Beaune : la Maison Champy ou le réveil de la belle endormie

Publié par Didier Hugue, le 17 novembre 2014

maisonchampy

 

VIN. En perte depuis dix ans, la plus ancienne maison de vin beaunoise relance une stratégie de production et de distribution de vins très haut de gamme.

Pierre Beuchet, qui en prend les commandes, recherche du foncier, des raisins et des clients dans le monde entier avec pour credo des produits premium.

 

Après trois siècles d’existence, la maison Champy (3,85 millions d’€ de chiffre d’affaires, 17 salariés), implantée à Beaune, en Côte-d’Or, risquait bel et bien de disparaître. Erreurs de gestion, manque de dynamisme commercial, faibles récoltes et lourds dégâts dus à la grêle trois années de suite, le négociant et producteur de vins de Bourgogne perdait de l’argent depuis 10 ans.

 

Renflouée par ses actionnaires et contrôlée majoritairement depuis le début de l’année par Pierre Beuchet (51% du capital), l’un de ses repreneurs en 1990, elle compte retrouver un positionnement mondial comme en témoignent les nombreuses médailles d’or glanées lors des différentes expositions universelles de la fin 19ième et du début du 20ième siècle.

 

champy
Les caves du domaine Laleure-Piot à Pernand-Vergelesses.

 

« Champy était une belle endormie et dans ce milieu devenu très concurrentiel, cela ne pardonne pas », indique le dirigeant. Après un changement de management avec la nomination à la direction générale de Dimitri Bazas, œnologue et responsable technique, le négociant se lance dans une politique d’acquisition de vignes.

 

Accroître les exportations

 

Aux 12 hectares qu’exploite Champy en culture biodynamie, s’ajoutent aujourd’hui les 4 hectares du domaine Clos de la Chapelle à Volnay, également en biodynamie et 14,5 hectares en culture raisonnée du domaine Laleure-Piot à Pernand-Vergelesses. « Nous allons continuer l’achat de foncier, mais parallèlement rechercher aussi des fermages pour avoir des volumes suffisants en premier cru et grand cru à vendre », explique Pierre Beuchet, qui vise à terme les 8 à 10 millions d’€ de chiffre d’affaires.

 

Le volet distribution a aussi été revu. Sans négliger le marché national, l’entreprise veut muscler ses exportations qui pèsent 67% des ventes. Elle cible prioritairement l’Amérique du Nord et l’Europe de l’Ouest.

 

Si Pierre Beuchet assurera lui-même la commercialisation de Champy, il confiera celle de ses deux autres domaines viticoles à Diva Beaune, l’une de ses sociétés de négoce à l’international. « Avec le bourgogne, il faut savoir segmenter ses marchés et sa clientèle pour éviter l’erreur commise naguère de ne s’appuyer que sur des contrats asiatiques », argumente-t-il.

 

pbeuchetdimitribazas
Pierre Beuchet (à gauche) et Dimitri Bazas, son directeur général.

Qui est Pierre Beuchet ?

 

Cet homme de 66 ans, polyglotte et aux 120 tours du monde, n’est pas un inconnu dans le milieu viticole. Il y officie discrètement depuis 40 ans après un premier parcours chez Alexis Lichine, l’un des papes du bordeaux qu’il contribue a contribué développer.

 

Pierre Beuchet fonde ensuite à partir de 1979 son propre groupe de négoce, baptisé Diva qui exploite aujourd’hui douze sociétés dans le monde, compte plus de 2000 clients dans 57 pays et réalise 60 millions d’€ de chiffre d’affaires avec 35 salariés. Il possède un carnet d’adresses à faire pâlir d’envie la plupart de ses confrères.

 

Qui est Dimitri Bazas ?

 

Né à Thessalonique (Grèce) en avril 1964, Dimitri Bazas est ingénieur agronome et œnologue de formation. Il a notamment travaillé une dizaine d’années pour le compte du laboratoire beaunois SGS en tant que consultant pour de nombreux domaines viticoles. Il intègre Champy en 1999 comme directeur technique, puis prend le poste de directeur général en février dernier.

 

Photos fournies par la Maison Champy.



Roger Martin BTP
Article classé dans : Entreprises

Mots-clés : Bourgogne, Côte-d'Or, exportation, Beaune, Vins de Bourgogne, Champy, Pierre Beuchet, domaine Laleure-Piot

Découvrez également les articles associés :

A Nuits-Saint-Georges, la maison de vins Faiveley fait de sa nouvelle cuverie de 8 millions d'euros, une oeuvre architecturaleA Nuits-Saint-Georges, la maison de vins Faiveley fait de sa nouvelle cuverie de 8 millions d'euros, une oeuvre architecturale
La Haute-Marne démontre toute l'étendue de ses savoir-faire industriels à NogentLa Haute-Marne démontre toute l'étendue de ses savoir-faire industriels à Nogent
Dans les Vosges, le groupe de BTP Livio développe un vocabulaire avant-gardiste pour un octogénaireDans les Vosges, le groupe de BTP Livio développe un vocabulaire avant-gardiste pour un octogénaire
Les équipementiers de l’automobile de l’Est améliorent encore leurs performancesLes équipementiers de l’automobile de l’Est améliorent encore leurs performances

Commentez !


Combien font "1 plus 2" ?

Envoyer votre commentaire