Roger Martin rachète les entreprises suisses Bugnon Construction et MJM Global Building

Publié par Christiane Perruchot, le 20 janvier 2016

BTP/DIJON. Le groupe de travaux publics Roger Martin consolide sa diversification dans le bâtiment, actée par le rachat il y a deux ans de l’entreprise dijonnaise SNCTP, en prenant le contrôle des entreprises Bugnon Construction et MJM Global Building, près de Fribourg, en Suisse.

En franchissant la frontière, l’entreprise familiale principalement implantée en Bourgogne Franche-Comté et en Rhône-Alpes convoite un marché de la construction plus dynamique du côté helvétique, mais aussi les grandes infrastructures, son métier historique.

 

vincentmartin
Vincent Martin, P-DG de Roger Martin, 4ème génération de l'entreprise familiale.

 

Une opportunité de marché et une rencontre. C’est ainsi que Vincent Martin, P-DG du groupe de travaux publics Roger Martin, dont le siège est à Dijon, explique cette opération de croissance externe.

 

Le groupe de BTP prend 90% du capital de Bugnon Construction et de MJM Global Building, à Bulle, près de Fribourg (Suisse). La première est entreprise de gros oeuvre et la seconde, une entreprise générale.

 

Luc Bugnon qui les a créées il y a une dizaine d’années, reste aux commandes. Maçon de formation et conducteur de travaux, cet homme de 48 ans, a cumulé plusieurs expériences en Suisse Romande lors de la réalisation deprojetsferroviaires et autoroutiers, avant de créer sa première société, Bugnon Construction, en 2006.

 

A elles deux, Bugnon Construction et MJM Global Building emploient 50 personnes et réalisent un chiffre d’affaires de 8 millions de francs suisses (7,3 millions d’€).

 

exercice_illegal_boucle

 

« Il y a plusieurs années que je connais Luc Bugnon et le courant a passé entre nous », explique Vincent Martin. Fortement attachée à son indépendance capitalistique, « la famille Martin, de génération en génération, depuis 120 ans, cultive cette volonté d’aller de l’avant, de s’ouvrir de nouveaux horizons, en conservant ses fondamentaux professionnels et financiers », ajoute t-il.


En « enjambant alertement la frontière suisse », selon ses propres termes, Vincent Martin consolide l’activité de son entreprise, comptant parmi les dix premières indépendantes du BTP de l’hexagone, avec un chiffre d’affaires de 195 millions d’€ et 1200 salariés.

 

Un marché suisse aujourd’hui dynamique

 

gruyere
L'un des derniers projets réalisés par l'entreprise générale MJM Golbal Building

 

Cette croissance externe est triplement stratégique.


D’abord, parce qu’elle consolide le pôle bâtiment de Roger Martin, constitué il y a deux ans avec l’acquisition de l’entreprise de bâtiment et de génie civil SNCTP à Dijon qui lui a apporté deux nouvelles compétences : le gros oeuvre et la construction d’ouvrages d’art.


Ensuite, parce qu’elle offre un nouveau potentiel de commandes au moment où les gros chantiers de travaux publics se font rares en France et la construction, malgré des balbutiements de reprise d’activité, tourne encore au ralenti.


banquepopulaire

 

« Le marché suisse est aujourd’hui autrement plus dynamique et va contribuer à préserver nos outils professionnels », affirme Vincent Martin. « Petit petit, nous construisons ainsi un maillage de métiers et une logique de territoire », ajoute t-il.


Enfin, avec ce pied à terre de l’autre côté du Léman, Vincent Martin espère également pouvoir prétendre aux marchés d’infrastructures autoroutières et ferroviaires en Suisse, pays que les entreprises frontalières savent difficile à aborder.

 

finisseur
Roger Martin réalise l'essentiel de son chiffre d'affaires en travaux publics : terrassement, voierie, canalisations.


Roger Martin BTP
Article classé dans : Entreprises

Mots-clés : bâtiment, Suisse, croissance externe, travaux publics, BTP, Roger Martin, Bourgogne Franche-Comté, MJM Global Building, Bugnon Construction

Découvrez également les articles associés :

A Villers-le-Lac, le Chantier Naval Franco-suisse tient bon la barre pour marins d'eau douceA Villers-le-Lac, le Chantier Naval Franco-suisse tient bon la barre pour marins d'eau douce
La filière automobile de l’Est se porte mieux et distingue deux entreprises performantesLa filière automobile de l’Est se porte mieux et distingue deux entreprises performantes
La Manufacture de Digoin Grès et Poteries, lauréate du Réseau Entreprendre BourgogneLa Manufacture de Digoin Grès et Poteries, lauréate du Réseau Entreprendre Bourgogne
Les Canalous lancent le premier coche de plaisance, un six cabines sans permis pour 12 personnesLes Canalous lancent le premier coche de plaisance, un six cabines sans permis pour 12 personnes

Commentez !


Combien font "9 plus 6" ?

Envoyer votre commentaire