Les Femmes de l’Économie saluent le parcours atypique de Florence Marquis, directrice de Charolais France

Publié par Christiane Perruchot, le 29 novembre 2017

ELEVAGE/BOURGOGNE-FRANCHE-COMTÉ. Seule femme à défendre les intérêts d’une race à viande, la directrice de Charolais France a reçu un trophée Or des Femmes de l’Économie de Bourgogne-Franche-Comté.
Dans un milieu professionnel à 99,99% masculin, Florence Marquis trace sa voie dans un secteur qui allie techniques d’élevage, promotion et science de la génétique.

 

charolaisequipe
Florence Marquis avec le président OS Charolais de la 1ère race laitière et leurs équpes respectives, à l’occasion de la création, en novembre, de l’association Symbiose dans le but de proposer des services à coûts maitrisés aux adhérents.

 

En Bourgogne, les amateurs d’entrecôte ne jurent par que le boeuf charolais, une viande veinée de gras qui lui donne ce goût persillé si particulier. Mais beaucoup ignorent que pour maintenir une qualité qui se veut constante, s’active tout un monde qui préserve un mode d’élevage extensif et une science, la génétique.


Hébergés sur deux sites à la ferme du Marault dans la Nièvre, à deux pas du circuit de Magny-Cours, et à Semur-en-Auxois en Côte-d’Or, Charolais France, organisme agréé par le ministère de l’agriculture et le Herd Book Charolais, association d’éleveurs, sont les bras armés de la profession.


La première race à viande en France et en Europe concerne 45.000 éleveurs, à la tête d’un cheptel de 1,6 million de ces gros boeufs blancs qui doivent leur nom à la ville de Charolles, en Saône-et-Loire, berceau de la race. 20% du cheptel français est charolais et il se vend dans 70 pays.


A la tête de la race charolaise depuis 5 ans, une femme, Florence Marquis. Seule à diriger une race à viande parmi les 17 races bovines de France, elle vient de recevoir le trophée Or des Femmes de l’Économie, catégorie femmes dirigeantes. Une candidature qu’elle a souhaité pour « ne plus rester cachée et témoigner. »

 

Son parcours dans un monde d'hommes à 99,99%, comme elle le souligne, a conquis le jury. Cette ingénieure agronome trace sa route avec opiniâtreté pour faire partager sa « vision stratégique d'évolution de l'élevage ».


hlm

 

« Ma perception des problèmes est souvent différente de celle des hommes ; A la Fédération Nationale des Races [ qui regroupe toutes les races bovines, ndlr ], il a fallu deux années pour que l’on écoute mon avis », se souvient-elle.


La directrice de la race charolaise connaît bien le sujet puisqu’elle était 10 ans plus tôt directrice de Bovins Croissance 21 à Semur-en-Auxois. Diplômée d’AgroSup Dijon, elle a démarré sa carrière au CNRS à Marseille où elle avait mis au point un système de détection de produit illicite dans l'haleine. Puis Moët et Chandon Epernay (Marne) l’a recrutée pour mettre en place un système automatique de contrôle des moûts à l’arrivée à la cuverie.


Aujourd’hui à la tête d’une équipe de 20 collaborateurs (10 hommes 10 femmes, parfaite parité ! précise t-elle) et d’un budget de 2 millions d’€, Florence Marquis a, au sein de la très ancienne association Charolais France (elle a 150 ans), la responsabilité de la qualité de la race charolaise dans le double intérêt des éleveurs et des consommateurs.

 

Ouverture à la concurrence

 

charolaisconcours
Au concours général agricole de l’édition 2016 du Salon International de l’Agriculture de Paris.

 

« Mon rôle consiste à être en capacité d’apporter des éléments de réflexion neutres et objectifs qui permettent aux administrateurs élus de l’association de définir la stratégie à déployer afin de préserver la place de leader de la race charolaise ».

 

Réduction du temps de travail passé auprès des animaux, diminution des coûts de production, augmentation de la rentabilité des élevages, le vocabulaire se différencie guère d’une industrie manufacturière. La directrice a également en charge l’organisation d’événements locaux et nationaux, foires et autres concours qui contribuent à la promotion de la race et impressionnent toujours le public.


L’autre facette du métier de Florence Marquis consiste à donner accès aux éleveurs au Herd-Book, le livre généalogique de la race en France qui permet de sélectionner les reproducteurs.

 

Banniere-Fondation-TracesEcrites

 

L’année 2017 a été déterminante dans le domaine puisque que la concurrence a été ouverte au secteur privé. Charolais France a mis au point un outil de pointe qui permet d'affiner les critères d'amélioration génétique et d'appréhender dès la naissance le potentiel des animaux : à partir d'un prélèvement de matériel biologique à la naissance du veau, on analyse son génome pour évaluer le potentiel génétique.

 

« J’ai mobilisé ma petite équipe, créé un partenariat avec le laboratoire départemental et lancé le service génomique à un prix accessible à l'ensemble de nos adhérents. Le résultat de l'analyse reste la propriété de l'éleveur contrairement aux entreprises concurrentes ! C’est l’avantage d’une association de loi 1901 qui ne vise pas le profit, mais le retour de la valeur ajoutée dans les exploitations ».


Dans un contexte économique tendu même pour les races à viande, un autre défi se présente à elle : la mise en application du nouveau règlement Zootechnique Européen qui abroge toutes les directives et décisions adoptées depuis 1977 concernant les reproducteurs de race pure.



Roger Martin BTP
Article classé dans : Entreprises

Mots-clés : Nièvre, Semur-en-Auxois, Bourgogne Franche-Comté, Ferme du Marault, Trophées des Femmes de l'Economie, Charolais France , Herd-book charolais, élevage bovin, race charolaise

Découvrez également les articles associés :

Avec sa technique d'encapsulation, Cookal apporte une touche d'innovation aux tables des fêtes de fin d'annéeAvec sa technique d'encapsulation, Cookal apporte une touche d'innovation aux tables des fêtes de fin d'année
Pourquoi le fabricant dijonnais de machines-outils Vernet-Behringer séduit une si large clientèle dans la région Grand EstPourquoi le fabricant dijonnais de machines-outils Vernet-Behringer séduit une si large clientèle dans la région Grand Est
Pluie de trophées dans les entreprises du Grand Est et de Bourgogne-Franche-ComtéPluie de trophées dans les entreprises du Grand Est et de Bourgogne-Franche-Comté
L'Alsacien Eismo ajoute la French Touch aux machines-outils des constructeurs, majoritairement étrangersL'Alsacien Eismo ajoute la French Touch aux machines-outils des constructeurs, majoritairement étrangers

Commentez !


Combien font "9 plus 8" ?

Envoyer votre commentaire