Les Femmes de l’Economie saluent les promesses de Julie Jacquenet, jeune dirigeante de Jacquenet-Malin

Publié par Christiane Perruchot, le 04 décembre 2017

BOIS/BOURGOGNE. Depuis 1912, Jacquenet-Malin fabrique des manches d’outils en bois.

Désormais présidente de la PME située dans le nord de la Côte-d’Or, Julie Jacquenet fait le pari d’une diversification dans le mobilier de jardin et la décoration en s’appuyant sur le savoir-faire historique de l’entreprise, la tournerie.

Elle vient d’être désignée Chef d’entreprise Prometteuse par le réseau des Femmes de l’Économie.

 

jacquenetmanches
La fabrication historique de manches à outils (ici de bêches) représente 70% du chiffre d'affaires de Jacquenet-Malin. © Traces Ecrites.

 

C’est un type de fabrication que l’on imaginerait plus en France car on peut se poser la question de la valeur ajoutée d’un produit d’apparence sommaire. Jacquenet-Malin fabrique des manches d’outils en bois. Toutes sortes d’outils : fourches, bêches et autres serfouettes ; marteaux, maillets et merlins etc. Pour toutes les professions : jardiniers, maçons, mécaniciens, chaudronniers, électriciens etc.


La technique utilisée s’appelle la tournerie et elle n’est pas si simple qu’il n’y paraît. On ne modèle pas de la même façon un manche dédié à un marteau ou à une bêche. Et aujourd’hui, les tours à commande numérique sont capables d’en faire des quantités impressionnantes avec une précision au millimètre.

 

 

635X106pxl

 

 

Nichée à Touillon, en pleine campagne du nord de la Côte-d’Or, près de Montbard, l’entreprise familiale Jacquenet-Malin pratique ce métier depuis 1912. La 5ème génération est aux commandes aujourd’hui avec Julie Jacquenet qui a repris l’entreprise paternelle l’année dernière. Une jeune cheffe d’entreprises prometteuse, détectée par le réseau des Femmes de l’Économie qui lui a attribué un trophée “argent”, en novembre.

 

« Quatre générations d’hommes se sont succédées avant moi, il faut donc être à la hauteur tout en étant différente, asseoir son autorité et aussi gommer “la fille de” », confie la présidente de cette PME de 20 salariés qui a réalisé un chiffre d’affaires de 1,66 million d’€ en 2016.

 

juliejacquenet
Julie Jacquenet dans l'un des fauteuils qui constitue sa gamme mobilier. © Traces Ecrites.

Pour y parvenir, Julie Jacquenet a mis toutes les chances de son côté. Entrée en 2005 dans l’entreprise, elle y a occupé tous les postes : ateliers, secrétariat, marketing, comptabilité, commercial et enfin la direction.


Aujourd’hui encore, elle n’hésite pas à se retrousser les manches et donne un coup de main à l’atelier quand une commande le nécessite. Les tours à lunette, les machines d’usinage à commande numérique, n'ont pas de secret pour elle…


Aux 70% de l’activité dédiée à la fabrication de manches et 15 % aux seaux à asphalte - Jacquenet-Malin serait d’ailleurs le dernier fabricant de l’hexagone de ces récipients pour transporter le bitume chaud -, Julie Jacquenet ajoute sa touche féminine.


Une diversification dans le mobilier et la décoration

 

jacquenetscierie
Les carrelets, sections de bois carrées, sont la base d'un manche à outils ; ils sont taillés dans les planches sciées sur place à partir de grumes. © Traces Ecrites.


La dirigeante a relooké la brouette ou encore la jardinière pour en faire des objets à la fois design et utilitaires, et lancé une gamme de mobilier en bois utilisable dehors comme dedans.


Un show-room à l’entrée de l’entreprise expose depuis l’an dernier la collection. Les tables, tabourets, fauteuils, bureaux pour petits et grands, boîtes de rangement utilisent les mêmes techniques et les matières premières que les manches d’outils : des carrelets, longs bâtons à section carrée, débités dans la scierie intégrée, ensuite “tournés” pour prendre la forme et l’aspect recherchés. Un centre d’usinage à commande numérique a été acquis spécialement pour cette gamme de produits.


Banniere-Fondation-TracesEcrites

 

jacquenetmalintour
Stock de fonds sur la machine à fabriquer les seaux à bitume. © Traces Ecrites.

 

Commercialisée dans les magasins de meubles et de décoration de Bourgogne et sur une boutique ligne, la collection baptisée Garden K offre une belle opportunité de diversification sans investissement majeur et en valorisant tout ce qui est recyclable.


« Déjà avec une turbine hydraulique, mon arrière-grand-père était dans une démarche d’économie circulaire et mon père avait déjà mis en place un circuit de recyclage », s'amuse la dirigeante.

 

jacquenetseaux
Seaux à bitume, une singularité de l'entreprise.

Les grosses chutes de bois sont vendues pour en faire du charbon de bois. Les plus petites et les sciures approvisionnent la chaudière qui chauffe le site et surtout, fait fonctionner le séchoir de la scierie.

 

Trois citernes stockent les eaux de pluie des toitures qui alimentent le circuit de chauffage et fournit une réserve d'eau suffisante en cas d’incendie.

 

Dans cette énumération, il faut ajouter que les hêtres et le frêne sont prélevés dans des forêts dans un rayon de 100 km. Et que les manches sont emballés dans un film étirable recyclé et recyclable !

 

Julie Jacquenet souhaite que le mobilier trouve une place de plus importante dans l’activité de son entreprise. Une gamme d’objets de décoration complètent la ligne de mobilier, positionnée sur un créneau plutôt haut de gamme.

 

 

 

 

Pour en savoir plus sur la filière bois en Côte-d'Or,

consultez le site d'Invest In Côte-d'Or

 

invest



Roger Martin BTP
Article classé dans : Entreprises

Mots-clés : Côte-d'Or, mobilier, filière bois, tournerie, industrie du bois, Bourgogne Franche-Comté, Trophées des Femmes de l'Economie, Julie Jacquenet , Jacquenet-Malin

Découvrez également les articles associés :

Avec sa technique d'encapsulation, Cookal apporte une touche d'innovation aux tables des fêtes de fin d'annéeAvec sa technique d'encapsulation, Cookal apporte une touche d'innovation aux tables des fêtes de fin d'année
Pourquoi le fabricant dijonnais de machines-outils Vernet-Behringer séduit une si large clientèle dans la région Grand EstPourquoi le fabricant dijonnais de machines-outils Vernet-Behringer séduit une si large clientèle dans la région Grand Est
Pluie de trophées dans les entreprises du Grand Est et de Bourgogne-Franche-ComtéPluie de trophées dans les entreprises du Grand Est et de Bourgogne-Franche-Comté
L'Alsacien Eismo ajoute la French Touch aux machines-outils des constructeurs, majoritairement étrangersL'Alsacien Eismo ajoute la French Touch aux machines-outils des constructeurs, majoritairement étrangers

1 réponse(s) à "Les Femmes de l’Economie saluent les promesses de Julie Jacquenet, jeune dirigeante de Jacquenet-Malin"

  1. Eric Perruchotdit :

    Belle entreprise séculaire que cette entreprise de Touillon. Qui invite à rapporter une petite histoire entre Touillon et Pernand-Vergelesses, connu aussi pour son club de hand cinquantenaire. Dans les années 1980, à l'époque glorieuse du Cercle Sportif de Pernand (CSPV), une rencontre au sommet a eu lieu entre les équipes de Touillon et de Pernand. L'échange s'est conclu par une remise de dizaines de MANCHES d'outils par l'entreprise Jacquenet et, en retour, les gars de Pernand ont offert des BOUTEILLES!! "Les manches nous ont bien servi dans nos vignes et tiennent encore!" me confia un vigneron-ancien joueur de hand et qui s'en souvient bien.

Commentez !


Combien font "7 plus 4" ?

Envoyer votre commentaire