Cinq opérations d'investissement de la Caisse des Dépôts dans l'Est

Publié par Traces Ecrites News, le 19 mai 2016

INVESTISSEMENT/EST. Connue comme partenaire financier des collectivités locales, La Caisse des Dépôts développe, depuis longtemps pourtant, une activité moins connue de soutien direct ou indirect aux entreprises.

Présent dans quasiment toutes les sociétés d'économie mixte, le financeur public intervient en fonds propres dans des projets immobiliers, mais aussi aux côtés d'investisseurs privés au capital des entreprises.

Revue de réalisations récentes, en cours ou futures dans l'Est de la vénérable institution qui fête son bicentenaire cette année.

 

- Alsace : le Km0 préfigure l’industrie 4.0

 

kmo
Façade principale de la future cité numérique Km0, aménagée dans d’anciens bâtiments de la Société alsacienne de constructions mécaniques à Mulhouse. © DeA Architectes.


En Alsace, la Caisse des dépôts a décidé de soutenir le projet à la fois original et ambitieux du Km0 à Mulhouse. Annoncé fin octobre, son financement à 25 % des 5,5 millions d’€ de travaux est même l’élément qui débloque un dossier dont il est question depuis plusieurs années.
A son ouverture prévue au printemps 2017, le Km0 sera une « cité numérique » qui rassemblera start-ups, entreprises plus anciennement établies, espaces de formation et « fablab » autour du mariage de l’industrie et du numérique.

A ce titre, il doit incarner un rôle pionnier que Mulhouse vise dans l’industrie du futur 4.0, en renouant avec la culture d’entreprendre qui a caractérisé la ville depuis plus de deux siècles.
Dans cet esprit, on relèvera que le projet est d’initiative privée : six acteurs de l’économie locale – Patrick Rein, fondateur d’Activis  (référencements Web), l’architecte Guillaume Delemazure, l’universitaire Gérald Cohen, l’expert-comptable Michel Lévy, Romain Spinali, dirigeant de start-up et ancien président du cluster Rhenatic, Olivier Zeller, le patron de Première place (agence de marketing digital).

 

exercice_illegal_boucle

 

Le lieu n’est pas anodin : le Km0 s’implante dans d’anciens bâtiments de la SACM (Société alsacienne de constructions mécaniques), emblème local de la révolution industrielle, et ancêtre d’Alcatel et Alstom. C’est aussi l’endroit d’où est partie, en 1841, la première ligne transfrontalière française, vers Bâle. D’où le nom, en référence à « kilomètre zéro ».
La Caisse des Dépôts soutient le projet au titre de son action en faveur de la transition numérique. En Alsace, ce thème génère aussi le financement du nouvel espace numérique Shadok à Strasbourg, et celui du futur réseau très haut débit à fibre optique, construit entre 2017 et 2022.

L’institution est actionnaire à 20 % de la société Rosace menée par NGE Concessions pour exploiter le futur réseau. Les membres de Rosace financent à hauteur de 190 millions d’€, en fonds propres et prêts bancaires, et les collectivités apportent 164 millions.

 

- Bourgogne : deux nouvelles pages de l’industrie locale

 

saoneor_1
Saônor est l'une des plus vastes zones d'activités de Bourgogne, en cours d'aménagement. ©Le Grand Chalon.

 

En Bourgogne, la Caisse des Dépôts accompagne Le Grand Chalon dans la reconversion des terrains de l’ancienne usine Kodak dont la fermeture en 2012 a entrainé un véritable traumatisme économique. Depuis, les 73 hectares, rebaptisés Saôneor, sont cédés à des entreprises avec un soutien particulier à l’immobilier et à l’implantation.
Dernièrement, Nidev (Nicéphore Immobilier Développement) dont la Caisse des Dépôts est le premier actionnaire avec 23% du capital a développé un projet de réhabilitation en immeuble tertiaire de l’ancien bâtiment de la direction.

Le projet de 2,7 millions d’€ débouche sur une surface commercialisable de 3 500 m2 au sein d’une zone d’activités bientôt raccordée à l'échangeur nord de l'autoroute A6 par une nouvelle route de 2 kilomètres.
A une quarantaine de kilomètres de là, toujours en Saône-et-Loire, une autre page de l’industrie locale se tourne avec l’implantation du centre de maintenance d’engins ferroviaires MecateamCluster®. Second actionnaire avec 450.000 € de la Semcib qui porte le projet, la Caisse des Dépôts accompagne un investissement total à 16 M€.

 

- Champagne Ardenne : de l’immobilier d’entreprises aux énergies nouvelles

 

parcsolaire
Le premier parc solaire au sol de la Marne, à Bétheniville. ©Frédéric Marais/Agence Info.

En Champagne Ardenne, les réalisations emblématiques de la Caisse des Dépôts se répartissent entre les installations d’énergie renouvelables et le classique soutien à l'immobilier d'entreprises.
Pour la première fois en France, l’exploitant d’un parc de six éoliennes, à Lhuître dans l’Aube, a choisi de recourir à la consignation (300.000 €, soit 50.000€ par mât) pour garantir le démantèlement à terme du site.

Opérationnel depuis fin 2014, le premier parc solaire au sol de la Marne, à Bétheniville, composé de 21.000 panneaux photovoltaïques couvrant la consommation électrique de 4.700 personnes, a été portée par une filiale à 49 % de la Caisse des Dépôts et à 51 % du groupe Quadran, pour un montant de 6 millions d’€.
Le nouveau siège social de LDR Médical à Troyes, entreprise spécialisée dans la conception de prothèses, est porté par une société constituée à parité par la Caisse des Dépôts, le Crédit Agricole et la Caisse d’Epargne, pour un montant de 13,5 millions d’€, avec le concours de Bpifrance. Plus singulier a été le soutien au premier point de vente collectif de produits fermiers de la Marne, à Cernay-lès-Reims. Elle est le premier actionnaire (30 %) de la société propriétaire des locaux loués aux agriculteurs.
Au total, les interventions de la Caisse des Dépôts en 2015 en Champagne-Ardenne ce sont traduites par 2 millions d’€ d’investissements en fonds propres, 351 millions d'€ de prêts signés, 649 millions d’€ de dépôts bancaires, 24 millions engagés au titre du Programme d’investissements d’avenir, et 5,3 millions de consignations.

 

- Franche-Comté : les fournisseurs de PSA à portée de chaîne

 

pma
L'ancien bâtiment de PSA Sochaux, racheté par Pays de Montbéliard Agglomération pour accuiellir des fourniesseurs du constructeur automobile. ©Eric Couderc.


A Besançon, c’est désormais Roland Massuda, directeur adjoint de la Caisse des Dépôts et Consignations pour la Bourgogne Franche-Comté, qui pilote la délégation locale depuis le départ d’Antoine Bréhard à la direction régionale, à Dijon.
Dans l’appui au tissu économique, le projet-phare de l’année 2015, selon lui, en termes d’investissement en fonds propres, c’est l’opération de restructuration du site PSA de Sochaux (Doubs). La Caisse des Dépôts est en effet intervenue  hauteur de 1,2 million d’€ dans la Sem (Société d’économie mixte) Pays de Montbéliard Immobilier d’Entreprises (PMIE) qui a mobilisé au total 6,5 millions d’€ de fonds propres pour accueillir des sous-traitants directs du constructeur automobile.
Cette opération d’un montant total de 20 millions d’€ est pilotée par Pays de Montbéliard Agglomération qui avait racheté 26 hectares du site de Sochaux dans le cadre du compactage de l’usine et de la réorganisation de son outil industriel.

 

banquepopulaire

 

Dix hectares ont été réservés à une « zone d’implantation fournisseurs » où se sont déjà installés cinq entreprises locataires de la Sem qui emploieront, à terme, 300 personnes.
« C’est vraiment l’outil Sem qui permet de réaliser une opération comme celle-là », assure Roland Massuda. « Le dossier était lourd, nous avions besoin que la puissance publique soit aux manettes. Pour la Caisse des Dépôts, l’idée est d’appuyer le développement local et d’intervenir sur les dossiers que les collectivités soutiennent, et notamment en fonds propres par le biais des Sem ».

« Avec PMIE, Aktya, la filiale immobilier d’entreprises de la SedD (société d’économie mixte du Doubs) ou encore Tandem (la société d’économie mixte du Territoire de Belfort, ex Sempat, NDLR), la Franche-Comté est dotée de Sem remarquables », confie-t-il.
En 2015, la Caisse des Dépôts a poursuivi son plan d’investissement de ces structures dans lesquelles elle occupe une place de premier actionnaire privé. Outre la restructuration du site de PSA, cette participation aux fonds propres a permis la réalisation de locaux pour Meca Forging, à Rioz (Haute-Saône), pour Ynsect, dans le Grand Dole (Jura) ou encore pour Ixblue (ex-Photline) à Besançon.


- Lorraine : soutien complémentaire au capital investissement

 

 

visuol
Visuol Technologies à Metz se développe sur le marché de niche émergent du contrôle de qualité des implants médicaux. Ici, une machine de détection de défauts. ©Visuol.


En Lorraine, la Caisse des Dépôts a investi 700.000 €, fin 2015, dans Ader Investissements, société par action simplifiée créée en 2007, par une quarantaine de chefs d’entreprise lorrains et le groupe IRD, un réseau d’entrepreneurs investisseurs dans l’économie sociale et solidaire. Sa finalité : intervenir comme actionnaire minoritaire au capital de PME entre 50.000 € et 100.000 €.

La Caisse des Dépôts représente désormais 16,55% du capital social de cet outil positionné sur un maillon de la chaîne du financement haut de bilan déserté des acteurs traditionnels.
En renforçant sa capacité d’intervention, Ader Investissements espère faire levier sur d’autres investisseurs publics, au premier lieu le Conseil Régional qui détient 11,82%, sur des investissements jusqu’à 500.000 €, mais aussi des investisseurs privés.
La Caisse des Dépôts a par ailleurs participé à l’augmentation de capital de Solorem, société d’économie mixte d’aménagement qui étend son activité à de la promotion immobilière.



Roger Martin BTP
Article classé dans : Territoires

Mots-clés : énergie éolienne, Chalon-sur-Saône, Mulhouse, Grand Est, Investissement, PSA Sochaux, Kodak, industrie automobile, Pays de Montbéliard, Caisse des Dépôts, Saôneor, financement des entreprises, Aktya, énergie solaire, Mecateamcluster, Bpifrance, Aube, KM0, LDR Médical, Metz, Bourgogne Franche-Comté, Alsace, Champagne-Ardenne, Lorraine, Nidev, Quadran, parc solaire de Bétheniville, Pays de Montbéliard Immobilier d’Entreprises, Visuol Technologies, Ader Investissements, Solorem

Découvrez également les articles associés :

Le DFCO, vecteur d’affaires pour ses sponsors et de notoriété pour la métropole bourguignonneLe DFCO, vecteur d’affaires pour ses sponsors et de notoriété pour la métropole bourguignonne
A l'occasion de ses 60 ans, la société d'économie mixte Sedia trace sa feuille de route pour les trois ans à venirA l'occasion de ses 60 ans, la société d'économie mixte Sedia trace sa feuille de route pour les trois ans à venir
Au Sud de l’Alsace, Euro3lys, tête de pont de l’ambition économique de Saint-Louis entre France, Allemagne et SuisseAu Sud de l’Alsace, Euro3lys, tête de pont de l’ambition économique de Saint-Louis entre France, Allemagne et Suisse
Naissance de la SEM Henri Poincaré : l'économie mixte comme outil du développement économique dans le Grand EstNaissance de la SEM Henri Poincaré : l'économie mixte comme outil du développement économique dans le Grand Est

Commentez !


Combien font "7 plus 3" ?

Envoyer votre commentaire