Les villes Rhin-Rhône fédèrent leurs outils d'aménagement

Publié par Traces Ecrites News, le 13 juillet 2010

Après les agences d'urbanisme, les aménageurs publics du réseau métropolitain Rhin-Rhône se rapprochent.

Six sociétés d'économie mixte (SEM) et sociétés publiques locales d’aménagement (SPLA) se fédèrent au sein du GIE (groupement d'intérêt économique) Rhin-Rhône Aménagement. Ce sont : la Semaad et la Splaad (Dijon), la Sedd (Doubs), la Socad (Haute-Saône et Jura), la Sodeb (Territoire de Belfort) et la Serm (Mulhouse).

Outil d’accompagnement du réseau métropolitain Rhin-Rhône pour les actions qu’il mènerait de lui-même, le GIE n'exclut pas de faire des offres communes et compte tirer parti des expériences de chacun sur des thèmes communs : en particulier les transports en commun en site propre (TCSP) et le développement économique autour des gares TGV.

Le GIE leur permet d’afficher une taille susceptible de retenir l’attention des investisseurs nationaux : 160 salariés et 220 millions d’euros annuels d’investissements dans l’aménagement, la construction, les infrastructures de transport et l’immobilier d’entreprises.

Dominique Mesnier, directeur adjoint de la Sedd est l'administrateur de ce GIE.

Un réseau plus informel

Les directeurs et techniciens des quatre agences d'urbanisme de Besançon, Montbéliard, Belfort et Mulhouse forment, de leur côté, un réseau plus informel dont les intentions sont formalisées dans une charte. Elles partagent un programme d'études conjointes, sur les déplacements, la maîtrise de l'étalement urbain, les coopérations.

Ce travail collaboratif pourra s'étendre à la future agence d'urbanisme de Chalon-Le Creusot-Montceau (Saône-et-Loire), qui sera probablement à l'automne, la 53ème de la fédération nationale des agences d'urbanisme.

«Dijon n'a pas d'agence d'urbanisme, mais l'équipe du service d'urbanisme de la communauté d'agglomération dijonnaise n'est pas exclue de nos rencontres», indique Michel Rouget, directeur de l'agence d'urbanisme de Besançon.

Crédit photo: Dijon Mustard.



Roger Martin BTP
Article classé dans : Territoires

Mots-clés : Franche-Comté, Bourgogne, Alsace, économie mixte, aménagement, urbanisme

Découvrez également les articles associés :

Le mouvement de l’agriculture urbaine gagne du terrain à Dijon et en Côte-d’OrLe mouvement de l’agriculture urbaine gagne du terrain à Dijon et en Côte-d’Or
Bienvenue dans le Dijon de 2030, une métropole intelligente et connectéeBienvenue dans le Dijon de 2030, une métropole intelligente et connectée
Le DFCO, vecteur d’affaires pour ses sponsors et de notoriété pour la métropole bourguignonneLe DFCO, vecteur d’affaires pour ses sponsors et de notoriété pour la métropole bourguignonne
A l'occasion de ses 60 ans, la société d'économie mixte Sedia trace sa feuille de route pour les trois ans à venirA l'occasion de ses 60 ans, la société d'économie mixte Sedia trace sa feuille de route pour les trois ans à venir

Commentez !


Combien font "10 plus 8" ?

Envoyer votre commentaire