Traces Ecrites News, le club
  • CCI Grand Est
  • Domaine Faiveley
  • Les Canalous
  • Salaisons Sabatier

Novolyze s’emploie à sécuriser les process agroalimentaires

Publié par Didier Hugue, le 03 mars 2016

BIOTECHNOLOGIES/CÔTE-D'OR. La start-up dijonnaise, qui inaugure ce jeudi 3 mars ses nouveaux locaux chez Inventiva, société de recherche pharmaceutique, devrait aller très loin et très vite.

Son métier : proposer des bactéries non pathogènes ou germes modèles qui testent les défenses des process agroalimentaires.

Grâce au président Barack Obama, les États-Unis s’annoncent comme un véritable Eldorado pour la biotech.

 

salmonella
Salmonella.

 

En l’espace d’une quinzaine de jours, François Rebsamen, maire de Dijon et président du Grand Dijon, aura posé la première pierre du futur laboratoire Crossject et inauguré ce jour à 11h30 les nouveaux locaux de la société Novolyze (*). Un signe du renouveau économique pour la capitale régionale.

 

Car le développeur de la seringue sans aiguille et l’équipe qui travaille à rendre nos assiettes plus sûres, ont de nombreux points communs : des technologies innovantes, un soutien sans faille des pouvoirs publics et des collectivités locales, et un marché mondial. 

 

Dirigée par Karim-Franck Khinouche, président, et Nicolas Braun, directeur général, Novolyze (chiffre d’affaires non significatif), un temps positionné sur le secteur des ingrédients, propose aujourd’hui des solutions pour sécuriser les process agroalimentaires.

 

exercice_illegal_boucle

 

« Nous développons des germes modèles pour tester les défenses mises en place lors de l’élaboration de produits alimentaires afin d’éviter les infections occasionnant des diarrhées et des vomissements, ainsi que des maladies du type salmonellose, listériose ou encore risque de septicémie », explique Nicolas Braun.

 

L’équipe de 11 personnes de la biotech part de bactéries non pathogènes présentes dans la nature ou dans des collections nationales. Elle les expose à différents stress et les utilise comme marqueur pour apprécier ensuite leur comportement lors d’une torréfaction ou d’une pasteurisation.

 

300 m2 chez Inventiva

 

« Nous vérifions ainsi si les différents paramètres des process fonctionnent bien », ponctue le dirigeant. Le marché est colossal car mondial. Le lancement commercial se fera toutefois cet été aux États-Unis (**). Dans ce vaste pays, le président Barack Obama a pris une réglementation fédérale drastique sur la salubrité des aliments, baptisée « food safety modernisation act ».

 

novolyze

 

Et outre-Atlantique, on ne badine pas avec la loi sous peine crouler sous des amendes monstrueuses et d’être éreintés par les médias. La France, pays de la gastronomie, y vient doucement. « Nos clients seront les fournisseurs d’ingrédients, de produits semi-finis et les groupes industriels eux-mêmes », indique Nicolas Braun.

 

Cette perspective de forte croissance imposait d’avoir un outil de travail digne de ce nom. C’est chose faite avec la location de 300 m2, dont 250 m2 aux normes pharmaceutiques, chez Inventiva, société de recherche en biotechnologies au stade clinique implantée à Daix, près de Dijon.

 

banquepopulaire

 

Lauréate du Programme Investissement d’Avenir (PIA), Novolyze a l’été dernier a défrayé la chronique en levant 900 000 € par une opération de financement participatif (crowdfunding), portant à 3 millions d’€ son financement actuel.

 

(*) Il sera accompagné de Marie-Guite Dufay, présidente de la nouvelle région Bourgogne Franche-Comté

(**) Un comité stratégique et scientifique américain suit la start-up et la rencontre trois à quatre fois par an.

 

Qui sont Karim-Franck Khinouche et Nicolas Braun ?

 

managementnovolyze
Karim-Franck Khinouche, à gauche, et Nicolas Braun.

 

Ingénieur de l’Ensbana, aujourd’hui Agrosup Dijon, Karim-Franck Khinouche (32 ans) a voulu dès son plus jeune âge monter son entreprise et la positionner à l’international. Expatrié trois ans en Chine, Il revient à Dijon en raison de la qualité des recherches de certains laboratoires comme celui du laboratoire Procédés Alimentaires et Microbiologiques (PAM).

 

Nicolas Braun (30 ans) est diplômé de l’ESC Troyes. Il a fait une partie de sa scolarité en Allemagne, puis a voyagé une année en Océanie et Asie du Sud Est. Employé ensuite dans une entreprise suisse qui fabriquait des machines de stérilisation, il y rencontre Karim-Franck Khinouche.

 

Photos fournies par l’entreprise.

 

Retrouver le secteur de la santé pharmacie en Côte-d’Or en cliquant sur le logo : invest



Roger Martin BTP
Article classé dans : Entreprises
Innovation

Mots-clés : Dijon, François Rebsamen, biotech, biotechnologies, Novolyze, Karim-Franck Khinouche, Bourgogne Franche-Comté, Nicolas Braun, sécurité alimentaire

Découvrez également les articles associés :

A 170 ans, Cheval Frères reste l’atout maître du groupe microtechnique IMI A 170 ans, Cheval Frères reste l’atout maître du groupe microtechnique IMI
Le Haut-Marnais GHM, inconditionnel fondu de la fonderie d’art meuble, équipe et agence les villes du monde entier   Le Haut-Marnais GHM, inconditionnel fondu de la fonderie d’art meuble, équipe et agence les villes du monde entier
Le plasturgiste dijonnais Benvic rachète le Polonais Alfa et une start-up italienneLe plasturgiste dijonnais Benvic rachète le Polonais Alfa et une start-up italienne
Depuis l’Alsace, le groupe familial de construction Rector-Lesage déploie ses bétons d’Est en OuestDepuis l’Alsace, le groupe familial de construction Rector-Lesage déploie ses bétons d’Est en Ouest

Commentez !


Combien font "6 plus 7" ?

Envoyer votre commentaire