Pourquoi Plasto devient Adhex ?

Publié par Didier Hugue, le 20 janvier 2015

adhex_1 

 

ADHÉSIFS/BOURGOGNE. L’entreprise que dirige maintenant seul Roland de la Brosse vient de troquer son nom de Plasto pour celui d’Adhex.

Tout un symbole pour ce fabricant d’adhésifs industriels et de patchs très innovants qui poursuit une solide stratégie de développement.

 

Il y a comme toujours la peur du vide. Seul aujourd’hui aux commandes de l’entreprise ex-Plasto qu’il a rachetée, aux côtés de Jacques Lepage, à l’ancien groupe Fournier en 2003, Roland de la Brosse se rassure. « J’ai dix ans de métier dans la boîte et une très bonne équipe, alors je garde confiance en mes (nos) capacités ».

 

Aussi, le dirigeant du fabricant d’adhésifs et de patchs implanté à Dijon imprime t-il sa marque en changeant déjà de raison sociale. Feu la société Plasto, s’appelle depuis le 1er janvier 2015 Adhex Technologies. Un nom simple, hérité de la reprise des activités du Suisse éponyme en 2009, et qui parle dans toutes les langues.

 

biggun
Tunnel d’enduction géant de 56 mètres de long. Rapatrié de Suisse après la reprise des activités d'Adhex, il pèse 230 tonnes, offre une capacité annuelle de 50 millions de m2 et bénéficie d’une vitesse de 300 mètres par minute. Il aura coûté, immobilier inclus, la modique somme de 12 millions d’€.

 

Pour en prendre progressivement le contrôle à 95% depuis 2013, il a créé une holding baptisée « Burgundy Venture ». Jacques Lepage, qui le conseille, toujours lui rappelle souvent que : « le manque de chance dans les affaires est une faute professionnelle ». Une référence directe au poète René Char que Roland de la Brosse fait sienne : « Impose ta chance, serre ton bonheur et va vers ton risque. A te regarder, ils s’habitueront ».

 

Adhex (65 millions d’€ de chiffre d’affaires global en 2014, en hausse de 10%, 500 salariés dans le monde) est très regardée. D’abord parce que l’industriel fait de l’innovation une seconde nature. Ses adhésifs séduisent pour moitié le marché de l’automobile grâce à leurs qualités d’acoustique, d’étanchéité et anti-vibratoire. Le dernier développement en date concerne la Peugeot 308 et prend la forme d’un raidisseur de toit en carton hydrofuge, collé avec du double-face sur une ligne automatisée.

 

machinepatchs
Machine à fabriquer les patchs.

Des patchs anti-douleur

 

« Tous les constructeurs cherchent à alléger leurs modèles et pour ce contrat, remporté devant le groupe 3M, nous avons réalisé pas moins de 30 prototypes », explique Roland de la Brosse.

 

L’entreprise bourguignonne travaille également dans le secteur de la santé (75% à l'export), en fournissant des électrodes et des étiquettes de poches de sang et, pour l’industrie en général, en répondant à des besoins d’étiquettes spécifiques ou d’assemblage de pièces. Depuis peu, elle aborde aussi le marché de la construction et produit des raccordements de membranes à poser sur façades pour une meilleure isolation par l’extérieur.

 

Le président d’Adhex exploite par ailleurs avec succès les laboratoires Plasto Santé (5,5 millions d’€ de chiffre d’affaires attendu cette année), cédées par Fournier en 2007 et spécialisés dans les patchs. Il lance sur le marché un patch anti-douleur à coller avant un vaccin douloureux.

 

« On peut aussi les utiliser pour les enfants, souvent rétifs à la moindre piqure, lors d’une perfusion ou d’une prise de sang ». précise-t-il. Trois autres gros projets de même nature sont en cours de développement final et solliciteront, en tant que dispositifs médicaux, une autorisation de mise sur le marché (AMM).

 

enduction

 

Des investissements importants

 

Pareils développements ne s’improvisent pas et découlent d’une forte politique d’investissement. Sur le site dijonnais, trois millions d'€ serviront cette année à l’acquisition de nouvelles lignes d’impression numérique, de machines de coupe et permettront une automatisation plus poussée des équipements existants. De son côté, la R&D concentre 8% du chiffre d’affaires et 50 personnes, dont 30 pour la mise au point de nouveaux process.

 

Déjà très internationale, Adhex possède trois filiales de production en Espagne (10 millions de chiffre d’affaires), en Slovaquie (4,5 millions) et au Brésil (3 millions). « Nous réfléchissons aujourd’hui à l’opportunité de nous installer industriellement en Asie et aux États-Unis, où nous avons des bureaux, par création ou reprise, mais rien n’est encore décidé », révèle Roland de la Brosse qui, avec la moitié de ses ventes conclues à l’étranger, ne compte surtout pas s’arrêter en si bon chemin.

 

rolanddelabrosse
©Pierre Combier.

Qui est Roland de la Brosse ?

 

Diplômé d’HEC, le patron d’Adhex (43 ans) a toujours voulu reprendre une entreprise plutôt que de la créer. Il ne concrétisera ce souhait que 8 ans après la fin de ses études.

 

Son premier poste sera à la Fédération Française du Sport Automobile (FFSA) où il monte le service marketing. Roland de la Brosse rejoint ensuite le cabinet AT Kearney, conseil en stratégie.

 

Son amitié avec Jacques Lapage et son fils, conclue par une association, lui fait enfin atteindre son but et signe le début d’une longue série d'acquisitions par croissance externe.

 

Ce sera Plasto en 2003, Ceisa (filmage) en 2004, Les Laboratoires Plasto Santé en 2007, le fonds de commerce du Suisse Adhex en 2009 et Somoflex (filmage également) courant 2013. « Il me reste maintenant à explorer d'autres champs du possible », confesse- t-il.

 

Les photos non signées ont été fournies par l'entreprise.



Roger Martin BTP
Article classé dans : Entreprises
Innovation

Mots-clés : Dijon, Bourgogne, Plasto, adhésifs, croissance externe, investissements, Roland de la Brosse, Jacques Lepage, Adhex Technologies, raison sociale

Découvrez également les articles associés :

En Haute-Saône, les fauteuils Chaillard retrouvent des couleurs avec leur repreneur Maliterie.comEn Haute-Saône, les fauteuils Chaillard retrouvent des couleurs avec leur repreneur Maliterie.com
Fin de vendanges en Champagne : l'histoire de Fa’Bulleuses vigneronnes Fin de vendanges en Champagne : l'histoire de Fa’Bulleuses vigneronnes
L’enseigne strasbourgeoise de coffee shop Gagao se développe en franchiseL’enseigne strasbourgeoise de coffee shop Gagao se développe en franchise
Essilor Dijon s’affirme comme l’un des sites stratégiques du numéro un mondial des verres ophtalmiquesEssilor Dijon s’affirme comme l’un des sites stratégiques du numéro un mondial des verres ophtalmiques

1 réponse(s) à "Pourquoi Plasto devient Adhex ?"

  1. Mario CEnce dit :

    La recherche et développement devraient être enseignés dès le plus jeune âge. C'est la clef des réussites industrielles. Bravo !

Commentez !


Combien font "7 plus 6" ?

Envoyer votre commentaire