Reims métamorphose son centre-ville avec deux grands équipements

Publié par Frédéric Marais, le 21 avril 2016

AMÉNAGEMENT/REIMS. Exit le projet Reims 2020 de l’ancienne municipalité, bonjour le projet Reims Grand Centre porté par le nouveau maire Arnaud Robinet en partenariat avec Catherine Vautrin, la présidente de Reims Métropole.

C’est tout un quartier de la ville qui, sur près de 100 hectares, va être réaménagé et recevoir de nouveaux équipements structurants : un complexe aqualudique et une grande salle événementielle.

 

reimszoom
Piscine, patinoire et salle des congrès à l'emplacement des anciens terrains de la Sernam. Esquisse ©François Leclercq Architectes.

 

Conduit conjointement par la municipalité de Reims et l'agglomération, le programme Reims Grand Centre vise d'abord à reconquérir une vaste friche ferroviaire inutilisée depuis 2005 en y installant deux grands équipements qui manquaient à la panoplie de la 12e ville de France.

 

Il s’agit, d’une part, d’un complexe aqualudique comprenant un bassin olympique et une patinoirecar la population en était privée depuis la fermeture pour des raisons de sécurité de l’ancienne piscine-patinoire.

 

Et, d’autre part, d’une salle événementielle de 6.000 places destinée plus particulièrement à accueillir les grandes conventions d’entreprise que le centre de congrès n’a pas la capacité de recevoir, ainsi que des manifestations sportives et culturelles.

 

pub_TP_longue

 

La construction de la grande salle événementielle sera financée par la Ville de Reims pour un montant de 44 millions d'€ hors taxes, tandis que celle de l’espace aqualudique sera prise en charge par Reims Métropole pour la somme de 39 millions d'€ hors taxes. Ces deux établissements devraient voir le jour en 2020.

 

Le conseil communautaire a adopté le principe d'une délégation de service public pour l'espace aqualudique : l'opérateur retenu sera chargé de la conception, la réalisation, le financement puis l’exploitation du complexe.

 

reimsplan
Les éléments du programme. ©François Leclercq.

 

L’ancienne friche ferroviaire accueillera aussi un parking aérien de 500 places sur 5 niveaux et sera traversée par une nouvelle voirie longeant les lignes de chemin de fer.

 

Autre axe fort de Reims Grand Centre, le réaménagement complet des Promenades, qui marquent une césure entre l’hypercentre et le quartier de la gare. Arnaud Robinet ambitionne d’en faire un nouveau « Central Park ». Leur taille est comparable à celle du jardin du Trocadéro et du jardin des Tuileries à Paris !

 

L’idée est de chasser les voitures de la surface en construisant un parking souterrain. La commune a prévu 24 millions d'€ pour cette opération qui sera livrée en deux tranches, la première à l’horizon 2020.

 

20 000 m2 de bureaux dans les secteur historique du Boulingrin 

 

halleboulingrin
Les halles du Boulingrin construites par Eugène Freyssinet, classées Monument Historique, ouvriont tous les jours. ©Office de tourisme.

 

Les abords de la gare seront ultérieurement transformés en pôle d’échange multimodal où convergeront tramway, TER, bus de ville, bus départementaux et bus nationaux.

 

Le secteur historique du Boulingrin fait partie intégrante du programme, en vue de renforcer l’orientation tourisme, champagne et gastronomie du quartier. Les halles ouvriront tous les jours dans un proche avenir.

 

Des commerces, des services, des logements de standing ciblant plus particulièrement une clientèle parisienne, et quelque 20.000 m2 de bureaux destinés à compléter l’offre du quartier Clairmarais et du parc d’affaires de Bezannes sont eux aussi dans les cartons. Un autre parking souterrain sera par ailleurs aménagé sous la place du Boulingrin.

 

C’est donc un nouveau « cœur de ville » et même d’agglomération qui, selon le souhait des élus rémois et communautaires, est en train de se dessiner dans la partie historique de la ville, célèbre pour son arc romain.

 

La phase de concertation sera lancée d’ici à l’été. L’architecte et urbaniste François Leclercq, qui a élaboré le projet, poursuivra sa mission de pilotage. La création d'une zone d'aménagement concerté (ZAC) au second trimestre 2017 précèdera le lancement des travaux, début 2018.



Roger Martin BTP
Article classé dans : Territoires

Mots-clés : urbanisme, Reims, Sernam, Alsace, Champagne-Ardenne, Lorraine, François Leclercq, Reims Grand Centre, Reims Métropole, François Leclercq Architectes

Découvrez également les articles associés :

Naissance de la SEM Henri Poincaré : l'économie mixte comme outil du développement économique dans le Grand EstNaissance de la SEM Henri Poincaré : l'économie mixte comme outil du développement économique dans le Grand Est
Are you Made in Jura ? Sept entreprises qui se développent à Dole  le revendiquentAre you Made in Jura ? Sept entreprises qui se développent à Dole le revendiquent
Avec les derniers équipements de l’Institut Image et le projet de Cité du numérique, Chalon-sur-Saône amplifie sa vocation sur l’image Avec les derniers équipements de l’Institut Image et le projet de Cité du numérique, Chalon-sur-Saône amplifie sa vocation sur l’image
En Saône-et-Loire, Mecateamcluster inaugure la première halle mutualisée de maintenance ferroviaireEn Saône-et-Loire, Mecateamcluster inaugure la première halle mutualisée de maintenance ferroviaire

3 réponse(s) à "Reims métamorphose son centre-ville avec deux grands équipements "

  1. Jeremdit :

    Cher Venet 1km2 ou 1000m sur 1000m c'est la même chose..

  2. Christiane Perruchotdit :

    Note de la rédaction Le projet s'étend bien sur 100 hectares, autrement dit sur 1 km2. Qui paiera ? Comme le dit l'article : « La construction de la grande salle événementielle sera financée par la Ville de Reims pour un montant de 44 millions d'€ hors taxes, tandis que celle de l’espace aqualudique sera prise en charge par Reims Métropole pour la somme de 39 millions d'€ hors taxes. Le conseil communautaire a adopté le principe d'une délégation de service public pour l'espace aqualudique : l'opérateur retenu sera chargé de la conception, la réalisation, le financement puis l’exploitation du complexe.»

  3. Venetdit :

    Pour memoire 100 hectares c'est 1000 metres sur 1000 metres... Revoyez la surface... Qui paiera?

Commentez !


Combien font "4 plus 4" ?

Envoyer votre commentaire