Traces Ecrites News, le club
  • Packmat
  • JTEKT
  • Domaines Albert Bichot
  • Specific log

Les frontaliers franc-comtois séduisent l'horloger suisse Chevrolet

Publié par Pierre-Yves Ratti, le 21 novembre 2013
La majeure partie des postes d'encadrement sont occupés par des Français.
La majeure partie des postes d'encadrement sont occupés par des Français.

EMPLOI. Les entreprises horlogères AJS Production et Louis Chevrolet SA, sœurs jumelles de la famille Saunier, misent sur le doublement de leur effectif à moyen terme : de 20 à 40, voire 50 salariés.

Pour l'horloger de Porrentruy (Suisse), le recours à des frontaliers stagiaires de l'Afpa et du Greta du Nord Franche-Comté constituent des tests à l'embauche grandeur nature.

Explications avec André Saunier, son dirigeant qui en fait le socle de sa stratégie de recrutement.

Cliquez sur les phots pour les agrandir.

A Porrentruy, ville suisse de quelques 6700 habitants située à 45 minutes de Belfort, Louis Chevrolet SA trace sa route en parallèle d'AJS Production : les deux sociétés horlogères sont pilotées par la famille Saunier.

Le père, André, se consacre avec passion à Louis Chevrolet SA. Il concède sans fard que les frontaliers franc-comtois sont une des clefs de sa réussite. Et l'arrivée de Swatch à quelques kilomètres, à Boncourt, est loin de l'inquiéter. Au contraire : « Swatch va faire un immense boulot de formation », constate-t-il.

De l'autre côté de la frontière aussi, le conseil régional de Franche-Comté, a lancé des programmes en horlogerie à destination des demandeurs d'emploi.

Les sociétés de la famille Saunier savent en tirer parti. C'est même un des fondements de la gestion des ressources humaines.

L'entreprise accueille trente à quarante stagiaires par an, en formation à l'Afpa ou au Greta. « Et on en refuse autant, » relève André Saunier.

Des Français aux postes d'encadrement

Un chiffre impressionnant au regard de la vingtaine de salariés qu'elle emploie. Et ces stages sont un véritable banc d'essai pour les futurs salariés : « J'engage plus de la moitié des gens comme cela », souligne André Saunier.

L'essentiel des postes d'encadrement sont tenus par des Français.

AJS Production et Louis Chevrolet SA accueillent chaque année une quarantaine de stagiaires.
AJS Production et Louis Chevrolet SA accueillent chaque année une quarantaine de stagiaires.

Outre les stagiaires du Greta ou de l'Afpa, AJS Production et Louis Chevrolet accueillent chaque année deux élèves ingénieurs de l'Université de Technologie de Belfort-Montbéliard (UTBM), l'un dans le domaine industriel, l'autre dans celui du design.

« En ce moment, l'un d'eux est en train de transformer notre image : il met nos montres dans une ambiance ».

Graphisme, vidéo, nouveau site Internet : le chef d'entreprise est époustouflé par l'aisance de son élève ingénieur.

Tout fait maison

L'aventure d'AJS Production (AJS pour André et Josette Saunier, l'entreprise étant dirigée aujourd'hui par le fils, Anthony) a débuté voici seize ans dans le domaine de la sous-traitance horlogère.

« Aujourd'hui, on fabrique tous les composants d'une montre, y compris les bracelets. On doit être les seuls à faire cela », avance André Saunier.

« On est complètement autonomes. On fait nos photos, nos catalogues. On n'achète rien de tout fait. On est un peu comme Dell : on a tout dans nos armoires, en pièces détachées. », précise t-il.

Pour autant, le chef d'entreprise n'accumule pas les stocks. Il s'efforce en revanche de faire du sur-mesure, grâce à un configurateur sur Internet et à une gestion de l'ensemble de l'usine par la GPAO (gestion de la production assistée par ordinateur).

Le configurateur intègre la situation du stock : le recours à une pièce ou une autre n'est possible que si elle est disponible à l'usine. Résultat, « les gens ne le savent pas, mais ce sont eux qui gèrent notre stock, » résume André Saunier.

Une machine de gravure au laser.
Une machine de gravure au laser.

Un rêve de gamin

La naissance de Louis Chevrolet SA est plus récente et se noue au milieu des années 2000-2010.

« J'ai toujours cherché une marque ou une licence horlogère : un rêve de gamin », raconte André Saunier. De son parcours de cadre chez Breitling, il a retenu que ce qui marche le mieux désormais côté marketing, c'est l'alliance de la montre et de l'automobile.

Jusqu'au jour où il a rencontré le propriétaire de la marque Chevrolet, du nom du jurassien (suisse), arrivé en Bourgogne puis parti aux Etats-Unis et créateur des automobiles du même nom. « Il m'a fallu quelques secondes pour comprendre qu'il ne ressortirait pas de la salle avec sa marque. »

André la rachète, la dépose dans le monde, mais doit faire face à l'opposition de General Motors (GM), désormais fabricant des voitures Chevrolet.

Jusqu'au coup de fil d'un cadre de GM qui le sollicite pour réaliser un ouvrage sur Chevrolet. André accepte de prendre à son compte le projet avec pour seule contrepartie la promesse d'un déjeuner dans le Jura suisse. Suivie d'une invitation au circuit de Magny-Cours (Nièvre), cette invitation débloquera tout : « Tout est réglé », m'a-t-il juste glissé.

Depuis lors, plus aucun des avocats de GM n'a tenté la moindre opposition à la manufacture de montres Louis Chevrolet SA.

« Après, tout s'est enchaîné» : les représentants des automobiles Chevrolet viennent aux portes ouvertes de la manufacture de montres suisses Louis Chevrolet SA, qui attirent entre 5000 et 6000 personnes.

La façades des locaux d'AJS Production et de Louis Chevrolet SA sont étroitement liées.
La façades des locaux d'AJS Production et de Louis Chevrolet SA sont étroitement liées.

Louis Chevrolet SA fournit aujourd'hui environ 25% du chiffre d'affaires d'AJS Production qui fournit les précieux composants.

André Saunier envisage le devenir de ses entreprises avec optimisme (chiffre d'affaires non communiqué), grâce au dépôt de deux brevets en moyenne par an.

« Pour mon fils et moi, concevoir, c'est une deuxième nature ». Il prévoit ainsi de porter ses effectifs dans les prochaines années à une cinquantaine de personnes.

Pas mal, pour un rêve d'enfant.

Photos : Pierre-Yves Ratti.



Roger Martin BTP
Article classé dans : Entreprises

Mots-clés : Formation, Franche-Comté, Belfort, Suisse, horlogerie, UTBM, Swatch Group, Afpa, Louis Chevrolet SA, AJS Production, Greta, montres

Découvrez également les articles associés :

Trentenaire au mieux de sa forme, LCR (Les Constructeurs Réunis) tisse sa toile dans le quart nord-estTrentenaire au mieux de sa forme, LCR (Les Constructeurs Réunis) tisse sa toile dans le quart nord-est
Pourquoi le franc-comtois Omedec rachète la chaudronnerie Lhermite en Haute-MarnePourquoi le franc-comtois Omedec rachète la chaudronnerie Lhermite en Haute-Marne
La maison alsacienne de foie gras Feyel & Artzner se diversifie dans les plats cuisinés et monte en gammeLa maison alsacienne de foie gras Feyel & Artzner se diversifie dans les plats cuisinés et monte en gamme
Le fabricant de forets Diager investit plus de 8 millions dans le Jura et embauche Le fabricant de forets Diager investit plus de 8 millions dans le Jura et embauche

2 réponse(s) à "Les frontaliers franc-comtois séduisent l'horloger suisse Chevrolet"

  1. Ernest F. GYGERdit :

    Chere famille SAUNIER, UN sincere merci; ma "8" est en AZ/USA

  2. horlogeriedit :

    Très bonne initiative, encourager les jeunes, les former, leur offrir un travail, de l’expérience avec l'encouragement de l'état, c'est parfait !

Commentez !


Combien font "4 plus 9" ?

Envoyer votre commentaire