Lisi Automotive réinvestit 6 millions d’€ sur son site de Melisey, en Haute-Saône

Publié par Didier Hugue, le 10 décembre 2014

controlelisi

 

AUTOMOBILE. Tout roule pour l’équipementier Lisi Automotive qui irrigue le Nord Franche-Comté de cinq sites industriels (*).

Et tout particulièrement pour celui de Melisey, l’un des deux avec Lure, situé en Haute-Saône.

Un nouveau programme d’investissement va muscler l’outil de production courant 2015, de nouveaux composants sortiront du bureau de R&D et des recrutements gonfleront l’effectif.

 

Agrandissement, acquisition d’équipements, embauches, plan de formation, le tout découlant d’une bonne croissance de l’activité, l’usine Lisi Automotive de Melisey (Haute-Saône) que dirige Christophe Blaszczyk, poursuit sa marche en avant.

 

Très stratégique au sein du groupe Lisi, car dédié aux composants mécaniques de sécurité d’une automobile : freinage, raccords hydrauliques (vis et écrous), éléments d’airbags, barres de torsion, axes et pignons de sièges et tiges de guidage, ce site de 262 personnes va investir 6 millions d’€ en 2015, soit plus de 13% du chiffre d’affaires de 48 millions d’€.

 

atelierlisi 

 

Cette enveloppe permettra d’acheter une nouvelle presse de 350 t., une ligne d’usinage pour augmenter la capacité de production des écrous de freins de parking, intégrant deux centres multibroches et une taraudeuse avec système de palettisation (1,7 million d’€). « Nous allons passer ainsi de 9 millions de pièces à 11 millions l’an prochain », explique Christophe Blaszczyk.

 

Lisi Melisey va aussi étendre de 1200 m2 sa seconde implantation dans la commune où s'effectuent les opérations de contrôle, d'assemblage et d'expédition de toutes les fabrications et, doter l’atelier d’usinage d’une station centralisée d’aspiration des fumées, équipement identique à celui déjà installé cette année dans celui de frappe à froid.

 

5 à 10 embauches envisagées

 

« Nous misons au total sur une production annuelle de plus de 300 millions de pièces », se félicite le directeur industriel. D’autant que de nombreux projets sont à l’étude au sein du service R&D, comme de nouveaux composants de sécurité pour les mécanismes de sièges à l’attention de Faurecia et de l’Américain Johnson Controls.

 

Bannière anthalys

 

Le social n’est pas oublié dans tous ces développements. Après avoir recruté onze personnes en CDI cette année, entre 5 et 10 nouvelles recrues devraient gonfler les effectifs dans les prochains mois.

La formation tient aussi une place importante pour l’entreprise qui dégage plus de 8000 heures par an. « Nous lançons de plus un nouveau certificat de qualification paritaire de la métallurgie (CQPM) portant sur les opérations de contrôle », précise Christophe Blaszczyk.

 

pieceslisi

 

Les prévisions 2015 sont donc très bonnes, avec un chiffre d’affaires possible de 46,4 millions d’€, mais en léger retrait toutefois par rapport à l’exercice en cours. La situation s’explique par le gonflement du contrat avec TRW, victime de la défaillance d’un de ses sous-traitants, pour des vis et écrous de freins de parking électriques et dont a bénéficié Lisi Melisey, l'un des très rares spécialistes mondiaux du genre.

 

(*) En dehors de Melisey, le groupe Lisi Automotive est présent à :

• Delle (Territoire de Belfort), siège social, centre de R&D (une centaine d’ingénieurs et techniciens), ainsi que l’unité de visserie.

• Dasle (Doubs) pour les écrous, entretoises et différents composants.

• Lure (Haute-Saône), dédié à tout l’outillage de frappe à froid.

• Grandvillars (Territoire de Belfort), où la tréfilerie prépare la matière métallique et approvisionne les différentes unités comtoises.

 

machinelisi

 

Crédit photos : ©Traces Ecrites

 

 

 

 

 

 

 

 

 



Roger Martin BTP
Article classé dans : Entreprises

Mots-clés : Franche-Comté, automobile, Haute-Saône, recrutement, Investissement, équipementier, composant, Lisi Automotive, Melisey, Christophe Blaszczyk, groupe Lisi

Découvrez également les articles associés :

Le DFCO, vecteur d’affaires pour ses sponsors et de notoriété pour la métropole bourguignonneLe DFCO, vecteur d’affaires pour ses sponsors et de notoriété pour la métropole bourguignonne
A l'occasion de ses 60 ans, la société d'économie mixte Sedia trace sa feuille de route pour les trois ans à venirA l'occasion de ses 60 ans, la société d'économie mixte Sedia trace sa feuille de route pour les trois ans à venir
Le fabricant d'isolants Soprema investit 6 millions d'euros dans le recyclage des emballages plastiques à StrasbourgLe fabricant d'isolants Soprema investit 6 millions d'euros dans le recyclage des emballages plastiques à Strasbourg
A Besançon, dans les coulisses d’Usigep, un sous-traitant du luxe petit, mais costaud !A Besançon, dans les coulisses d’Usigep, un sous-traitant du luxe petit, mais costaud !

Commentez !


Combien font "7 plus 7" ?

Envoyer votre commentaire