Traces Ecrites News, le club
  • DVF
  • CLEIA
  • Gaston l'escargot
  • Brassserie de Vézelay

Soprofen réfléchit à grossir en Haute-Saône

Publié par Christiane Perruchot, le 22 juin 2012

MENUISERIES. Le groupe de menuiserie industrielle Atrya pourrait implanter une quatrième activité en Haute-Saône.

Il possède déjà une usine de laquage à Fougerolles et de deux unités de production, de volets roulants à Froideconche et de portes de garage à Champagney.

Soprofen Industrie, sa division fermetures s'installe sur le créneau de la protection solaire. Le choix du site sera fait dans l'année, assure son P-DG Marc Burger.

Cliquez sur les photos pour les agrandir.

Cette nouvelle offre, aujourd'hui encore embryonnaire, vise à compléter la gamme de fermetures adaptées aux bâtiments basse consommation.

«Les produits de fermeture doivent à présent apporter des solutions performantes en termes d'isolation thermique et phonique», indique Marc Burger, P-DG.

Le marché peut être considéré comme encore marginal. Il est estimé à 200 000 unités, à comparer aux 4 millions de volets roulants vendus en France chaque année.

Mais cette diversification est stratégique, car elle confirme la volonté de l'industriel alsacien de conserver une fabrication intégrée, contrairement à certains de ses concurrents qui ne sont que des assembleurs.

Les brise soleil orientables et écrans de fenêtres rejoignent les dernières innovations de l'industriel dont le siège social est basé à Metzwiller (Bas-Rhin).

Il a récemment mis sur le marché un coffre bloc-baie conjuguant des performances thermiques, phoniques et de perméabilité à l'air grâce à un isolant intégré.

Ce nouveau produit «sans équivalent sur le marché» devrait lui permettre de dépasser les 6% de parts de marché.

Le développement profitera «sûrement à la Haute-Saône, car il est nécessaire d'être proche d'une unité de laquage»», indique le P-DG, avec toutefois la prudence nécessaire à un projet non encore finalisé. Celle-ci existe dans le groupe Atrya et dans le département, à Fougerolles.

Le dirigeant ne cache pas qu'un coup de pouce des collectivités locales pourrait être décisif, sans être pourtant le premier critère de choix du site d'implantation de cette ligne de fabrication.

La proximité du centre de production de Sochaux suscite toutefois une interrogation sur la disponibilité de la main d'œuvre.

En fin d'année dernière, le site de volets roulants de Froideconche, près de Luxeuil, a bénéficié d'un agrandissement des ateliers et de la création d'un hall logistique d'un millier de mètres carrés.

Cet investissement de l'ordre de 400 000 € en fait également la plateforme de distribution des portes de garage, fabriquées à une quarantaine de kilomètres de distance, à Champagney, entre Lure et Belfort.

L'augmentation de la capacité industrielle et logistique des deux sites haut-saônois qui emploient 150 des 320 salariés de Soprofen (*) répond à une croissance de l'activité, malgré une conjoncture terne dans le secteur du bâtiment.

Cette année, le chiffre d'affaires devrait progresser à 112,5 millions d'€, contre 98 millions en 2011.

(*) Soprofen possède deux autres sites de production en France, à Marsac-sur-Tarn (Tarn) et à Lassay (Mayenne) et un en Belgique, à Charleroi.

Lire aussi sur Atrya : Le groupe Atrya s'adapte au boom des fenêtres isolantes, L'Usine Nouvelle Photos : Soprofen.

Roger Martin BTP
Article classé dans : Entreprises

Mots-clés : menuiserie, Franche-Comté, Alsace, Haute-Saône, Champagney, Bas-Rhin, Froideconche, Fougerolles, Soprofen, Atrya

Découvrez également les articles associés :

A Nancy, la nouvelle génération désormais aux commandes d’Ateliers Cini profite d’une situation assainieA Nancy, la nouvelle génération désormais aux commandes d’Ateliers Cini profite d’une situation assainie
A 170 ans, Cheval Frères reste l’atout maître du groupe microtechnique IMI A 170 ans, Cheval Frères reste l’atout maître du groupe microtechnique IMI
Le Haut-Marnais GHM, inconditionnel fondu de la fonderie d’art meuble, équipe et agence les villes du monde entier   Le Haut-Marnais GHM, inconditionnel fondu de la fonderie d’art meuble, équipe et agence les villes du monde entier
Le plasturgiste dijonnais Benvic rachète le Polonais Alfa et une start-up italienneLe plasturgiste dijonnais Benvic rachète le Polonais Alfa et une start-up italienne

Commentez !


Combien font "4 plus 3" ?

Envoyer votre commentaire