Sewosy ouvre la porte aux économies d’énergie

Publié par Christian Robischon, le 30 septembre 2015

MENUISERIES/ALSACE. L’économie d’énergie se niche là où on ne l’attend pas. Dans les portes par exemple.
Spécialiste depuis 14 ans de leur verrouillage électrique et électromagnétique, l’alsacienne Sewosy est en train de mettre sur le marché un produit, un bandeau-ventouse, qui diminue selon elle la consommation d’énergie de 70 % par rapport à l’offre existante.
Anecdotique ? Pas tant que cela.

 

sewosylogistique
Une vue de l’entrepôt à Haguenau où sont entreposés, outre le système de fermeture innovant, toutes sortes de produits de verrouillage : contacteurs à clé, cartes, badges d’accès, déclencheurs incendie. ©Christian Robischon.

 

« Nous avons calculé que 50 bandeaux procurent une économie de 4 000 kilowatts-heure, soit l’équivalent de la consommation électrique d’un foyer pendant un an », souligne Natacha Smigielski, directrice communication.


Ces bandeaux servent à ouvrir et fermer de façon sécurisée des portes d’immeubles et d’ouvrages collectifs, l’exemple le plus courant étant la porte de parking.


Ils se composent d’une partie fixée sur le cadre qui contient une ou plusieurs ventouses électromagnétiques et d’une partie installée sur l’ouvrant qui sert de poignée d’ouverture/fermeture.


L’innovation de Sewosy génératrice de moindre énergie tient dans une ventouse « intelligente » : elle adapte sa consommation selon que la porte est ouverte, verrouillée normalement ou fermée « avec contrainte », c’est-à-dire avec tentative de forcer son accès.

 

Cinquième version génératrice d'économies d'énergie

 

ateliersewosy
Dans l'atelier de coupe des bandeaux électromagnétiques CPREG®. ©Christian Robischon.


ll s’agit de la cinquième version de ce produit et au fil des améliorations techniques, Sewosy est parvenu à la faire consommer six moins que la première : une 6 watts/heure par ventouse contre 0,9 watts dans le format le plus courant, le verrouillage sans contrainte.

 

Baptisée « CPREG-5 », cette nouvelle version a valu à Sewosy le trophée Grand Est 2014 de l’éco-conception décerné par le réseau des CCI.


Ne reste que l’essentiel : convaincre le marché d’adopter la nouveauté au nom de sa contribution au développement durable et de son temps de pose réduit, en dépit de son surcoût de l’ordre de 10 %.

 

systemesewosy
Le bandeau-venture "intelligent" installé sur un ouvrant. ©Sewosy.

Le président fondateur Jacques Wolff de la SAS ne s’en cache pas, c’est la mission la plus ardue. « Ne nous voilons pas la face, l’environnement n’est pas aujourd’hui la préoccupation de notre clientèle, constituée en majorité de distributeurs de courants faibles et de matériel électrique. Leur priorité, c’est le prix…et encore le prix. »

 

Mais le dirigeant de Sewosy y croit dur comme fer. « Se lancer dans l’éco-conception était pour moi une évidence car elle représente l’avenir. Notre investissement portera ses fruits. On ne s’improvise pas éco-concepteur et le jour où tout le monde s’y mettra, car ce jour viendra, nous serons en avance sur la concurrence », décrit-il.


Les opportunités se présentent déjà. Sewosy participe à « Astainable », un projet français de ville durable à Astana, la capitale du Kazakhstan, grâce à l’entremise du pôle de compétitivité régional Fibres-Energivie.


La PME mise aussi sur la propriété intellectuelle qu’elle juge indispensable dans son secteur concurrencé.

 

Elle cumule huit brevets, a remporté le trophée INPI Alsace en 2012 et consacre à la R&D l’équivalent de 5 à 6 % de son chiffre d'affaires annuel.


Son virage résolu vers le développement durable se fonde sur des bases solides. Son chiffre d’affaires progresse d’exercice en exercice, il s’est situé à 6,57 millions d'€ en 2014 en hausse de 6 % et une progression équivalente est attendue cette année. Quatre nouvelles embauches en début d’année ont porté les effectifs à 32 salariés.

 

Au club Excellence de BpiFrance

 

patron
Jacques Wolff, président de la SAS Sewosy croit dur comme fer à l'écoconception. ©Christian Robischon.


Les développements attendus ont motivé en janvier le triplement des surfaces à l’occasion du déménagement de Bernolsheim vers Haguenau, où Sewosy dispose de 2 000 m2 suite à un investissement de 170 000 €.


Cette trajectoire ascendante vient d’être reconnue par BpiFrance qui a fait entrer Sewosy dans son club « Excellence » pour son potentiel de croissance. La PME y rejoint quelque 2 250 entreprises françaises.


Si les distributeurs concentrent quelque 70 % de ses débouchés, Sewosy livre aussi en direct des quincaillers et des fabricants de matériel. Outre les bandeaux et ventouses, la PME est spécialisée dans les contacteurs à clé, les cartes et badges d’accès ou encore les déclencheurs incendie.


exercice_illegal_boucle

 

Dans ce secteur où le prix compte beaucoup, elle a constitué une filiale en Malaisie qui fabrique un certain nombre d’éléments. Aujourd'hui, elle rapatrie certaines productions et compte quelques offres 100 % françaises à son catalogue.


La Malaisie forme aussi la tête de pont commerciale vers l’Asie, le continent prioritaire de son développement à l’étranger. L’export représente aujourd’hui 23 % du chiffre d’affaires, il se concentrant pour l’essentiel en Europe et en Afrique du Nord.



Roger Martin BTP
Article classé dans : Environnement

Mots-clés : bâtiment, Alsace, économies d'énergie, Bpifrance, Sewosy, INPI, trophée Grand Est de l'écoconception, Fibres-Energivie

Découvrez également les articles associés :

Pourquoi Suez et Engie investissent 18 millions d’euros sur le site régional d'enfouissement des déchets de Drambon, en Côte-d'OrPourquoi Suez et Engie investissent 18 millions d’euros sur le site régional d'enfouissement des déchets de Drambon, en Côte-d'Or
Le fabricant d'isolants Soprema investit 6 millions d'euros dans le recyclage des emballages plastiques à StrasbourgLe fabricant d'isolants Soprema investit 6 millions d'euros dans le recyclage des emballages plastiques à Strasbourg
Hydro Alsace et ses partenaires solaires se placent dans le peloton de l'après-FessenheimHydro Alsace et ses partenaires solaires se placent dans le peloton de l'après-Fessenheim
Depuis l’Alsace, Westrand chasse loin les mauvaises odeursDepuis l’Alsace, Westrand chasse loin les mauvaises odeurs

Commentez !


Combien font "3 plus 8" ?

Envoyer votre commentaire