Pourquoi Drouhin rachète 112 hectares de vignes aux Etats-Unis

Publié par Didier Hugue, le 06 janvier 2014
Les Drouhin. de gauche à droite : Laurent, Frédéric, Véronique et Philippe.
Les Drouhin. de gauche à droite : Laurent, Frédéric, Véronique et Philippe.

VIN. Le négociant beaunois Joseph Drouhin triple sa surface viticole dans l’Etat d’Oregon où il exploite déjà un domaine depuis 1987.

Il saisit là une opportunité pour compenser la forte baisse de ses stocks bourguignons, héritée de quatre très faibles récoltes ces six dernières années.

Grâce cette acquisition, il compte dans les deux ans développer un marché mondial pour ce type de vin, issu du Pinot Noir, le grand cépage bourguignon des rouges.

Cliquez sur les photos pour les agrandir.

Joseph Drouhin, l’une des plus importantes maisons de négoce implantée à Beaune (Côte-d’Or), acquiert à un fonds de pension une seconde propriété viticole en Oregon (Etats-Unis). Baptisée Roserock Vineyard, elle s’étend sur  279 acres, soit 112 hectares.

Le montant de la transaction demeure confidentiel, mais, selon nos sources, on peut l’estimer entre 5 et 7 millions de $. Grâce à cette opération, le négociant triple son potentiel de production locale principalement issue du pinot noir, le grand cépage bourguignon des vins rouges.

Parmi les quatre enfants de Robert Drouhin, aujourd’hui aux commandes de l’entreprise, Véronique Drouhin-Boss, œnologue et responsable de production, sait sans doute mieux que ses trois frères qu’elle a mis la main sur un véritable trésor.

Les vignes du domaine de Roserock, propriété de 112 hectares.
Les vignes du domaine de Roserock, propriété de 112 hectares.

Un climat favorable

« Ce domaine entièrement bio, très bien planté et entretenu, n’est situé qu’à une quarantaine de kilomètres de notre exploitation et je le connais parfaitement pour avoir longtemps acheté ses raisins », explique la jeune femme.

« Ajoutons à cela un climat très favorable dans cette région », ponctue Philippe Drouhin, le responsable des domaines.

« C’était aussi une formidable opportunité pour avoir des vins de qualité à vendre, sachant qu’en Bourgogne, les opportunités d’achat de cette nature sont devenues difficiles à négocier », ajoute Frédéric Drouhin, le président du directoire.

Comme ses confrères français, le négociant subit une baisse drastique de ses stocks. Les aléas climatiques : gel, grêle et canicule, doublés d’un développement de maladies de plus en plus difficiles à combattre comme la flavescence dorée, réduisent régulièrement les récoltes depuis ses six dernières années.

Et tout particulièrement en Bourgogne où l’entreprise fondée en 1880 (34,5 millions d’€ de chiffre d’affaires, 70 personnes) exploite en propre 75 hectares, dont 40 hectares à Chablis, dans l'Yonne, (*) et peine à acheter du vin ailleurs, faute de ressource disponible.

Le premier domaine Drouhin dans l'Oregon. Acheté en 1987, il s'étend sur 50 hectares et réalise 10 millions de $ de chiffre d'affaires..
Le premier domaine Drouhin dans l'Oregon. Acheté en 1987, il s'étend sur 50 hectares et réalise 10 millions de $ de chiffre d'affaires.

Un nouvel Eldorado viticole

Laurent Drouhin, directeur commercial de la branche américaine, le confirme avec enthousiasme : « nos partenaires étrangers nous manifestent déjà un vif intérêt commercial ».

Et ce d’autant que le négociant beaunois commence à peser lourd localement.

En terme de vente, Dreyfus Ashby (40 millions de $ de chiffre d’affaires, 30 personnes), la société commerciale US du groupe, distribuera tous les vins d’Oregon en Amérique du Nord.

De son côté, Joseph Drouhin, prendra en charge le reste du monde et amplifiera les marchés déjà demandeurs, comme la Grande-Bretagne, le Japon, mais aussi la France avec comme client de choix le réseau des boutiques Nicolas.

Avec ce nouveau domaine, elle espère doubler dans les deux ans son potentiel à 360 000 bouteilles et même le tripler à terme, une fois plantées toutes les terres encore vierges.

Et ce d'autant que les demandes d’acheteurs commencent à se multiplier, assurent les dirigeants, et parviennent de Corée du Sud, de Scandinavie (surtout en Norvège), de Suisse, de Russie et même du Liban.

L’Oregon deviendrait-il un nouvel Eldorado viticole à investir ? On peut le penser car Drouhin n’est pas la seule maison présente. Jadot, autre grande maison de négoce bourguignonne, s’est elle aussi offert un joli domaine sur place courant 2013.

(*) La maison Drouhin annoncera de nouveaux développements sur Chablis cette fin janvier 2014.

Crédits photos : Drouhin.

oregonL’Oregon en quelques mots :

L’Oregon est situé sur la côte pacifique au nord-ouest des États-Unis. Il est contigu avec les Etats de Washington au nord, de la Californie au sud, du Nevada au sud-est, et l'Idaho à l'est.

Son territoire est intégralement traversé pas la chaîne des Cascades qui forme une importante barrière climatique, d’où une grande facilité pour cultiver la vigne dans de très bonnes conditions.

L'Oregon a pour capitale Salem, tandis que la ville la plus peuplée est Portland dont l'agglomération compte 2,3 millions d’habitants. Cette dernière regroupe près de 70% de la population totale de l’Etat (3,9 millions d’habitants). Source Wikipédia.



Roger Martin BTP
Article classé dans : Entreprises

Mots-clés : Bourgogne, négociant, Vin, Beaune, vignoble, vigne, acquisition, Etats-Unis, Drouhin, Oregon, domaine viticole

Découvrez également les articles associés :

Les frères Allemandou inaugurent avec Frapak leur seconde usine de plasturgie à Sens en association avec Marjolein PutterLes frères Allemandou inaugurent avec Frapak leur seconde usine de plasturgie à Sens en association avec Marjolein Putter
En Moselle, Laboratoires Lehning inaugure un investissement de 12,4 millions d’€En Moselle, Laboratoires Lehning inaugure un investissement de 12,4 millions d’€
La brasserie familiale alsacienne Meteor met la huitième génération aux commandes de ses cuves La brasserie familiale alsacienne Meteor met la huitième génération aux commandes de ses cuves
François Labet, le bien né et bien éduqué vigneron du Château de la Tour au sein du domaine du Clos de VougeotFrançois Labet, le bien né et bien éduqué vigneron du Château de la Tour au sein du domaine du Clos de Vougeot

Commentez !


Combien font "5 plus 3" ?

Envoyer votre commentaire