Traces Ecrites News, le club
  • Gaston l'escargot
  • CLEIA
  • Tonnellerie Rousseau
  • Roch Constructeur Bois

Engins de travaux ferroviaires : Mecateamcluster voit le bout du tunnel

Publié par Didier Hugue, le 22 février 2016

MÉCANIQUE/SAÔNE-ET-LOIRE. Le futur site national de maintenance d’engins ferroviaires de Montceau-les-Mines (Saône-et-Loire) entre en phase concrète de réalisation.

A la fin du premier trimestre 2017, l’atelier principal devrait être opérationnel, puis respectivement, à quelques mois d’intervalle, celui de la peinture et le bâtiment administratif.

L’investissement total sur l’ancien lavoir à charbon des Chavannes s’élève à 16 millions d’€.

 

plateauxtechniquesformation 

 

Ce vaste projet, en maturation depuis 2011, fera naître d’ici à une année un site national de maintenance des engins ferroviaires, qui fait cruellement défaut à l’aune d’une hausse sensible des budgets de travaux sur le réseau ferré (relire notre article en cliquant : ici).

 

Baptisé Mecateamcluster et labellisé « Investissements d’avenir », il bénéficie d’un très fort soutien de Bpifrance à hauteur de 6,1 millions d’€ sur les 16 millions prévus.

 

Son montage, complexe, met en scène un grand nombre d'acteurs publics, mais surtout des entreprises spécialisées dans les travaux ferroviaires.

 

Propriétaire du site des Chavannes, un ancien lavoir à charbon étendu sur 12 hectares, la Société d’économie mixte pour la coopération industrielle en Bourgogne (Semcib) porte le foncier et pilote l’aménagement.

 

exercice_illegal_boucle

 

Elle accueille à son capital, outre la Communauté urbaine Le Creusot-Montceau, le conseil régional de Bourgogne Franche-comté et le conseil départemental de Saône-et-Loire, la CCI, la Caisse des dépôts, le Crédit Agricole, la Caisse d’Épargne et des adhérents du Mecateam comme, Eiffage Rail ou encore TSO (groupe NGE).

 

Pour les infrastructures et les réseaux, une SAS de projet au capital de 1,69 million, détenue à 99% par la Semcib, investira près de 7 millions d’€ afin de créer la voirie et le maillage ferroviaire propre à manœuvrer les engins.

 

250 à 300 emplois spécialisés

 

Une seconde SAS, avec pour actionnaires des opérateurs de travaux ferroviaires, l’agence économique territoriale Écosphère, la société Corail qui associe les entreprises locales : Novium, Métalliance et les transports Rave, ainsi que le chaudronnier tuyauteur TSI Production.

 

plateforme 

 

Dotée de 1,2 million de capital, elle réalisera l’atelier de maintenance des engins de travaux pour 3,5 millions d’€. Il ne s’agit là que d’une première tranche qui intègrera deux voies ferrées de 120 mètres de long, ainsi qu’une voie routière. Car ce vaste bâtiment sera au final équipé de quatre voies.

 

Le permis de construire sera déposé  dans le courant de ce trimestre pour une livraison début 2017.

 

Le contractant général Keops, à Fragnes (Saône-et-Loire), pilote la construction du bâtiment et de son équipement en voies ferrées. Il sera entièrement édifié en charpente métallique avec un toit à deux pentes, pour rappeler l'architecture des gares et du lavoir à charbon voisin qui sera démoli.

 

pub_TP_longue

 

Second centre névralgique, la halle de peinture, elle aussi portée pour 3,5 millions par une autre SAS baptisée Piktor, devrait suivre quelques mois plus tard. Ses 50 000 € de capital appartiennent à la société creusotine Application Décapage Système Peinture (ADSP) et à l’agence parisienne de design et décors Mégamark.

 

Le bâtiment administratif et de formation, d’un coût de 2 millions d’€, sera le dernier maillon - à l’horizon 2018 - d’un ensemble homogène.

 

« Nous pourrions également bénéficier d’une activité complémentaire pour un autre type d’engins dans une quatrième unité dont il est, pardonnez-moi, encore trop tôt pour parler », glisse Frédéric Debleds, le directeur de l’agence économique territoriale Écosphère et cheville ouvrière du Mecateam avec Didier Stainmesse, le directeur général de l’entreprise Novium.

 

banquepopulaire 

 

Pour convoyer les engins sur le site, la société Fer Alliance que préside Frédéric Charbon, le patron des transports Rave, assurera le métier d’opérateur ferroviaire de proximité. Enfin, Mecateam Assistance jouera le rôle de guichet unique pour accéder à la plate-forme de maintenance et réparation.

 

mecateamremiseenetat

 

Locataire de de cette dernière, elle gèrera les flux, ordonnancera les travaux et cherchera au besoin les compétences manquantes. Également constituée sous forme de SAS, cette société sera détenue à 51% par Corail, le regroupement Métalliance, Rave et Novium.

 

L’ensemble de ces acteurs favoriseront d’ici à trois ans la création de 250 à 300 emplois très spécialisés qui épouse parfaitement l’ADN économique de ce territoire industriel, avec un grand I.

 

esquisse
L'architecture du bâtiment s'inspire de celles des gares et du lavoir à charbon voisin, qui sera démoli. Document non contractuel. ©Keops/Mars/

 

Crédits des photos et de illustration : Mecateamcluster.



Roger Martin BTP
Article classé dans : Entreprises
Territoires

Mots-clés : Saône-et-Loire, Montceau-les-Mines, Mecateamcluster, Didier Stainmesse, maintenance industrielle, Bourgogne Franche-Comté, engins de travaux ferroviaires, Frédéric Debleds, réparation

Découvrez également les articles associés :

La maison alsacienne de foie gras Feyel & Artzner se diversifie dans les plats cuisinés et monte en gammeLa maison alsacienne de foie gras Feyel & Artzner se diversifie dans les plats cuisinés et monte en gamme
Le fabricant de forets Diager investit plus de 8 millions dans le Jura et embauche Le fabricant de forets Diager investit plus de 8 millions dans le Jura et embauche
Ils innovent : Alsafix remplace le ciment par une mousse en polyuréthane et Redberry traque les bactéries à grande vitesseIls innovent : Alsafix remplace le ciment par une mousse en polyuréthane et Redberry traque les bactéries à grande vitesse
A Nancy, la nouvelle génération désormais aux commandes d’Ateliers Cini profite d’une situation assainieA Nancy, la nouvelle génération désormais aux commandes d’Ateliers Cini profite d’une situation assainie

Commentez !


Combien font "3 plus 7" ?

Envoyer votre commentaire