Le Brésilien Fusion Ingrédients s'implante à Dijon

Publié par Didier Hugue, le 23 janvier 2014

persilAGROALIMENTAIRE. Carlos HL Liguori, Brésilien de São Paulo, vient de créer à Dijon la société Fusion Ingrédients pour transformer en ingrédients alimentaires différentes herbes et légumes cultivés en Bourgogne.

Grâce à une technologie innovante mise au point avec l’entreprise Novolyze, ingénieriste en microbiologie des produits secs et process dédiés, il anticipe le besoin des industries agroalimentaires en ingrédients sans germe pathogène et contaminant physique.

L’investissement dans l’outil de production porte sur 3 millions d’€ et permettra l’embauche progressive de 30 personnes.

Portrait de deux hommes et de deux savoir-faire complémentaires.

Cliquez sur les photos pour les agrandir.

Le prototype de la société Fusion Ingrédients pour transformer en ingrédients alimentaires du persil, du basilic et du romarin, et à terme des carottes et des betteraves, sera prêt en novembre 2014.

Tout juste fondée à Dijon par Carlos HL Liguori, citoyen brésilien de São Paulo, l'entreprise a l'intention de créer un site de production, soit dans la capitale bourguignonne, soit aux proches alentours suivant les opportunités foncières et immobilières.

L’investissement s’élève à 3 millions d’€ et devrait générer à terme la création d’une trentaine d’emplois.

« Je viens m’installer en Bourgogne et à Dijon en particulier car cette ville bénéficie avec le pôle Vitagora d’un environnement scientifique de tout premier plan dans notre domaine d’activité. J’ai été notamment très agréablement surpris par les compétences du laboratoire Procédés Alimentaires et Microbiologiques (PAM) d’Agrosup, spécialisé dans l’étude des mécanismes de destruction des micro-organismes », explique Carlos Liguori.

Une réduction jusqu’à 30% de la perte des matières premières

Le procédé de transformation des herbes et légumes de Fusion Ingrédients est très innovant et s’appuie sur une expertise scientifique pointue.

Elle découle du savoir-faire de Novolyze, start-up dijonnaise que dirige Karim-Franck Khinouche (voir sa présentation plus loin), ingénieriste en microbiologie des produits secs et process dédiés.

« Nous mettons au point une technologie qui augmentera la productivité par réduction jusqu’à 30% de la perte des matières premières agricoles, améliorera l’efficacité énergétique, assurera la sécurité alimentaire et doublera la date limite de consommation (DLC) », assure le dirigeant de Fusion Ingrédients.

En dehors des herbes et légumes qu’elle traitera, l'entreprise commercialisera sa technique sous licence auprès d’autres transformateurs souhaitant proposer ce nouveau type d’ingrédients.

Carlos Liguori se dit heureux de son arrivée en Bourgogne qui lui a été facilitée par les agences économiques Bourgogne Développement et Dijon Développement, avec l’appui de la CCI Côte-d’Or.

Leurs efforts conjugués ont permis entre autres, d’accélérer les procédures administratives d’installation en famille, avec la délivrance d’une carte de séjour Compétences et Talents réservée aux étrangers qui développent en France un savoir-faire innovant.

Les deux agences ont aussi facilité l’admission scolaire des deux enfants du dirigeant ainsi que la quête d’un logement. « Et puis, j’aime votre climat, pas trop chaud et propice à la culture des herbes et légumes qui m’intéressent », déclare cet homme jovial à l’humour communicatif.

Carlos Liguori, fondateur de la société Fusion Ingrédients.
Carlos Liguori, fondateur de la société Fusion Ingrédients.

Qui est Carlos Liguori ?

A 47 ans, Carlos Liguori a déjà un beau passé professionnel.

Tout en continuant d'exercer son métier de chirurgien-dentiste, il réorganise en 1991 l’entreprise familiale (20 millions de $ de chiffre d’affaires, 130 salariés), implantée à São Paulo (Brésil) et grossiste en herbes alimentaires et épices.

Quatre années plus tard, il lui adjoint une activité de production d’ingrédients et devient l’un des trois plus gros opérateurs du Brésil.

Des questions de pilotage directionnel avec ses quatre frères le conduisent en 2012 à recruter un manager salarié et à se lancer dans une aventure économique plus personnelle avec Fusion Ingrédients.

ingredientsA propos de Novolyze

La société créée à Dijon par Karim-Franck Khinouche au mois d’août 2012 est un support technologique pour les transformateurs d’ingrédients naturels déshydratés : herbes, plantes médicinales, fruits secs à coque, épices, poudre de lait…

« Je cherche déjà à comprendre le besoin du client pour ensuite rechercher le process industriel adapté », argumente le dirigeant.

L’affaire s’avère souvent complexe à tous les stades de la transformation : séchage, pasteurisation, broyage et conditionnement, respect des normes, définition de recettes, mais aussi en termes d’usage et de fonctionnalité (qualités odoriférantes et organoleptiques).

Son business est mondial et d’ailleurs, il est actuellement en voyage d’affaires aux Etats-Unis. A titre d’exemple, le seul marché des épices pèse près de 4 milliards de $.

L’homme est intarissable dans son domaine de prédilection : « savez-vous que la France est l’un des premiers exportateurs d’estragon et de lavande », confesse t-il.

Avec Fusion Ingrédients de Carlos Liguori, qu’il connaît depuis sept ans, il développe un tout nouveau concept que seuls quelques spécialistes seraient capables de rendre opérationnel et rentable.

Novolyze emploie cinq personnes, mais ne communique pas son chiffre d’affaires, en croissance régulière à deux chiffres, pour des raisons de confidentialité.

Karim-Franck Khinouche, président de Novolyze.
Karim-Franck Khinouche, président de Novolyze.

Qui est Karim-Franck Khinouche ?

Cet ingénieur de l’Ensbana, aujourd’hui Agrosup Dijon, de 32 ans a ce que l’on appelle une tête bien faite et des idées arrêtées.

Dès son plus jeune âge, il voulait monter son entreprise et la positionner à l’international.

Expatrié trois ans en Chine, Karim-Franck Khinouche revient à Dijon en raison de la qualité des recherches de certains laboratoires comme celui du laboratoire Procédés Alimentaires et Microbiologiques (PAM).

Le travail sur les ingrédients naturels alimentaires secs lui vient de famille et sans doute aussi de sa première région d’adoption : la Bretagne, terre cocardière de l’agroalimentaire par excellence.

Photos fournies par Novolyze et Bourgogne Développement.

 

Roger Martin BTP
Article classé dans : Entreprises

Mots-clés : Dijon, agroalimentaire, Bourgogne Développement, Dijon Développement, AgroSup, Novolyze, Fusion Ingrédients, Carlos Liguori, Karim-Franck Khinouche

Découvrez également les articles associés :

Qu’est-ce qui fait courir autant Olivier Sulpice, président-fondateur de Bamboo Edition à Mâcon ?Qu’est-ce qui fait courir autant Olivier Sulpice, président-fondateur de Bamboo Edition à Mâcon ?
UrbanLeaf décroche le premier prix du concours Initiative au Féminin Bourgogne - Franche-ComtéUrbanLeaf décroche le premier prix du concours Initiative au Féminin Bourgogne - Franche-Comté
Avec Creative Industrie, l'entrepreneur du bâtiment lorrain Stéphane Pariset parie sur la fabrication additiveAvec Creative Industrie, l'entrepreneur du bâtiment lorrain Stéphane Pariset parie sur la fabrication additive
Le fabricant alsacien de pains azymes Paul Heumann fête ses 110 ans en 2017Le fabricant alsacien de pains azymes Paul Heumann fête ses 110 ans en 2017

Commentez !


Combien font "2 plus 4" ?

Envoyer votre commentaire