Sentinel veille sur l’avenir de Tech Power Electronics

Publié par Didier Hugue, le 13 décembre 2011

INNOVATION. Le sous-traitant en électronique industrielle, implanté à Courlaoux (Jura), succombe aux sirènes des produits propres.

Très affecté par la crise de 2009, il a ouvert un institut de R&D qui fédère les compétences d’autres PME locales.

Le premier résultat donne cinq gammes de luminaires de sécurité ou postes de secours enfin esthétiques et totalement innovantes. Et l'aventure commune se poursuit...

Cliquez sur les photos pour les agrandir.

Finis les postes de secours ou de sécurité lumineux qui défigurent l’intérieur des bâtiments ouverts au public : centres commerciaux, administrations, établissements de soins, restaurants, commerces, immeubles de bureaux, entreprises…, pour indiquer les sorties d’évacuation en cas de coupure de courant ou d’incendie.

Grâce à Tech Power Electronics (17 millions d’€ de chiffre d’affaires attendus cette année), implantée à Courlaoux (Jura), cinq gammes de nouveaux modèles à led (*), esthétiques, personnalisables et complètement revisités technologiquement, viennent d’être mises au point.

L’histoire de ce produit propre innovant illustre une, pourrait-on dire, LA voie à suivre pour des PME sous-traitantes et uniquement dépendantes des commandes de donneurs d’ordres.

Née en janvier 2007 du regroupement de deux sociétés reprises en 2005 et 2006 par Salvatore Gora, Tech Power Electronics (320 personnes) conçoit et réalise des applications électroniques pour différentes industries : ferroviaire, nucléaire, énergie... L’entreprise exploite, outre son site jurassien, deux unités en Roumanie.

«Nous avons été tirés par une croissance régulière des commandes ce qui nous a permis d’atteindre les 19 millions d’€ de chiffre d’affaires en 2008, contre 13,5 millions l’exercice précédent», explique le dirigeant.

Seulement voilà, la crise financière, puis économique, fait plonger l’activité dans les abysses (- 30%).

«Avons nous vocation à rester des sous-traitants ?», s’interroge alors Salvatore Gora. Le fruit de ses cogitations provoque un changement de stratégie.

5 à 6% du marché d’ici à cinq ans

Sans abandonner, bien au contraire, son métier d’origine, cet homme de 48 ans, ingénieur de formation, diplômé en management et ancien cadre au sein de grands groupes, imagine de développer des produits propres.

Oui, mais pas seul. L’originalité de la méthode employée repose sur un «Open Institut», ouvert à des compétences extérieures et sans aller les chercher en dehors du département jurassien.

Pour concevoir cette nouvelle signalétique lumineuse, Bourbon Design Industrie, installée à Moirans-en-Montagne, revisite le design, RSP Développement (Lons-le-Saunier) s’occupe du marketing, de la communication et de créer une marque, Cartonéo à Vaux-lès-Saint-Claude, imagine le packaging, ITEC (Saint-Germain-Lès-Arlay) crée les étiquettes et COMEP, à Toulouse-le-Château dessine de nouveaux pictogrammes.

L’investissement global, porté par Tech Power, frise les 800 000 €. «Ce co-développement a été compliqué, ce qui a eu pour effet de tisser entre nous des liens très étroits», souligne Salvatore Gora, qui ambitionne d’ici à cinq ans 5 à 6% de parts de marché sur ce créneau (5 à 7 millions d’€ de chiffre d’affaires).

L’aventure commune se poursuit, avec aujourd’hui, le développement d’un nouveau concept de transformateur électronique, moins consommateur d’énergie, plus souple d’utilisation et de meilleur rendement.

Comme quoi, l’union fait la force !

(*) Lampe à diode électroluminescente.

Crédit photos: Tech Power Electronics et RSP Développement



Roger Martin BTP
Article classé dans : Entreprises

Mots-clés : Franche-Comté, Jura, éclairage, électronique, Tech Power Electronics, Bourbon Design Industrie, signalétique lumineuse, poste de secours, Cartonéo, COMEP, ITEC, RSP Développement

Découvrez également les articles associés :

Les frères Allemandou inaugurent avec Frapak leur seconde usine de plasturgie à Sens en association avec Marjolein PutterLes frères Allemandou inaugurent avec Frapak leur seconde usine de plasturgie à Sens en association avec Marjolein Putter
En Moselle, Laboratoires Lehning inaugure un investissement de 12,4 millions d’€En Moselle, Laboratoires Lehning inaugure un investissement de 12,4 millions d’€
La brasserie familiale alsacienne Meteor met la huitième génération aux commandes de ses cuves La brasserie familiale alsacienne Meteor met la huitième génération aux commandes de ses cuves
François Labet, le bien né et bien éduqué vigneron du Château de la Tour au sein du domaine du Clos de VougeotFrançois Labet, le bien né et bien éduqué vigneron du Château de la Tour au sein du domaine du Clos de Vougeot

Commentez !


Combien font "4 plus 4" ?

Envoyer votre commentaire