L'Alsacien Socomec fait de la transition énergétique un pilier de son développement

Publié par Mathieu Noyer, le 07 juin 2017

EQUIPEMENTS ÉLECTRIQUES/BAS-RHIN. Le fabricant de matériel électrique s’engage dans la certification Iso 50001, celle du management de l’énergie.
Ce groupe familial quasi-centenaire, figure de proue de l’usine du futur en Alsace, s’engage dans un plan progressif pluriannuel pour réduire sa consommation énergétique.

 

socomecateliermontage
Socomec fabrique des composants électriques, onduleurs, capteurs de courants, transformateurs etc. pour l’industrie.

 

Charité bien ordonnée commence par soi-même. Se positionnant comme un acteur-clé des services énergétiques, Socomec donne l’exemple en se lançant dans la certification Iso 50001, celle du management de l’énergie. Plus notable, l’entreprise se propose de faire profiter les autres de son expérience.

 

Dans cet esprit, elle a accueilli dernièrement une vingtaine de représentants d’autres industriels de la région. La réunion s’est déroulée au sein de la première usine certifiée, celle d’Huttenheim (Bas-Rhin, 250 salariés), fabricante d’onduleurs électriques, poisson-pilote de l’Iso 50001 pour le reste du groupe familial qui a son siège dans la ville voisine de Benfeld.

 

 Bannière Traces Ecrites Lancement Site LCR_ ac fond

 

L’audit énergétique a porté sur l’enveloppe des 13.000 m2 de bâtiments à Hutenheim.

 

« Une attention particulière a été portée sur les locaux de laboratoires qui renferment les plates-formes de tests pour les clients : ils concentrent à eux seuls la moitié de la consommation énergétique », relève Thibault Sadouet, directeur de projet chez de H3C-Energies, le bureau d’ingénierie-conseil qui a mené l’audit préalable à la certification.

 

L’analyse a porté sur les postes de consommation dont la part dépasse 8 % du total. Ce seuil a été choisi afin d’inclure le chauffage courant. L’équilibre entre l’optimisation énergétique et la maîtrise des budgets aboutit à un plan progressif pluriannuel avec une programmation annuelle assez précise.

 

Parmi les postes énergivores, le renouvellement du matériel informatique sera mis à profit pour systématiser autant que possible la substitution des ordinateurs fixes par des portables, quatre à cinq fois moins gourmands.

 

Parmi les autres pistes, figurent l’instauration d’une GTC (gestion techniques centralisée) et la récupération de l’énergie des résistances électriques.

 

socomectest
Test de matériel.

 

Accompagnateur de Socomec dans sa certification, H3C-Energies se trouve également faire partie du groupe, de façon indirecte : cette PME de Grenoble constitue l’une des sept entités d’Energys, la filiale d’activités de services du groupe Socomec créée en 2014 et qui regroupe 230 salariés pour 32 millions d’€ de chiffre d’affaires en 2016.

 

Cette diversification incarne la mutation de Socomec façonnée depuis plusieurs années autour des enjeux des services et de la transformation digitale. Elle fait de cette honorable quasi-centenaire une figure de proue de l’usine du futur en Alsace.

 

BPALC_NextInnov_640x90_Px

 

Fondée en 1922 par l’arrière grand-père de l’actuel PDG Ivan Steyert, Socomec se définit comme « concepteur et fabricant de composants et d’équipements électriques pour la disponibilité, le contrôle et la sécurité des installations électriques basse tension de l’industrie et du tertiaire ».

 

Concrètement, son offre comprend des interrupteurs, des commutateurs, des centrales de mesure, des onduleurs.

 

Croissance organique, voire opportunités de rachats.

 

socomecemballage
La première usine certifiée est celle d’Huttenheim (Bas-Rhin, 250 salariés), fabricante d’onduleurs électriques.

 

Si elle reste l’incarnation des grandes heures du déploiement de l’électricité, cette gamme s’est « numérisée » (applications dans les smart grid, les data-centers) et surtout, elle a servi de tremplin à une forte internationalisation.

 

Un peu plus de la moitié des 3.200 salariés se trouve à l’étranger, l’Alsace restant le pilier des effectifs, avec 1.200 collaborateurs principalement sur les trois sites de Benfeld et environs.

 

Socomec réalise hors de France 70 % de son chiffre d’affaires qui a été porté à 481 millions d’€ l’an dernier (+ 3 % en un an). L’ETI indépendante ne compte pas s’arrêter là.

 

Elle veut franchir le seuil des 600 millions d’€ de chiffre d’affaires en 2020 rien que par la croissance organique, sans qu’elle se désintéresse des opportunités de rachats.

 

Photos fournies par l'entreprise.



Roger Martin BTP
Article classé dans : Entreprises

Mots-clés : Grand Est, Bas-Rhin, économies d'énergie, équipements électriques, électricité industrielle, certification Iso 50.001, industrie 4.0, Socomec, H3C-Energies

Découvrez également les articles associés :

Le fabricant de lingerie Triumph investit 11 millions d'euros dans la logistique à ObernaiLe fabricant de lingerie Triumph investit 11 millions d'euros dans la logistique à Obernai
Leader des diagnostics rapides en France, Biosynex met le cap sur l’exportLeader des diagnostics rapides en France, Biosynex met le cap sur l’export
A l’approche de son 30ème anniversaire, Imasonic s’engage dans une transmission familiale en douceurA l’approche de son 30ème anniversaire, Imasonic s’engage dans une transmission familiale en douceur
A Nuits-Saint-Georges, la maison de vins Faiveley fait de sa nouvelle cuverie de 8 millions d'euros, une oeuvre architecturaleA Nuits-Saint-Georges, la maison de vins Faiveley fait de sa nouvelle cuverie de 8 millions d'euros, une oeuvre architecturale

Commentez !


Combien font "9 plus 10" ?

Envoyer votre commentaire