Mots-clés : Jeux Olympiques

Multiple médaillé de l’équipement sportif, Abéo poursuit sa croissance externe avec l’acquisition d’une société en Chine

Multiple médaillé de l’équipement sportif, Abéo poursuit sa croissance externe avec l’acquisition d’une société en Chine

ÉQUIPEMENTS SPORTIFS/HAUTE-SAÔNE. Le spécialiste des équipements de gymnastique, d’escalade, sports collectifs et vestiaires avait annoncé le doublement de son chiffre d’affaires d’ici 2020 lors de son introduction en bourse, en octobre 2016. La croissance externe contribue grandement à cet objectif. L’entreprise de Rioz qui...
Lire la suite >
« Dans le contexte géopolitique actuel, il est important d’aller aux Jeux de PyeongChang, en Corée du Sud »

« Dans le contexte géopolitique actuel, il est important d’aller aux Jeux de PyeongChang, en Corée du Sud »

EDITION/DOUBS. Les événéments en Corée du Nord jettent un trouble sur les prochains Jeux Olympiques d'hiver qui se dérouleront début 2018 à PyeongChang en Corée du Sud. Sportif de haut niveau, le bisontin Eric Monnin, docteur en sociologie et maître de conférence à l’Université de Franche-Comté, est...
Lire la suite >
L'essentiel de l'actualité économique de l'Est vu par Traces Ecrites News

L'essentiel de l'actualité économique de l'Est vu par Traces Ecrites News

ECO)BREF. L’équipementier sportif franc-comtois Abéo entre en bourse. L’américain Zimmer Biomet prend le contrôle de LDR Médical à Troyes. L’application antigaspillage mummyz.fr s’ouvre aux boulangers et restaurateurs. L’allemand Car-Ita implante un second site de production en Moselle. Le négociant Vins de...
Lire la suite >
Abéo, de Rioz aux JO de Rio

Abéo, de Rioz aux JO de Rio

EQUIPEMENTS SPORTIFS/FRANCHE-COMTÉ. Abéo, spécialiste des vestiaires et du matériel de gymnastique et d’escalade vient de racheter son concurrent néerlandais. Un rapprochement qui lui confère une dimension européenne, grâce auquel ce petit groupe implanté à Rioz (Haute-Saône), déjà fournisseur...
Lire la suite >
L'essentiel

L'essentiel

ECO)BREF. - De vives tensions sociales ont lieu chez TRW Dijon, site de 146 personnes que la direction européenne de l’équipementier automobile d’outre-Atlantique entend fermer. Selon l’intersyndicale, le mal-vivre de nombreux salariés, dont l’un d’entre eux a même fait la semaine dernière, un malaise au travail nécessitant son évacuation d’urgence par le SAMU, découle du...
Lire la suite >