Myral inaugure un investissement de 4,3 millions d’€ et s’implante en Allemagne

Publié par Didier Hugue, le 04 décembre 2014
ligne_1
La nouvelle ligne poyvalente qui a coûté 4,3 millions d'€. ©Benoit Gillardeau.

 

BATIMENT. Le fabricant d’isolants de façades, basé à Is-sur-Tille (Côte-d’Or), complète sa gamme avec une toute nouvelle ligne dédiée notamment à une sous-couche en polyuréthane biosourcée. Avec 15% de son activité outre-Rhin, l’entreprise vient de créer une société à Berlin où ses produits répondent parfaitement aux exigences du marché allemand.

 

Cette fois c’est fait ! Myral, située à Is-sur-Tille (Côte-d’Or), inaugure ce jeudi matin, 4 décembre, sa nouvelle ligne polyvalente de production d’isolants de façades. Elle pourra non seulement fabriquer les deux panneaux en PVC maison, mais également une sous-couche en polyuréthane biosourcée à 4%.

 

Ce renfort d’isolation permet de dépasser les normes de la réglementation thermique (RT 2012) en vigueur et intègre depuis l’an dernier un brevet pour son emboîtement dans la mesure où la sous-couche est directement moulée et ne nécessite aucun usinage de finition.

 

L’investissement atteint les 4,3 millions d’€ et assurera à l’entreprise des gains de productivité, dans la mesure l’équipement a été conçu pour ne pas générer de déchets.

 

panneaux
Stock des différents panneaux isolants de façades. ©Benoit Gillardeau.

 

Trois sociétés de pose intégrées

 

Ce développement devrait générer à terme de nouveaux emplois d’autant que le groupe Myral (12 millions d’€ de chiffre d’affaires consolidé, 50 salariés) bénéficie d’une croissance régulière de 5% par an.

 

« Le marché de l’isolation par l’extérieur est porteur et tout spécialement dans le Nord et l’Ouest du territoire », explique Sylvain Bonnot, président de l’entreprise, qui assure nationalement 60% de son activité dans le pavillonnaire et 25% dans la promotion et le logement social.

 

Bannière anthalys

 

Les 15% restants proviennent d’Allemagne, pays très exigeant en matière d’habitat. L’industriel a d’ailleurs bien compris tout le potentiel local en ouvrant un bureau à Berlin où sont employées deux personnes, dont un architecte.

 

En France, il distribue ses panneaux auprès d’un réseau de revendeurs indépendants, directement aux entreprises attributaires de marchés et à ses trois sociétés de pose intégrées, lui offrant ainsi une maîtrise complète, commerciale et technique, de la filière.

 

sylvainbonnot
©Benoit Gillardeau.

Qui est Sylvain Bonnot ?

 

Le dirigeant (44 ans) a su transformer l’entreprise familiale fondée par son père en 1987 en un petit groupe très dynamique.

 

La R&D est ainsi choyée avec deux ingénieurs et un budget annuel d’environ 300 000 €.

 

Titulaire d’un BTS et d’une équivalence en licence pro génie climatique, option commercialisation, il fait ses premiers pas en 1992, prend les rênes de l'entreprise en 1997 et devient fabricant en 1999-2000, suite au dépôt de bilan de son fournisseur allemand.

 

Une étape réussie car Myral a multiplié par dix son activité en l’espace de quinze ans.

 

 



Roger Martin BTP
Article classé dans : Entreprises

Mots-clés : Bourgogne, bâtiment, Côte-d'Or, Investissement, Allemagne, panneaux, isolation, Myral, Sylvain Bonnot

Découvrez également les articles associés :

Les frères Allemandou inaugurent avec Frapak leur seconde usine de plasturgie à Sens en association avec Marjolein PutterLes frères Allemandou inaugurent avec Frapak leur seconde usine de plasturgie à Sens en association avec Marjolein Putter
En Moselle, Laboratoires Lehning inaugure un investissement de 12,4 millions d’€En Moselle, Laboratoires Lehning inaugure un investissement de 12,4 millions d’€
La brasserie familiale alsacienne Meteor met la huitième génération aux commandes de ses cuves La brasserie familiale alsacienne Meteor met la huitième génération aux commandes de ses cuves
François Labet, le bien né et bien éduqué vigneron du Château de la Tour au sein du domaine du Clos de VougeotFrançois Labet, le bien né et bien éduqué vigneron du Château de la Tour au sein du domaine du Clos de Vougeot

Commentez !


Combien font "9 plus 3" ?

Envoyer votre commentaire