Mulhouse partagée entre Strasbourg et Rhin-Rhône

Publié par Christian Robischon, le 11 avril 2012

COOPÉRATION. Le dernier Mipim de Cannes a marqué un tournant dans la promotion territoriale de l’agglomération de Mulhouse. Au salon mondial de l’immobilier d’entreprise, elle s’est affichée avec Strasbourg, alors qu’elle avait tenu stand commun avec l’espace Rhin-Rhône lors d’éditions précédentes.

L’un n’empêche pas l’autre, expliquent ses élus qui reconnaissent toutefois une réelle compétition avec la Franche-Comté voisine et peu d'affinités avec l'extrémité ouest du réseau métropolitain, étendu jusqu'en Saône-et-Loire.

Strasbourg ou Rhin-Rhône ? La question du "bon" périmètre de coopération fait débat à Mulhouse (Haut-Rhin). Dans son récent avis sur le projet d’agglomération, le Conseil de développement qui regroupe des représentants de la société civile exprime une position en des termes soupesés qui laissent toutefois transparaître sa préférence.

S’il «prend acte du choix de l’alliance strasbourgeois », il se déclare «très favorable pour approfondir les coopérations avec les territoires qui nous ressemblent, comme Belfort ou Montbéliard».

Une petite pierre dans le jardin des élus ? Ceux-ci assument la priorité accordée au rapprochement avec Strasbourg, que traduit la constitution en début d’année du Pôle métropolitain tel que prévu par la réforme des collectivités territoriales de décembre 2010.

«Ce pôle constitue notre premier cercle de coopération, il vient affermir notre identité alsacienne», commente le maire (UMP) de Mulhouse, Jean Rottner.

Discours similaire chez Jean-Marie Bockel. Le président (Gauche moderne) de la communauté d’agglomération Mulhouse Alsace Agglomération (M2A) et du Pôle métropolitain - pour ses trois premières années - évoque une «alliance privilégiée et novatrice» avec Strasbourg visant à effacer les rivalités anciennes.

Les deux grands élus refusent toutefois de tomber dans l’exclusive. «On n’oublie ni ne néglige Rhin-Rhône», énonce Jean Rottner, qui cite comme thème de coopération le développement du rayon d’attractivité du port de Mulhouse ou encore l'université, sachant toutefois que pour cette dernière, la fusion entre Mulhouse et Strasbourg avance à grands pas.

Une compétition réelle avec la Franche-Comté

Jean-Marie Bockel souligne les vertus et la «nécessité pour tout territoire de la géométrie variable» comme principe de coopération territoriale, ce qui induit également des enjeux d’avenir partagés avec les voisins transfrontaliers de Fribourg-en-Brisgau et Bâle.

«Le réseau métropolitain Rhin-Rhône existe toujours, Jo Spiegel le préside fort bien, il a ses vocations : attractivité culturelle et touristique, voire d’autres objets si affinités», ajoute-t-il.

Des objets toutefois «limités», selon Jean-Marie Bockel, dont le développement économique ne fait pas vraiment partie. La compétition entre la Zac Gare mulhousienne (de centre-ville) et celles périphériques de Belfort-Montbéliard et Besançon est réelle.

«Chacun défend ses atouts, c’est normal. Il est vrai que les projets strasbourgeois en immobilier d’entreprise ne sont pas des projets de gare TGV, ce qui rend plus nette leur complémentarité avec les nôtres», précise Jean-Marie Bockel.

Où s’arrête Rhin-Rhône pour Mulhouse ? L’extrémité Est de ce territoire n’a jamais été "chaude" à l’idée de le prolonger indéfiniment, jusqu’au Creusot ou à Mâcon (Saône-et-Loire), sans points communs réels avec elle. Dijon lui apparaît comme la limite Ouest pertinente.

Cliquez sur le plan pour l'agrandir.

Mulhouse en « vert et eau » au Mipim

Au Mipim de Cannes début mars, Mulhouse a présenté l’avancée de son quartier d’affaires au sortir de la gare de centre-ville, un site rebaptisé Vert et Eau. Le programme de la Zac doit déployer 55 000 m2 tertiaires sur 10 à 15 ans de part et d’autre de la gare. Il avance. Après la livraison fin 2011 d’un immeuble de 3 000 m2 de Lazard Group Real Estate dédié au siège français de l’industriel Wärtsilä, le promoteur Nacarat a déposé un permis pour 3 500 m2 et pris option pour une seconde surface identique. En juin, la Société d’équipement de la région mulhousienne (SERM), aménageur, compte désigner le lauréat de 10 000 m2 supplémentaires, dont un hôtel de gamme trois étoiles plus.

Lire aussi à ce sujet sur Traces Ecrites News : Le quartier d'affaires gare sur ses rails à Mulhouse Les villes Rhin-Rhône fédèrent leurs outils d'aménagement Du tourisme sur toute la ligne La fibre optique très haut débit à l'échelle Rhin-Rhône

Roger Martin BTP
Article classé dans : Territoires

Mots-clés : Alsace, Mulhouse, Haut-Rhin, réseau métropolitain Rhin-Rhône, immobilier, coopération, Strasbourg

Découvrez également les articles associés :

Naissance de la SEM Henri Poincaré : l'économie mixte comme outil du développement économique dans le Grand EstNaissance de la SEM Henri Poincaré : l'économie mixte comme outil du développement économique dans le Grand Est
Are you Made in Jura ? Sept entreprises qui se développent à Dole  le revendiquentAre you Made in Jura ? Sept entreprises qui se développent à Dole le revendiquent
Avec les derniers équipements de l’Institut Image et le projet de Cité du numérique, Chalon-sur-Saône amplifie sa vocation sur l’image Avec les derniers équipements de l’Institut Image et le projet de Cité du numérique, Chalon-sur-Saône amplifie sa vocation sur l’image
En Saône-et-Loire, Mecateamcluster inaugure la première halle mutualisée de maintenance ferroviaireEn Saône-et-Loire, Mecateamcluster inaugure la première halle mutualisée de maintenance ferroviaire

Commentez !


Combien font "2 plus 9" ?

Envoyer votre commentaire