Novium bien sur ses rails pour doubler de taille

Publié par Didier Hugue, le 19 février 2014
Novium assure autant la maintenance, la rénovation que la conception-réalisation d'engins mobiles de travaux.
Novium assure autant la maintenance, la rénovation que la conception-réalisation d'engins mobiles de travaux.

MÉCANIQUE. L’entreprise de maintenance, rénovation et conception d’engins mobiles de travaux, principalement ferroviaires, engage une année 2014 critique.

Non qu’elle soit en difficulté, bien au contraire, mais Novium vise tout bonnement à multiplier par deux son activité.

Et ce n’est qu’une étape.

D'ici à cinq ans, l’industriel de Saint-Vallier (Saône-et-Loire) se voit cinq fois plus gros en ciblant l'exportation par l'intermédiaire de ses grands donneurs d'ordres internationaux.

Explications.

Cliquez sur les photos pour les agrandir.

Pour un peu, on pouvait presque oublier que Didier Stainmesse dirige la société Novium, spécialisée en maintenance, rénovation et conception d’engins de travaux mobiles, principalement ferroviaires.

La faute à son engagement dans le Mecateamcluster (70 adhérents, dont 62 entreprises) qu’il préside et pour lequel il ne ménage ni son temps ni sa peine.

« L’avenir des PME, c’est le collaboratif avec les grands donneurs d’ordres, mais aussi entre elles », répète-t-il à l’envi.

Une stratégie qui porte ses fruits pour sa propre chapelle, tant il associe déjà depuis longtemps d’autres industriels à ses activités.

Novium (ex-Hydro 3M), filiale du groupe Inicia (ex- FluHyd), prévoit de doubler de taille cette année (*).

De 5,7 millions d’€ de chiffre d’affaires en 2013, l’entreprise de Saint-Vallier (Saône-et-Loire), compte atteindre plus de 10 millions.

« Je ne peux pas tout révéler, mais nous allons déjà développer un kit de déchargement de ballast pour la SNCF, beaucoup plus sécuritaire sur les chantiers », indique Didier Stainmesse.

Quant au reste, il n’en dira pas plus, mais se profile dans la foulée un très gros contrat. Le savoir-faire acquis depuis sa création en juillet 2005 explique ces succès.

Novium intervient sur tout type d'engins mobiles.
Novium intervient sur tout type d'engins mobiles.

Un savoir-faire complet

De l’hydraulique complexe du départ, Novium (32 salariés) a ajouté à ses compétences : la mécanique, l’électricité et les automatismes.

Le bureau d’études, piloté par un ingénieur des Arts et Métiers, ne cesse de s’étoffer pour compter aujourd’hui une dizaine de personnes et la R&D bénéficie d’un budget équivalent à 4% du chiffre d’affaires.

« Nous consacrons, en outre, 500 heures de formation par an à notre personnel », complète le dirigeant. De quoi convaincre tous les opérateurs de travaux ferrés de France et de Navarre d’une offre complète.

Et même d’être associé l’an dernier par ETF (groupe Vinci) au Grand Prix international de la major, catégorie innovation, pour la mise au point d’un pousseur de rails.  

Novium, avec ses 4300 m2 d'ateliers, séduit aussi d’autres clients, comme la Marine Nationale en 2009 pour laquelle elle a réalisé le système hydraulique de sa nouvelle barge de débarquement et discute depuis avec les Russes.

En affichant un carnet de commandes représentant une année d’activité et la perspective de recruter une dizaine de collaborateurs, l’entreprise ne veut surtout pas s’arrêter en si bon chemin.

Elle vise les 20 millions d’€ de chiffre d’affaires à cinq ans avec l'export, comme autre axe de développement.

« Je veux m’appuyer sur nos gros clients pour qu’ils m’emmènent dans leur valise à l’étranger. Le système ferroviaire français reste une référence mondiale et les besoins de modernisation ailleurs sont gigantesques », assure Didier Stainmesse.

Didier Stainmesse, directeur général de Novium.
Didier Stainmesse, directeur général de Novium.

(*) Pourquoi ce changement de nom ?

Le groupe FluHyd aujourd’hui Inicia, que préside Patrice Chagnaud et sa filiale Hydro 3m devenue Novium, ont changé officiellement de nom le 4 juillet 2013. Les dirigeants ne l’ont pas fait de leur propre initiative mais sous l’aimable et insistante pression du groupe américain 3M.

Pour dire les choses plus directement, cela a pris la forme d’une mise en demeure adressée, via un cabinet d’avocats parisien, sous peine de procès pour usurpation du nom dans un domaine similaire, la World Company construisant des engins dans l’un des pays où elle est présente, sans doute l’Australie.

« On en a profité pour rebondir et saisir cette opportunité pour revoir notre communication et toute notre charte graphique, en associant l’ensemble du personnel », se félicite Patrice Chagnaud.

3M Company, auparavant Minnesota Mining and Manufacturing Company (jusqu'en 2002), est un conglomérat américain basé à Saint-Paul, dans le Minnesota. Le grand public la connaît pour ses marques Scotch, créée dans les années 1920 et Post-it, lancée dans les années 1980. (Source Wikipédia).

Crédit photos : Traces Ecrites.

           

Roger Martin BTP
Article classé dans : Entreprises

Mots-clés : Bourgogne, cluster, Saône-et-Loire, ferroviaire, Novium, grappe d'entreprises, Mecateamcluster, Didier Stainmesse, Groupe Inicia, engins mobiles de travaux

Découvrez également les articles associés :

Le fabricant de lingerie Triumph investit 11 millions d'euros dans la logistique à ObernaiLe fabricant de lingerie Triumph investit 11 millions d'euros dans la logistique à Obernai
Leader des diagnostics rapides en France, Biosynex met le cap sur l’exportLeader des diagnostics rapides en France, Biosynex met le cap sur l’export
A l’approche de son 30ème anniversaire, Imasonic s’engage dans une transmission familiale en douceurA l’approche de son 30ème anniversaire, Imasonic s’engage dans une transmission familiale en douceur
A Nuits-Saint-Georges, la maison de vins Faiveley fait de sa nouvelle cuverie de 8 millions d'euros, une oeuvre architecturaleA Nuits-Saint-Georges, la maison de vins Faiveley fait de sa nouvelle cuverie de 8 millions d'euros, une oeuvre architecturale

Commentez !


Combien font "9 plus 3" ?

Envoyer votre commentaire