Pacotte et Mignotte se diversifie tous azimuts

Publié par Christiane Perruchot, le 19 décembre 2012

MENUISERIE. Bientôt cinquantenaire, la menuiserie Pacotte et Mignotte à Dijon (Côte-d'Or) compense la forte concurrence du secteur par une diversification géographique et sectorielle.

Repreneur de l'entreprise en 2011, Emmanuel Chevasson a profité de la visite du préfet de Bourgogne, Pascal Mailhos, hier 18 décembre, pour présenter ses derniers développements : implantation d'une agence à Besançon (Doubs) et dans la région parisienne, nouveaux produits et au menu de 2013, une ouverture à l'export et une entrée dans la domotique.

Cliquez sur les photos pour les agrandir.

«Surfer sur les marchés qui s'ouvrent en explorant les multiples savoir-faire de l'entreprise hérités d'une histoire cinquantenaire». Un peu plus d'un an après la reprise, en août 2011, à Jean-Claude Mignotte, de la menuiserie fondée par son père Jean en 1964, Emmanuel Chevasson n'use pas par hasard d'un langage sportif.

Karatéka à ses heures de détente, sponsor du club de basket dijonnais la JDA, le P-DG de Pacotte et Mignotte a déjà marqué l'entreprise de son empreinte. «Pour contrer la fenêtre polonaise en PVC qui arrive par camions entiers, il faut faire des produits à forte plus value», explique l'ancien gérant de la filiale du groupe allemand Gealan à Gevrey-Chambertin (Côte-d'Or).

Fabricant et installateur, Pacotte et Mignotte suit les tendances du marché boostées par la quête des économies d'énergies.

C'est le cas de la fenêtre bois et alu, plus résistante aux intempéries avec sa face extérieure en aluminium et plus isolante grâce à sa face intérieure en bois renforcée par une lame d'air entre les deux. Lancée cette année, cette gamme a généré 1,5 million d'€ de chiffre d'affaires. «Un bon début», estime le dirigeant.

Autre produit qui sort des standards, une fenêtre en PVC recouvert par extrusion d'une plaque en plexiglas teinté à la demande, "n'a pour l'instant pas de concurrent", affirme t-il.

Pour optimiser les compétences internes dans le travail du PVC qui représente 85% des ventes, la PME (22,5 millions d'€ de chiffre d'affaires prévus en 2012, 172 salariés) se lance au printemps dans les vérandas. La fabrication et la pose de murs rideaux, pour les façades des immeubles de bureaux, a précédé cette nouvelle activité.

Prochaine étape : la domotique

Retour sur l'activité historique du travail du bois, Pacotte et Mignotte s'installe également dans l'agencement intérieur, avec pour première référence le mobilier des bureaux et show-rooms du fabricant de cassis Lejay-Lagoutte à Dijon.

Prochaine étape : la domotique avec une gamme d'applications sur les fermetures. La présentation aura lieu au printemps prochain au salon de l'habitat de Dijon. «Nous sommes pour cela en train d'embaucher deux électroniciens», précise Emmanuel Chevasson.

Un développement géographique accompagne la stratégie de diversification. L'implantation d'une agence commerciale à Besançon (Doubs), rue de Belfort, doublée d'une agence travaux rapproche la PME de la frontière.

La Suisse, l'Allemagne voire l'Autriche constituent, selon le PDG, un vrai potentiel à l'export, car «contrairement aux idées reçues, la menuiserie française possède une avance technologique».

Mais c'est en Ile de France que la PME réalise désormais la moitié de son chiffre d'affaires avec des chantiers de logements, d'équipements et d'immobilier de bureaux. Le rachat au printemps dernier d'une menuiserie de dix salariés dans l'ouest parisien ajoute à son panier le marché des particuliers.

Prochaine destination, le quart sud-est.

Des retraités pour former les jeunes recrues

Deux anciens employés de Pacotte et Mignotte ont été recrutés en 2012 pour former les jeunes recrues. Deux autres le seront d'ici au printemps 2013.

Une idée proche des contrats de génération du gouvernement Ayrault, qui a plu au préfet Pascal Mailhos. Ceux-ci consistent à donner une aide incitative pour le recrutement de jeunes en CDI et le maintien de séniors dans leur emploi, les seconds devenant les formateurs des premiers.

Photos : Traces Ecrites.

Roger Martin BTP
Article classé dans : Entreprises

Mots-clés : menuiserie, Besançon, Dijon, Franche-Comté, Bourgogne, menuiserie bois et aluminium, Pacotte et Mignotte, Doub

Découvrez également les articles associés :

Le fabricant de lingerie Triumph investit 11 millions d'euros dans la logistique à ObernaiLe fabricant de lingerie Triumph investit 11 millions d'euros dans la logistique à Obernai
Leader des diagnostics rapides en France, Biosynex met le cap sur l’exportLeader des diagnostics rapides en France, Biosynex met le cap sur l’export
A l’approche de son 30ème anniversaire, Imasonic s’engage dans une transmission familiale en douceurA l’approche de son 30ème anniversaire, Imasonic s’engage dans une transmission familiale en douceur
A Nuits-Saint-Georges, la maison de vins Faiveley fait de sa nouvelle cuverie de 8 millions d'euros, une oeuvre architecturaleA Nuits-Saint-Georges, la maison de vins Faiveley fait de sa nouvelle cuverie de 8 millions d'euros, une oeuvre architecturale

1 réponse(s) à "Pacotte et Mignotte se diversifie tous azimuts"

  1. HATONdit :

    Cela fait plaisir qu' une entreprise DIJONNAISE, se diversifie pour conquérir de nouveaux marchés. Félicitations à Monsieur CHEVASSON et ses équipes.

Commentez !


Combien font "1 plus 4" ?

Envoyer votre commentaire