Seger développe des résidences seniors de standing

Publié par Christiane Perruchot, le 30 novembre 2012

IMMOBILIER. Inaugurée aujourd'hui 30 novembre, la Villa Médicis de Beaune (Côte-d'Or) est la quatrième d'une longue série de résidences services pour personnes âgées à l'initiative du promoteur dijonnais Seger.

Après Besançon en 2009 et Autun, l'année suivante, une dizaine d'autres projets sont à l'étude.

Le prochain se posera à Puteaux, dans la région parisienne.

Cliquez sur les photos pour les agrandir.

La toute première Villa Médicis date d'une dizaine d'années. Hubert Rouy, le patron de Seger la construit pour sa mère, près des allées du Parc à Dijon.

Dégagé de la gestion quotidienne de son affaire transmise à ses quatre enfants, le promoteur relance son concept il y a cinq ans. La recette de base : trouver un site exceptionnel et proche du centre-ville.

A Besançon, il l'installe dans l'ancien hôtel des Bains. A Autun (Saône-et-Loire), dans le couvent Saint-Lazare. A Beaune,capitale côte-d'orienne du vin de Bourgogne, ce sera une construction neuve, face au vignoble de Pommard.

Dans la veine de ses programmes immobiliers, la résidence service arbore un certain standing. Mais l'enveloppe n'est pas un aboutissement.

«L'idée est de permettre aux personnes âgées de vivre dans leur appartement de façon autonome, tout en étant entourées d'une équipe pluridisciplinaire de compagnie et de soins, dans un lieu rassurant, sécurisé», explique Hubert Rouy.

Les logements sont de vrais appartements, avec cuisine, salon et chambres selon la taille (32 à 83 m2). Un restaurant, des salles de réunion, un cabinet de kinésithérapeute et une piscine occupent les parties communes.

Il faut tout de même compter un loyer mensuel de 1550 à 2850 € (services et charges comprises, sauf les consommables). Les personnels (26 à Beaune) se relaient 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7.

Une dizaine dans les 3 prochaines années

«Entre les Ehpad où l'on entre tardivement et les maisons de retraite d'autrefois, les résidences services sont une alternative crédible sur un marché encore marginal en place d'accueil», précise Hubert Rouy.

L'investissement étant significatif - 12 millions d'€ à Beaune pour 94 logements -, l'immobilier est l'affaire d'investisseurs institutionnels ou particuliers.

Devenus propriétaires, ces derniers louent ensuite les lieux à Villa Médicis, une filiale du groupe Sorefi, le holding de Seger qui assure les prestations de service.

Ce nouveau métier lui va si bien qu'Icade vint de lui confier la gestion de ses propres résidences pour personnes âgées.

L'an prochain, le promoteur démarre un nouveau projet à Puteaux, dans la région parisienne. Deux autres sont à l'étude, dans le sud et l'est de la France.

Son objectif est d'en ouvrir une dizaine dans les 3 prochaines années.

Photos : Seger.



Roger Martin BTP
Article classé dans : Entreprises

Mots-clés : Franche-Comté, Bourgogne, immobilier, Autun, résidence-séniors, Beaune, Seger

Découvrez également les articles associés :

Le fabricant de lingerie Triumph investit 11 millions d'euros dans la logistique à ObernaiLe fabricant de lingerie Triumph investit 11 millions d'euros dans la logistique à Obernai
Leader des diagnostics rapides en France, Biosynex met le cap sur l’exportLeader des diagnostics rapides en France, Biosynex met le cap sur l’export
A l’approche de son 30ème anniversaire, Imasonic s’engage dans une transmission familiale en douceurA l’approche de son 30ème anniversaire, Imasonic s’engage dans une transmission familiale en douceur
A Nuits-Saint-Georges, la maison de vins Faiveley fait de sa nouvelle cuverie de 8 millions d'euros, une oeuvre architecturaleA Nuits-Saint-Georges, la maison de vins Faiveley fait de sa nouvelle cuverie de 8 millions d'euros, une oeuvre architecturale

Commentez !


Combien font "3 plus 10" ?

Envoyer votre commentaire