Petits poucets du champagne, les viticulteurs de la Côte de Sézanne livrent leurs “Secraie”

Publié par Christiane Perruchot, le 09 juin 2017

VIN/MARNE. Ce week-end des 9 et 10 juin se déroule à Reims La Champenoise, une fête du champagne pour le grand public et les professionnels qui réunit 65 producteurs de la Marne et de l’Aube.
La curiosité a conduit la rédaction de Traces Ecrites News jusqu’à la Côte de Sézanne, un petit morceau du vignoble champenois longtemps source d’approvisionnement des grandes maisons et qui, ces dix dernières années, s’est émancipé pour élaborer ses propres cuvées.
Démarche marketing et entraide fédèrent douze récoltants-manipulants du sud de la Marne, au sein de l’association Secraie.

 

secraie
Quatre des douze membres de l'association Secraie, représentant les Champagnes Marcoult, Richomme, Doyard et Delong. © Traces Ecrites.

 

C’est un vignoble qui s’étire sur une trentaine de kilomètres tout au sud du département de la Marne, pas très loin de la route touristique de la Côte des Blancs, autour d’Epernay, et de la Montagne de Reims où se concentrent les grands faiseurs de champagne.

 

Les paysages n’ont rien à voir avec les coteaux typiques qui s’étendent à l’infini : la route qui conduit à Sézanne, la commune principale, est bordée de cultures céréalières. C’est vrai que l’Ile de France n’est pas très loin.


Atypique par sa situation géographique et son histoire, le jeune vignoble de la Côte de Sézanne - il date des années 1960 - se sentait suffisamment à l’écart pour que douze vignerons décident de faire corps pour le promouvoir et attirer les touristes jusqu’à eux.

 

L’association Secraie qu’ils ont créée il y a un peu plus de deux ans est un jeu de mots possible avec “secret”, en référence au déficit en notoriété de ce vignoble de 1.477 ha, et la “craie” du sous-sol champenois. Présidée par Marie-Laure Kowal du Champagne Marie Copine, elle réunit un peu plus de la moitié des exploitants des Coteaux du Sézannais qui sont une vingtaine au total.

 

femmesecogif


Pour attiser la curiosité des consommateurs et, petits poucets face à leurs voisins d’Epernay, les membres de l’association ont défini une charte, clé d’entrée dans leur cercle. Issus d’une ou de deux générations de viticulteurs, ils sont trentenaires ou quadras, et surtout récoltants-manipulants (ainsi baptise t-on les vignerons en Champagne). Autrement dit, ils vinifient eux-mêmes leur récolte.


Une précision non négligeable dans la démarche marketing qu’ils ont engagée quand on sait que 90% du vin de champagne est commercialisé par le négoce. Surtout que, pendant longtemps, ce dernier est venu acheter les raisins de la Côte de Sézanne.

 

Alors, la nouvelle génération de viticulteurs s’est dit qu’elle était capable de vinifier elle-même ses cuvées. Aujourd’hui, elle élabore 80% de sa récolte.

 

coteauxsezannais
Paysage de la Côte de Sézanne, près d'Estrnay (Marne). © TracesEcrites.

 

Les douze récoltants-manipulants de l’association Secraie ont une dimension familiale. La surface moyenne de leur vignoble est de 7 ha avec un volume de ventes annuel de 37.000 bouteilles (à comparer avec les 268 millions de bouteilles de l’ensemble du vignoble de champagne !) et les salariés se comptent sur les doigts d’une main.

 

« Nous sommes à la terre comme à la cave, et de plus en plus des commerciaux », indique Florence Marcoult, 3ème génération de Champagne Michel Marcoult, avec son mari Julien qui est aussi agriculteur.

 

Leur autre point commun est la pratique d’une viticulture raisonnée, avec des traitements maîtrisés et un maintien de l’enherbage des vignes, plus favorable au développement de la flore.


La charte de l’association indique aussi que les adhérents doivent être en mesure de produire au moins 4 cuvées avec des raisins des Coteaux du Sézannais. Le vignoble est majoritairement planté en Chardonnay, mais aussi en Pinot Noir et dans une moindre mesure en Pinot Meunier, qui donnent des cuvées d’assemblage et pour certaines, en monocépage.


60 à 80% des ventes à la propriété

 

marcoult
Un gyro-palette, à l’œuvre 24h sur 24 et 7 jours sur 7, ramène le délai de remuage (faire tourner la bouteille d’1/8 ou d’1/4 de tour, à gauche ou à droite, en la redressant progressivement de l’horizontale à la verticale) de 6 semaines environ à 1 semaine. Ici, chez Champagne Marcoult à Esternay. © Traces Ecrites.

 

Pour sortir de la discrétion, l’association Secraie dit haut et fort qu’elle accueille le public à la cave si bien que 60 à 80% des ventes sont réalisées à la propriété. Autant que faire se peut, l’association organise des dégustations dans la région pour se faire connaître auprès d’une clientèle locale.

 

« Les amateurs de champagne ne connaissent pas forcément la Côte de Sézanne », regrette Marlène Delong, codirigeante avec son mari Damien de Champagne Delong à Allemant, le village le plus au nord du vignoble.


Il y a tout juste un an, l’association a organisé sa première dégustation pour les professionnels, cavistes et restaurateurs, au Printemps des champagnes, une semaine de dégustation pour les prescripteurs organisée depuis quelques années à Reims.

 

Leur production n’a pas qualitativement à rougir de leurs prestigieux voisins et s’exporte même, encore modestement autour de 16% de la production. Bien meilleur marché que les grandes marques (à partir de 13 € la bouteille), les vins de la Côte de Sézanne ne font pas forcément de leurs tarifs abordables, un atout. « Souvent, en Champagne, pas cher dans l'esprit des gens signifie pas bon », regrette le représentant de la maison Richomme-Collet.

 

Bannière Traces Ecrites Lancement Site LCR_ ac fond


L’enthousiasme de cette nouvelle génération de viticulteurs ne s’arrête pas à ces idées reçues, entretenues selon eux par une communication « vieillissante » du produit.


Eux ou leur famille qui pour certains, il y a moins de dix ans, ne vinifiaient pas eux-mêmes ou confiaient cette tâche à une coopérative, savent que le chemin de la reconnaissance est encore long.


En attendant, la solidarité les animent. Réunions techniques sur les pratiques culturales et de vinification, investissements en commun de matériels, comme l’étiqueteuse acquise l’an dernier par l’association, ils sont convaincus que l’union fait la force.

 

degustation
A l'heure de la dégustation d'un cru monocépage. © Traces Ecrites.

 

Le vin de Champagne en chiffres

 

15.800 vignerons - 300 maisons de champagne - 30.000 emplois directs.

33.805 hectares de vignoble dont 22.454 dans la Marne, 7.992 dans l'Aube et la Haute-Marne et 3.359 dans l'Aisne et la Seine-et-Marne.

Récolte 2016 : l'équivalent de 268 millions de bouteilles.

Ventes 2016 : 306 millions de bouteilles, sont 72% par les maisons de champagne, le reste par les vignerons et les coopératives.

Chiffre d'affaires : 4,7 milliards d'€, dont 2,6 milliards à l'export.

1er marché export : le Royaume Uni, le second, les Etats Unis.

1478 bouteilles dans la réserve (stock qui permet de faire des assemblages de différents millésimes en cas de défaillance de récolte).

Source : Comité Interprofessionnel du vin de Champagne.



Roger Martin BTP
Article classé dans : Territoires

Mots-clés : Grand Est, Marne, vin de Champagne, Côte de Sézanne, association Secraie, récoltants-manipulants

Découvrez également les articles associés :

Étape du Tour de France ce 8 juillet, la station des Rousses investit 25 millions d'euros jusqu'en 2020Étape du Tour de France ce 8 juillet, la station des Rousses investit 25 millions d'euros jusqu'en 2020
En Haute-Saône, la Planche des Belles Filles accueille pour la troisième fois une arrivée du Tour de FranceEn Haute-Saône, la Planche des Belles Filles accueille pour la troisième fois une arrivée du Tour de France
Mondialement connue pour ses eaux de source, Vittel prête à accueillir les touristes aux côtés des curistesMondialement connue pour ses eaux de source, Vittel prête à accueillir les touristes aux côtés des curistes
Qui sont les 76 députés de Bourgogne-Franche-Comté et du Grand EstQui sont les 76 députés de Bourgogne-Franche-Comté et du Grand Est

Commentez !


Combien font "5 plus 4" ?

Envoyer votre commentaire