Pour décompresser un peu

Publié par Christiane Perruchot, le 08 juillet 2011

Temps libre.

Il interpelle, l'été des arts dans l'Auxois, entre Yonne et Côte-d'Or !

Il détourne les potelets métalliques, ces bornes qui hantent les rues de nos villes pour éviter le stationnement des voitures (Avallon, Semur-en-Auxois, Montbard et au Château de Chevigny)…

Il s'accroche aux candélabres des villages de Lacanche et de Drée, il donne une autre vie aux pierres murs de Sombernon, Bouhey et Avallon…

Il ressuscite la pratique des «arbres loques», héritage de la culture celtique qui transmettait aux arbres la douleur du malade en portant ses vêtements, dans les jardins du château de Barbirey (Côte-d'Or). Jusqu'au 15 août 2011.

www.picasaweb.google.com/etedesarts

Elle se dévoile, la commune du Creusot (Saône-et-Loire), née en 1789, non pas sur le territoire d'une ancienne paroisse, mais sur le périmètre de la manufacture royale.

L'académie François Bourdon, association d'anciens salariés de Creusot-Loire devenus historiens, raconte dans une exposition, l'histoire de cette ville née de l'industrie, avec notamment la maquette réalisée pour l’exposition universelle de Paris en 1900.

Jusqu'au 18 septembre, au château de la Verrerie. www.afbourdon.com

Il fête l'industrie du 19ème siècle, le Pays de Montbéliard (Doubs), territoire toujours industriel : au moulin et à la source de la Doue (exposition sur les anciennes papeteries de Glay et Meslières et démonstration de production d'électricité grâce à la roue du moulin), visite des collections horlogères de l’espace Kieffer à Seloncourt, exposition de moulins à café Peugeot fabriqués à Pont-de-Roide, visites commentées de la maison du patrimoine sur les forges d'Audincourt, visite libre du musée de la Pince à Montécheroux et du musée de la Brasserie à Sochaux.

Lire: www.lepays.fr/loisirs/2011/07/04/une-journee-sur-les-pas-de-l-industrie-du-xix-e

Voir aussi les autres sites participants en Franche-Comté et en Alsace : http://www.musees-des-techniques.org/actualites.php?idact=460

Il invite à la balade en famille, le val de Saône. La maison de la pêche d'Heuilley-sur-Saône (Côte-d'Or) propose en juillet et août, une découverte de l'écosystème de la rivière au cours d'une balade animée et interactive (environ 5 km- 2H à 2H30 - terrain plat) ; un parcours découverte ludique aménagé ; deux jours d'initiation à la pêche au coup et tous les week-ends, un parcours éco-pagayeur.

Réservation obligatoire à la Maison de l’Eau de la Pêche et de la Nature 03.80.47.81.37. ou de l’Office de Tourisme 03.80.47.84.42. www.cc-pontailler-sur-saone.fr

Elles restent indémodables, les reconstitutions historiques…

Celle du château de Saint-Fargeau (Yonne) mobilise toujours autant de bénévoles pour retracer l'épopée de Jeanne d'Arc, le tournoi de chevalerie, les écorcheurs sanguinaires, l'arrivée de la Grande Mademoiselle, la Révolution française et le passage des troupes américaines en Puisaye.

Jusqu'au samedi 20 août 2011, les vendredis et samedis, à 22 h. Tél.: 03.86.74.05.67. www.chateau-de-st-fargeau.com

En Saône-et-Loire, Augustodunum, aujourd'hui Autun, dévoile dans des reconstitutions archéologiques et historiques (manœuvres de l’armée romaine, déambulations de l'Empereur Auguste, fondateur de la ville) ses traces encore très présentes de l'époque gallo-romaine.

Du 15 au 17 juillet 2011. Programme : 03.85.86.80.38. http://www.autun.com/

Elle se feuillette, l'école supérieure d'art de Mulhouse, dans l'ouvrage "Faire Impression", édité pour fêter ses 180 ans (1829-2009). Complété d'une riche iconographie, l'ouvrage rassemble une compilation de textes, allant de l’analyse critique ou scientifique à la fiction.

Editions Les Presses du Réel, Dijon, 352 pages.

Et pour finir, cette définition de DÉGAGE !, élu mot de l'année par le jury de la dernière édition du festival du mot de La Charité-sur-Loire (Nièvre), par Alain Rey, le linguiste et lexicographe qui sait toujours dégager la quintessence du vocabulaire : « Cet impératif a été brandi en Tunisie au début d’un mouvement d’insurrection populaire et pacifique, devenu une révolte, puis une révolution. Dégage ! signifie à la fois partir, s’en aller, libérer ce qui est coincé, retenu ou encore déblayer, désherber, désencombrer…

De tout cela, on oublie pourtant tout rapport avec le gage, les gages, arrivés au XIIème siècle avec les germaniques Francs et leur "waddi" ou caution : action d’immobiliser une valeur, des biens, de l’argent en garantie ou pour parier.

Tout ce qui engage retient, ce qui donne envie de dégager ! Aujourd’hui, c’est surtout à l’impératif qu’on utilise dégager pour engager fermement l’autre à dégager… Dans le cas des présidents autodécrétés à vie qui en profitent pour s’enrichir, il est plus difficile de leur faire rendre leurs biens : dé-gager que de les faire dégager eux-mêmes… »



Roger Martin BTP
Article classé dans : Evasion

Mots-clés : Franche-Comté, Bourgogne, Alsace, lectures, festivals, expositions

Découvrez également les articles associés :

Les Fonctionnaires, épisode du tome 5 :  on est pas le chef pour rienLes Fonctionnaires, épisode du tome 5 : on est pas le chef pour rien
La fromagerie Schertenleib, dernière entreprise familiale productrice de fromage de LangresLa fromagerie Schertenleib, dernière entreprise familiale productrice de fromage de Langres
Plus grande ville fortifiée d'Europe, Langres vante sa Renaissance jusqu'à l'automnePlus grande ville fortifiée d'Europe, Langres vante sa Renaissance jusqu'à l'automne
Le Crémant de Bourgogne fait mousser sa montée en gamme avec une grande dégustation le 10 mars à DijonLe Crémant de Bourgogne fait mousser sa montée en gamme avec une grande dégustation le 10 mars à Dijon

Commentez !


Combien font "3 plus 6" ?

Envoyer votre commentaire