leuglay et Voulaines, les deux villages qu’elle desservait, l’ancienne gare de Leuglay, vestige des gares rurales de la Compagnie de Chemins de Fer de l'Est, est désormais une adresse pour les amateurs de vacances vertes et les randonneurs.

 

Cinq gîtes ont pris place entre le bâtiment des voyageurs et la halle des marchandises, à l’abandon depuis des lustres et que la commune avait pris soin de racheter en 1995.

 

Ce sont cinq petites constructions en ossature bois dessinées par Aldelfo Scaranello, architecte à Besançon, choisi par Les Nouveaux Commandaires, une association de passionnés, artistes et mécènes qui, avec l’appui de la Fondation de France, veulent démocratiser l’art et l’architecture contemporaines là où on ne les attend pas forcément, notamment en milieu rural.

 

L’histoire de Leuglay avec Les Nouveaux Commanditaires est déjà ancienne, raconte Françoise Spillmann, maire de Leuglay. « Xavier Douroux (NDLR : le médiateur en Bourgogne et Franche-Comté) était déjà intervenu pour l’installation de la maison de la forêt et son centre d’interprétation et nous connaissons Le Carré Rouge, un gîte non loin de là, à Villars-Santenoge, en Haute-Marne, qu’a réalisé Aldelfo Scaranello, l’architecte qu’il nous a recommandé. »

 

La location confiée aux Gîtes de France 

 

halleleugaly
L'ancienne halle aux marchandises (à gauche) restaurée en hall d'exposition où est installée une oeuvre du fonds régional d'art contemporain de Bourgogne.

 

En dehors de l’aide logistique et financière (à hauteur de 50 000 €) de la Fondation de France, l’intervention des Nouveaux Commanditaires a permis au projet de faire l’unanimité parmi les financeurs publics.

 

Mme le maire se félicite d’un taux de subvention « extraordinaire », de 75% auquel s’ajoute une souscription de la Fondation du patrimoine, toujours ouverte, qui a recueilli à ce jour 13 000 €. Reste, sur la facture de 800 000 € HT, 20% pour la commune qui a contracté un emprunt.

 

La localisation au cœur du futur parc national des forêts de Champagne Bourgogne laisse espérer une réussite de la commercialisation (de la nuitée à la semaine) que la commune a confié aux Gîtes de France : « Je vais comptabiliser les réservations pour annoncer - je pense une bonne nouvelle - à l’inauguration », dit Françoise Spillmann. En plus de touristes, elle a relevé avec satisfaction des locations de la part d’entreprises pour leurs employés en déplacement.

 

Sol en pavés de bois

 

salongiete
Intérieur du tout premier gîte, ouvert pour Noël dernier.

 

La reconversion minimise l’impact sur l’environnement, décrit l’architecte. Pas de fondation pour les maisons à ossature bois, simplement posées sur des dalles en béton. Fabriquées en atelier chez l'entreprise CEM (Chaprentes, Escaliers, Menuiserie) à Couternon, près de Dijon, les façades et toitures ont été assemblées sur place comme un légo.

 

La restauration de la gare des voyageurs est volontairement minimaliste. Elle abrite une salle à manger commune en attendant, à l’étage, de probables logements.  La halle des marchandises a été restaurée en l’état, préservant un plancher en pavés de bois qui avait subi pas mal de vandalisme et de grandes portes coulissantes, également en bois.

 

C’est là qu’officie l’art contemporain avec l'oeuvre monumentale prêtée par le Fonds d’art contemporain (Frac) de Bourgogne, de l'artiste californienne Nancy Rubins, "Table and Airplane Parts", des morceaux d’avions évoquant un crash pendant la seconde guerre mondiale.

 

Photos fournies par le maître d'ouvrage.



Roger Martin BTP
Article classé dans : Evasion

Mots-clés : Bourgogne, Côte-d'Or, tourisme, reconversion, Frac, Fondation du patrimoine, gîte, Leuglay, Adolfo Scaranello, Les Nouveaux Commanditaires, Fondation de France, Gîtes de France

Découvrez également les articles associés :

Le musée des Maisons comtoises de Nancray raconte la vie paysanne d'hier et de demain jusqu'aux portes de l'AlsaceLe musée des Maisons comtoises de Nancray raconte la vie paysanne d'hier et de demain jusqu'aux portes de l'Alsace
Les Fonctionnaires, épisode du tome 5 :  en vous souhaitant une très bonne réception et un bon courageLes Fonctionnaires, épisode du tome 5 : en vous souhaitant une très bonne réception et un bon courage
La fromagerie Schertenleib, dernière entreprise familiale productrice de fromage de LangresLa fromagerie Schertenleib, dernière entreprise familiale productrice de fromage de Langres
Plus grande ville fortifiée d'Europe, Langres vante sa Renaissance jusqu'à l'automnePlus grande ville fortifiée d'Europe, Langres vante sa Renaissance jusqu'à l'automne

Commentez !


Combien font "3 plus 10" ?

Envoyer votre commentaire