Nuits-Saint-Georges, ville-étape du Tour de France le 7 juillet, attend d’importantes retombées économiques

Publié par Christiane Perruchot, le 19 juin 2017

CÔTE-D’OR. Accueillir le Tour de France est pour une ville un véritable casse-tête, mais le jeu en vaut la chandelle.
A preuve, la persévérance de Nuits-Saint-Georges qui a attendu 10 ans pour être sélectionnée cette année, le 7 juillet, à l'occasion de la 7ème étape.
En un jour, elle devrait accueillir de 30 à 35.000 visiteurs, autant qu’en une année !
La visibilité médiatique vaut bien, selon son maire Alain Carton, l’investissement de 130.000 € que la petite commune viticole a engagé sur son propre budget.

 

reconnaissancetour
reconnaissance du parcours par les coureurs du SCO Dijon. © Philippe Gillet/CD21.

 

Nuits-Saint-Georges sera pour la première fois, ville-d'arrivée de la 7ème étape du Tour de France en provenance de Troyes, le 7 juillet 2017 : 213,5 km dont 164 en Côte-d’Or. Et le vainqueur devrait franchir la ligne d’arrivée à 17h17 (en théorie).

 

La Grande Boucle est attendue dans cette petite commune viticole de 5.573 habitants, comme le messie. Peu importe si Nuits-Saint-Georges est connue dans le monde entier avec son Pinot noir, « et même sur la lune », plaisante son maire Alain Carton ; le commandant de la mission Apollo XV, David Scott, intronisé Chevalier du Tastevin, avait déposé une étiquette de vin de Nuits sur le sol lunaire et baptisé un cratère  “Nuits-Saint-Georges”.


« Une heure et demie de direct sur Nuits-Saint-Georges et la Côte des vins, ça n’a pas de prix », estime le maire. D'ailleurs, de Gevrey-Chambertin d’où le peloton arrivera depuis la vallée de l’Ouche, à Nuits-Saint-Georges, les viticulteurs sont invités à éviter l’utilisation d’engins de traitement ce jour-là, « pour de belles images aériennes » ! Les chemins de vigne seront aussi barricadés pour éviter l’installation impromptue de camping-cars.


La commune a du tout de même ouvert son portefeuille : 130.000 €, c’est le ticket d’entrée pour accueillir une arrivée du Tour.

 

Banniere-Fondation-TracesEcrites

 

Auxquels il faut ajouter des dépenses imposées par l’organisateur, Amaury Sports Organisation, pour assurer la sécurité du public et du peloton : équipes médicales de la Croix Rouge, gendarmerie, équipement du PC de presse en fibre optique, et divers équipements, 160 bottes de paille, 2 km de barrières, 250 séparateurs de voie en plastique qu’il a fallu louer. La ville a également dû réaliser des travaux d’amélioration de la voierie et de signalisation.

 

La facture s’élève à 186.000 € TTC, allégée par une aide de 30.000 € du conseil départemental de la Côte-d’Or et une autre de 40.000 € du conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté qui à lui seul, dépensera 179.000 € au profit de cinq villes-étapes : en plus de Nuits-Saint-Georges, elles se déroulent de Vesoul à La Planche-les-Filles en Haute-Saône, et dans le Jura, de Dole à la station des Rousses.


Le conseil départemental de la Côte-d’Or a de son côté refait la couche de roulement d’une bonne partie de son réseau, puisque la course traverse le département du nord au sud. Ce dernier va dépenser 400.000 € et mobiliser une soixantaine d’agents le jour J, pour surveiller puis nettoyer le parcours des déchets qui seront abandonnés.

 

nuits
Nuits-Saint-Georges pense accueillir en un jour autant de visiteurs qu'en une année. © Ville de Nuits-Saint-Georges.

 

En une journée, Nuits-Saint-Georges devrait accueillir entre 30 et 35.000 visiteurs, autant que de touristes en une année. Une manne pour les prestataires locaux et les maisons de vin qui en profiteront pour ouvrir leurs portes. « On estime les retombées à au moins dix fois les dépenses communales », affirme Jean-Claude Alexandre, adjoint aux finances.


Les commerces et l’hôtellerie sont les premiers à profiter de l’événement. Choisis par hasard sur Tripvisor, un hôtel trois étoiles augmente le prix de ses chambres pour deux adultes de 30 € entre le 1er juillet et le 7, un cinq hôtel fait plus que le tripler.


Pour les autres entreprises locales, la marge de manoeuvre pour se donner une visibilité est étroite. Le sponsoring dans le périmètre de l’arrivée étant la chasse gardée d’Amaury Sports Organisation -« ce jour-là, on boira plus d’eau à Nuits-Saint-Georges que de vin », s’amuse encore le maire, évoquant la présence d’une grande marque d’eau minérale -, la commune a établi un village de produits locaux et de vins un peu à l’écart. Les maisons de vin qui ont l’habitude d’ouvrir leurs portes espèrent que les badauds prendront le temps de faire un détour.


Destination week-end pour les amateurs de la petite reine

 

veloroute
Pour le conseil départemntal qui a aménagé 230 km de véloroutes sur son territoire, le Tour de France est un investissment à long court pour le cyclourisme © Philippe Gillet/CD21.

 

Plus encore que les recettes des consommateurs, c’est de la visibilité médiatique qu’apporte la Grande Boucle qui procure le plus de retombées. « La Côte-d’Or fait du cyclotourisme un des axes de développement touristique, elle vient d’ailleurs d’obtenir le label Destination Vélo, nous ne pouvions ignorer cette opportunité », explique François Sauvadet, le président du conseil départemental.


La retransmission télévisée de l'épreuve est l’occasion de faire savoir que la Côte-d’Or est, par sa proximité avec Paris, une destination week-end pour les amateurs de la petite reine. Le département a aménagé en 15 ans 320 km de véloroutes et le réseau devrait doubler, selon le schéma directeur des aménagements et itinéraires cyclables adopté en 2003.

 

Ecole des vins

 

Dans quelques jours, la véloroute au départ de Beaune sera prolongée jusqu’à Prémeaux-Prissey, aux portes de Nuits-Saint-Georges et les travaux reprendront en septembre pour 15 km jusqu’à Chambolle-Musigny, et un an plus tard, jusqu’à Chenôve, dans l’agglomération de Dijon.


Ce sont 46 km supplémentaires, aménagés pour 2 millions d’€ que le comité départemental de tourisme entend bien promouvoir concomittament à un autre événement qui devrait attirer des touristes sur la Côte des vins.

 

Il s'agit du 80ème anniversaire de la Route des Grands Crus, une route touristique de 60 km qui chemine à travers le vignoble de Dijon à Santenay, au sud de Beaune illustre l’autre axe de valorisation du tourisme local.

 

« Deux ans après le classement des Climats de Bourgogne au patrimoine mondial de l’Unesco, la concordance de tous ces événements devrait renforcer la destination oenotourisme », ajoute François Sauvadet.

 

Si vous souhaitez investir dans le tourisme en côte-d'or, cliquez sur le logo : invest



Roger Martin BTP
Article classé dans : Territoires

Mots-clés : Côte-d'Or, Nuits-Saint-Georges, Tour de France, Bourgogne Franche-Comté, conseil départemental de la Côte-d'Or

Découvrez également les articles associés :

Le palmarès de la construction bois Bourgogne-Franche-Comté en imagesLe palmarès de la construction bois Bourgogne-Franche-Comté en images
Avec Chooz aujourd'hui et Fessenheim demain, le Grand-Est, futur laboratoire du démantèlement nucléaire ?Avec Chooz aujourd'hui et Fessenheim demain, le Grand-Est, futur laboratoire du démantèlement nucléaire ?
Quand le gazoduc du Val de Saône franchit le canal de Bourgogne : un chantier de 700 millions d'euros en imagesQuand le gazoduc du Val de Saône franchit le canal de Bourgogne : un chantier de 700 millions d'euros en images
Elan bâtisseur à Besançon sur les technopoles Temis dédiées aux microtechniques et aux industries de la santéElan bâtisseur à Besançon sur les technopoles Temis dédiées aux microtechniques et aux industries de la santé

Commentez !


Combien font "7 plus 2" ?

Envoyer votre commentaire