L'essentiel de la semaine

Publié par Christiane Perruchot, le 31 mai 2011

En bref.

- Tourisme. L'avenir du village vacances de Lamoura (52 salariés), dans le Jura, reste en suspens depuis maintenant un an. Le syndicat intercommunal qui le gère a pris des contacts avec des investisseurs privés, dont un du Bas-Rhin, tandis que le conseil régional de Franche-Comté, le conseil général du Jura et la communauté de communes des Rousses étudient leur entrée au syndicat afin de compenser le départ de certaines communes et de préserver une gestion publique.

Les domaines évaluent le site à 9 millions d'€. Il serait cédé à l'euro symbolique si la gestion demeure publique. Les collectivités locales demande le recul de la fermeture prévue le 15 octobre 2011, afin de finaliser leur projet qui pourrait être soutenu par la caisse des dépôts.

Source : Agence de presse Traces Écrites.

- LGV Rhin-Rhône, la suite. Tandis que le TGV Rhin-Rhône sera mis en service le 11 décembre 2011, la Conférence des Exécutifs de Franche-Comté réunie le 20 mai manifeste de nouveau son impatience pour une poursuite «rapide» du projet.

Le discours évolue : la seconde tranche - en 2 sections : 35 km à l'Est de Petit-Croix (Territoire de Belfort) à Mulhouse (Haut-Rhin) et 15 km à l'Ouest, de Villers-les-Pots (Côte-d'Or) à Dijon - doit être réalisée «éventuellement en deux phases».

Selon les élus qui composent cet exécutif, la section Est est prioritaire car elle procure les gains de temps les plus importants.

Prêtes à remettre la main au portefeuille, les collectivités locales demandent que Réseau Ferré de France finance le projet à la même hauteur que la 1ère tranche, c'est-à-dire 28% du coût des travaux évalués à près d'un milliard d'€.

La CCI Sud Alsace Mulhouse demande en ce sens qu'une convention-relais soit rapidement mise en place, «à l'instar de celle adoptée en son temps pour la 2ème phase de la LGV Est», afin de permettre, dès la fin de 2011, l'engagement des travaux préparatoires au chantier.

Source : Agence de presse Traces Écrites.

- Zone d'activités.

Fulton, société de divers fonds d'investissements, spécialisée dans la promotion résidentielle et commerciale (1,2 milliard d'€) développe une zone d'activités tertiaires de 3 ha sur la commune de la Loyère (Saône-et-Loire), près de Chalon-sur-Saône. Nextalis, leader français de la remise en forme et Arcom (automatismes pour le bâtiment) ont annoncé l'implantation de leur siège social pour le 1er semestre 2012.

Source : Agence de presse Traces Écrites.

Le Journal de Saône-et-Loire, 25 mai 2011, p. 3.

- Innovation.

Oséo renouvelle le label "entreprise innovante" de Gaussin Manugistique, implantée à Héricourt (Haute-Saône) pour une période 3 ans. Porteuse de projets de développements de nouveaux véhicules de manutention, l'entreprise est ainsi éligible aux fonds communs de placement dans l'innovation.

Après une année 2010 difficile, Gaussin Manugistique table sur un redressement progressif au cours du 2ème semestre 2011.

Le Pays, Aire Urbaine, Jacques Balthazard, 25 mai 2011, p. 25.

- Énergie.

La centrale électrique "FlexEfficiency 50", alliant les énergies solaire et éolienne mise au point par GE Energy a été développée à Belfort, moyennant un investissement de 500 millions de dollars. La puissance de 510 mégawatts, avec un rendement supérieur à 61%, en fait un véritable record du monde, selon Steve Bolze, président de Power and Water. La 1ère turbine devrait sortir en 2014.

Le Pays, Aire Urbaine, Jean Becker, 26 mai, p.25.

- Travaux publics.

Signe de prévisions de reprise dans les travaux publics ? Fabricant d'engins de chantier, le groupe germano-suisse Liebherr implanté à Colmar depuis 50 ans (1800 salariés), annonce l'implantation d'une 3ème usine près de l'aérodrome, avec 100 emplois à la clé.

L'investissement de 80 millions d'€ porte sur un centre de recherche et une unité de fabrication dédiées aux composants des engins miniers. Cette nouvelle activité est portée par une nouvelle société "Liebherr Components Colmar SAS" à partir du 1er juin.

L'Alsace, J-F. Surdey et C. Tonnot, 26 mai, p. 36.

- Commerce.

Centre de marques d'une conception proche du parc d'attraction avec son architecture médiévale, The Style Outlets à Roppenheim (Bas-Rhin), à 45 km de Strasbourg, annonce son ouverture entre avril et juin 2012. La société  luxembourgeoise Nemab investit 100 millions d'€ dans 27 280 m2 de surfaces commerciales avec un potentiel de 8 millions de clients par an.

L'Alsace, Hervé de Chaledar, 27 mai, p. 38.

- Formation.

Une "usine-école" dédiée au travail en milieu stérile verra le jour sur le campus d'Illkirch-Graffenstaden (Bas-Rhin) en 2013. Baptisé Ease (European aseptic and sterile Environnement Training Center), ce centre professionnel formera 3500 étudiants en alternance dans les métiers de la santé. Le bâtiment de 5 500 m2, dont 3000 m2 de salles blanches, coûte 27,5 millions d'€ (équipements compris).

L'Alsace, Sailesh Gya, 27 mai 2011, p. 39.



Roger Martin BTP
Article classé dans : Innovation
Eco)Bref

Mots-clés : Formation, Franche-Comté, Bourgogne, Alsace, énergie, tourisme, zone d'activités, travaux publics, commerce, LGV Rhin-Rhône

Découvrez également les articles associés :

Ils innovent  : Btd Systems pour la sécurisation des chantiers de fouille et DTAMedical pour le traitement des plaies difficilesIls innovent : Btd Systems pour la sécurisation des chantiers de fouille et DTAMedical pour le traitement des plaies difficiles
Que devient l’entreprise de l’Yonne RB3D avec ses exosquelettes civils et militairesQue devient l’entreprise de l’Yonne RB3D avec ses exosquelettes civils et militaires
Naissance de la SEM Henri Poincaré : l'économie mixte comme outil du développement économique dans le Grand EstNaissance de la SEM Henri Poincaré : l'économie mixte comme outil du développement économique dans le Grand Est
A Besançon, CRL Ecosolutions s’apprête à transformer les asticots en plastique A Besançon, CRL Ecosolutions s’apprête à transformer les asticots en plastique

Commentez !


Combien font "4 plus 7" ?

Envoyer votre commentaire