La jeune entreprise innovante Ogranna transforme la vaisselle en céramique en objets high-tech et connectés

Publié par Julie Giorgi, le 24 octobre 2017

CÉRAMIQUE/BAS-RHIN. Installée à Bischwiller, au nord de Strasbourg, la jeune entreprise rajeunit les arts de la table en leur ajoutant des fonctions thermiques et même communicantes.
Le frein au développement d’Ogranna reste le manque de fonds pour transformer ses prototypes en produit standardisé.
Son objectif final est de vendre ses licences aux fabricants de céramique.

 

ogrannabilles
Paris, Reims et l'Alsace : ces perles de porcelaine qui rafraïchissent les boissons sont en phase de commercialisation. © Ogranna.

 

Avec ses idées novatrices, Chantal Renaud bouscule le monde plutôt traditionnel de la vaisselle. En créant la société Ogranna en 2016 à Bischwiller (Bas-Rhin), la dirigeante a conçu une gamme de produits en céramique intelligents.

 

La jeune femme a démarré avec Icepearl : des perles de porcelaines raffinées qui permettent de rafraîchir les boissons sans les diluer ni altérer leur goût. Immergées dans un verre, elles refroidissent le contenu très rapidement et conservent leur pouvoir rafraîchissant pendant 1h30 à 2h.


Les ventes ont démarré en avril dernier à Paris, Reims, et en septembre en Alsace auprès des cavistes et par le biais d’internet sur le site ww.icepearl.fr. En parallèle, l’entreprise a développé une gamme de vaisselle intelligente qui peut être chauffée dans un foyer à induction, et possède des fonctionnalités thermiques et même communicantes.


Bannière Traces Ecrites Lancement Site LCR_ ac fond

 

Grâce à un fond d’assiette muni d’une technologie encapsulée, la vaisselle maintient les aliments au chaud pendant 50 minutes et peut être réchauffée directement sur une plaque à induction. Cela permet de ne pas recuire les aliments comme c’est le cas au micro-ondes.

 

Les prototypes d’assiettes ont déjà été testés et approuvés. L’objectif désormais est de produire un fond d’assiette standardisé. L’entreprise travaille aussi sur des mugs et des théières.

 

Une troisième fonctionnalité a été développée mais pas encore testée : la communication. Ogranna a conçu une assiette capable d’indiquer la masse restante de son contenu. La communication est gérée via une application ou un ordinateur. Cette fonctionnalité permet au restaurateur d’éviter du gaspillage et aux maisons de retraite de mieux gérer les carences alimentaires des personnes âgées.


De la vaisselle qui transmet des informations sur son contenu

 

orannaromain
Romain Monot, le responsable de la production. © Julie Giorgi.

 
Les prototypes de cette assiette n’ont pas encore été lancés faute de financement. « Pour l’instant on ne sait pas non plus si les trois fonctionnalités sont compatibles dans une même assiette », précise Chantal Renaud.


L’ensemble de la gamme a réussi les tests d’étanchéité : tous les modèles passent au lave-vaisselle. Sous cette marque baptisée Macéo, l’entreprise vise une clientèle large : hôtels, restaurants, maisons de retraite, collectivités et ensuite les particuliers. Des premières ventes tests ont déjà eu lieu auprès de restaurateurs et se sont révélées convaincantes, affirme la dirigeante.

 

Au-delà de 1.000 pièces, Ogranna proposera ses produits sous licence. Mais cela n’interviendra pas avant fin 2018. « Notre stratégie reste fondée avant tout sur la R&D. L’objectif final est de vendre nos licences aux fabricants de céramique », confie Chantal Renaud.


Par rapport à ses concurrents, la société se situe sur le marché haut de gamme. Grâce à ces débuts prometteurs, l’effectif de 4 salariés, va passer à 7 d’ici à la fin de l’année sur des postes de production et de packaging.

 
635X106pxl

 
Une deuxième levée de fonds est programmée d’ici à janvier 2018 afin de financer la communication et l’embauche d’un céramiste pour la marque Icepearl.


La société souhaite automatiser la fabrication des perles de porcelaine en investissant dans un robot. « L’objectif pour 2018 est que la marque décolle au niveau des ventes. Nous ferons un premier bilan à Noël », indique Chantal Renaud.


Pour l’instant, les commerciaux se concentrent sur la France, mais dès l’an prochain, la marque vise des marchés étrangers. Via internet, des ventes ont déjà été réalisées en Suisse, en Allemagne et en Italie.

 

Les articles de vaisselle intelligente offrent également un potentiel de marché énorme. « Nous savons que nos innovations intéressent les acteurs de la restauration haut de gamme. Ce qui freine notre développement reste le manque de fonds. Souvent, on nous demande notre chiffre d’affaires avant même d’avoir vu nos produits », déplore la dirigeante.


L’entreprise qui bénéficie du statut de jeune entreprise innovante (JEI) et du crédit impôt recherche pour ses dépenses en R&D, est également suivie par la Banque publique d’investissement (Bpifrance). Pour la marque Icepearl, elle a été récompensée par une médaille d’argent au concours Lépine en septembre dernier et a reçu un trophée de la part de l’Institut national de la propriété industrielle (Inpi).

 

ogrannadirigeante
© Julie Giorgi.

Qui est Chantal Renaud ?


Chantal Renaud 49 ans, est diplômée d’un master achat.

 

Pendant 15 ans, elle occupe le poste d’acheteuse en propriété intellectuelle chez EDF. En 2007, à Paris, elle crée une entreprise spécialisée dans la formation pour prévenir les accidents domestiques, en particulier les incendies.


Puis elle décide de créer une société spécialisée dans le froid sur un marché haut de gamme. C’est ainsi que naît Ogranna en 2016.

 

Chantal Renaud habite Paris, mais ses futurs collaborateurs ne souhaitant pas travailler en Ile-de-France, elle lance un appel en région en 2015 pour installer sa future usine de production.

 

Elle choisit l’Alsace pour sa réactivité et son accessibilité au niveau des prix.



Roger Martin BTP
Article classé dans : Entreprises
Innovation

Mots-clés : Grand Est, Bas-Rhin, arts de la table, Céramique, recherche et développement, Bpifrance, Ogranna, Chantal Renaud

Découvrez également les articles associés :

En Alsace, le plasturgiste EMI démontre les capacités d'une PME à réaliser une usine 4.0 En Alsace, le plasturgiste EMI démontre les capacités d'une PME à réaliser une usine 4.0
Pourquoi Suez et Engie investissent 18 millions d’euros sur le site régional d'enfouissement des déchets de Drambon, en Côte-d'OrPourquoi Suez et Engie investissent 18 millions d’euros sur le site régional d'enfouissement des déchets de Drambon, en Côte-d'Or
Les frères Allemandou inaugurent avec Frapak leur seconde usine de plasturgie à Sens en association avec Marjolein PutterLes frères Allemandou inaugurent avec Frapak leur seconde usine de plasturgie à Sens en association avec Marjolein Putter
En Moselle, Laboratoires Lehning inaugure un investissement de 12,4 millions d’€En Moselle, Laboratoires Lehning inaugure un investissement de 12,4 millions d’€

1 réponse(s) à "La jeune entreprise innovante Ogranna transforme la vaisselle en céramique en objets high-tech et connectés"

  1. ADIRAdit :

    Chantal Renaud a sollicité plusieurs agences de développement et l'ADIRA (Agence de développement d'Alsace) a répondu rapidement en proposant des locaux en Alsace du Nord. La dirigeante a choisi une implantation à Bischwiller.

Commentez !


Combien font "7 plus 8" ?

Envoyer votre commentaire