PSA Sochaux propulse sa production

Publié par Didier Hugue, le 04 mars 2011

Automobile. Après le site PSA Peugeot-citroën de Mulhouse (Haut-Rhin) : www.tracesecritesnews.fr/actualite/psa-mulhouse-voit-la-vie-en-citroen-5059, voyons comment se porte celui de Sochaux, qui demeure et de loin le plus grand site industriel de France.

«C’est la quatrième fois en vingt ans que nous allons atteindre et même dépasser les 400 000 véhicules à l’année, une performance précédemment réalisée avec la 307», explique Jean-Charles Lefebvre, le responsable des relations publiques. Le formidable succès des modèles Peugeot, 3008 et 5008, produits par deux équipes de jour et dorénavant une de nuit, explique cette montée en puissance et relègue presque l’année 2008, avec ses 35 jours de chômage technique, aux calendes grecques.

Outre ces deux véhicules, l’unité comtoise livre toute la famille de la 308, remplacée à terme par un futur modèle encore connu sous son nom de code T9. Elle fournira d’ici à quelques mois la DS5 et le premier hybride diesel au monde : la 3008 HY4, présenté en ce moment au salon de l'automobile de Genève.

Plate-forme commune avec Mulhouse

L’activité du site historique de la famille Peugeot ne se résume toutefois pas uniquement à de la fabrication. Sur les 11 911 salariés en CDI, auxquels s’ajoutent actuellement 1 900 emplois temporaires (CDD et intérimaires), travaillent sur place 4 200 personnes à la R&D. Ils assurent le développement de nombreux modèles : DS4, C4 Picasso, 5008…

Ce qui impressionne néanmoins, tient à la démesure du parc industriel (*).

Tout ici relève du gigantisme. L’usine s’étend sur 263 hectares, dont 123 hectares de bâtiments. Elle intègre 30 kilomètres de routes et 28 kilomètres de voies ferrées. Le seul atelier de ferrage, qui assure toute la structure des véhicules, s’appuie sur pas moins de 1 200 robots.

«Nous sommes une ville dans la ville avec, entre autres, pour anecdote de doter nos gardiens de radars afin de faire respecter une vitesse limitée à 50km/h, sous peine de ne plus pouvoir rentrer motorisé», évoque amusé Jean-Charles Lefebvre.

Pour maintenir la productivité, l’investissement annuel en rééquipement s’élève à une centaine de millions d’euros chaque année. Pour réduire les coûts de production, Sochaux et Mulhouse forment une seule et même plate-forme dédiée aux véhicules de moyenne gamme. Ils utilisent en commun de nombreux composants et diffèrent seulement par la modélisation finale des véhicules produits.

Face à cette conjoncture favorable, les syndicats, unanimes, souhaitent voir les emplois temporaires pérennisés en contrats à durée indéterminée.

(*) Les visites, organisées par le musée Peugeot, reprendront à partir du mois de mai prochain.

Crédit photo: PSA Peugeot Citroën, site de Sochaux.



Roger Martin BTP
Article classé dans : Entreprises

Mots-clés : Franche-Comté, automobile, PSA, Doubs, site de Sochaux

Découvrez également les articles associés :

Les frères Allemandou inaugurent avec Frapak leur seconde usine de plasturgie à Sens en association avec Marjolein PutterLes frères Allemandou inaugurent avec Frapak leur seconde usine de plasturgie à Sens en association avec Marjolein Putter
En Moselle, Laboratoires Lehning inaugure un investissement de 12,4 millions d’€En Moselle, Laboratoires Lehning inaugure un investissement de 12,4 millions d’€
La brasserie familiale alsacienne Meteor met la huitième génération aux commandes de ses cuves La brasserie familiale alsacienne Meteor met la huitième génération aux commandes de ses cuves
François Labet, le bien né et bien éduqué vigneron du Château de la Tour au sein du domaine du Clos de VougeotFrançois Labet, le bien né et bien éduqué vigneron du Château de la Tour au sein du domaine du Clos de Vougeot

Commentez !


Combien font "1 plus 9" ?

Envoyer votre commentaire