MGR Monnier Energies à Belfort, une success-story de la reprise d’entreprises

Publié par Pierre-Yves Ratti, le 27 septembre 2017

USINAGE/BELFORT. Le spécialiste de l’usinage de grande dimension s'est offert une fraiseuse-aléseuse qui élargit sa capacité d'usinage à des formats de 10 à 12 mètres.
L'entreprise, installée à Chaux, près de Belfort, investit non seulement dans son outil de production, mais aussi dans les hommes. L'ancien salarié devenu chef d'entreprise est un militant de la formation en entreprise.

 

mgrvuededos
MGR Monnier Energies s'est spécialisé dans l'usinage et la mécano-soudure. © P.-Y. Ratti.


En quatre ans, MGR Monnier Energies a fait un bond en avant. Depuis qu’il a repris en 2013 ce spécialiste de l’usinage de grande dimension, près de Belfort, Christian Monnier a fait évoluer l’entreprise en diversifiant sa clientèle et en investissant dans l’outil de production. Les retombées se mesurent dans le chiffre d’affaires qui progresse de 15% par an.

 

Au 30 juin de cette année, il approchait les 3,9 millions d’€. Pour l'exercice en cours, le chef d’entreprise espère dépasser la barre des 4 millions. « Le carnet de commandes est déjà rempli à 42% », se réjouit-il. 

 

Désormais, un tiers du chiffre d'affaires est désormais réalisé à l'exportation (Allemagne, Roumanie, Belgique). Les effectifs sont passés de 17 à 40 salariés et trois nouveaux recrutements sont en cours.


635X106_TE

 

Christian Monnier mesure le chemin parcouru. Entré dans l’entreprise comme chargé d'affaires, puis passé responsable de production, il l'a reprise en juillet 2013, en réalisant l'une de ses ambitions : « J'ai toujours souhaité diriger une entreprise. Si cela n'avait pas été MGR à Belfort, cela aurait été ailleurs. »

 

Mais son choix s'est porté sur l'entreprise de sa propre commune : Chaux, au nord de Belfort. « Je connaissais la boutique ; les salariés me suivaient ; le savoir-faire était là et les moyens de production aussi, même si j'avais des craintes quant à la vétusté du parc de machines. »

 

Craintes fondées, puisque la maintenance a constitué un des premiers postes de dépenses les deux premières années.

 

La formation, facteur clé du développement

 

mgrmachine
Le domaine de prédilection de MGR Monnier Energies est la machine spéciale. © Pierre-Yves Ratti.

 

L'entreprise spécialisée dans l'usinage de grande dimension, le mécano-soudage, la tôlerie fine et le nid d'abeille repart néanmoins très vite de l'avant. Christian Monnier a pris son bâton de pèlerin pour retrouver la confiance d'anciens clients, en même temps que celles des fournisseurs et des banques.


Avec un certain succès : une visite à un client potentiel en août 2013 se solde par un contrat d'un million d'€ au mois de septembre suivant. Dès le premier exercice, MGR Monnier Energies dégage un résultat positif et depuis, son chiffre d'affaires croit à deux chiffres tous les ans.

 

Consolidée par une diversification de ses clients (car un seul représentait 80% du chiffre d’affaires au moment de la reprise), MGR Monnier Industries s’intéresse maintenant aux marchés « des énergies actuelles et futures ».


Son domaine de prédilection est la « machine spéciale », autrement dit la machine réalisée pratiquement sur-mesure pour des domaines extrêmement variés, qui vont de l'énergie à l'horlogerie en passant par l'emballage et même…les distributeurs de préservatifs.

 

Banniere-Fondation-TracesEcrites


Pour conforter son savoir-faire, Christian Monnier mise sur la formation et milite en particulier pour la formation en entreprise. « Elles ont le matériel et les compétences pour former les gens, explique-t-il. L'école donnant la logique et le raisonnement ». La PME accueille d’ailleurs quatre jeunes salariés en alternance.


La formation entre aussi dans une logique de sécurité quant au produit fourni et d'investissement dans l'outil de production. « Dans le nucléaire, vous avez une responsabilité pour chaque soudure, explique-t-il en substance. Et quand vous investissez dans une machine à plus d'un million d’€, vous ne la mettez pas n'importe qui en face. »

 

mgrmonnier
Christian Monnier et sa nouvelle fraiseuse-alaiseuse qui porte la capacité d'usinage de pièces de 10 à 12 mètres. © Pierre-Yves Ratti.

 

C'est justement ce qu'a fait l'entreprise l'an dernier, avec l'acquisition d'une fraiseuse – aléseuse à 1,2 million. Elle permet à MGR Monnier Industries de voir plus grand, au sens propre du terme.

 

La capacité d'usinage est portée de 10 à 12 mètres et permet de viser de nouveaux marchés. De plus, l'investissement dans la modernisation de l'outil de production fait baisser les coûts de maintenance préventive, voire prédictive.

 

Christian Monnier compte bien poursuivre sur cette lancée. Il ambitionne pas moins de devenir le leader dans l'usinage grand format et la mécano-soudure.



Roger Martin BTP
Article classé dans : Entreprises

Mots-clés : Formation, Territoire de Belfort, Belfort, reprise d'entreprise, usinage, mécano-soudure, Bourgogne Franche-Comté, Christian Monnier, MGR Monnier Energies

Découvrez également les articles associés :

Le fabricant de lingerie Triumph investit 11 millions d'euros dans la logistique à ObernaiLe fabricant de lingerie Triumph investit 11 millions d'euros dans la logistique à Obernai
Leader des diagnostics rapides en France, Biosynex met le cap sur l’exportLeader des diagnostics rapides en France, Biosynex met le cap sur l’export
A l’approche de son 30ème anniversaire, Imasonic s’engage dans une transmission familiale en douceurA l’approche de son 30ème anniversaire, Imasonic s’engage dans une transmission familiale en douceur
A Nuits-Saint-Georges, la maison de vins Faiveley fait de sa nouvelle cuverie de 8 millions d'euros, une oeuvre architecturaleA Nuits-Saint-Georges, la maison de vins Faiveley fait de sa nouvelle cuverie de 8 millions d'euros, une oeuvre architecturale

Commentez !


Combien font "8 plus 8" ?

Envoyer votre commentaire