En Haute-Saône, les fauteuils Chaillard retrouvent des couleurs avec leur repreneur Maliterie.com

Publié par Monique Clémens, le 20 septembre 2017

AMEUBLEMENT/HAUTE-SAÔNE. Le fabricant de fauteuils de relaxation vit une nouvelle vie depuis qu’il a été repris par le spécialiste du matelas Maliterie.com.
Ainsi épaulée, après avoir revu la gamme historique, réorganisé production et distribution, et réembauché, de nouveaux produits regonflent le carnet de commandes dans un marché fortement concurrentiel.

 

chaillard
Depuis l’arrivée du nouveau propriétaire, l’usine de Voray a été réorganisée.

 

Seize mois après leur reprise par Maliterie.com, le fabricant de matelas du Mans (Sarthe) spécialisé dans la vente en ligne, les sièges Chaillard reprennent des couleurs.

 

En liquidation judiciaire, la petite entreprise créée en 1905 et spécialisée dans les sièges de relaxation avait en effet été reprise à la barre du tribunal de commerce de Vesoul en mai 2016 par Michel et Laurent Crepin, les dirigeants de l’entreprise de matelas intéressés par le savoir-faire de l’équipe de Voray-sur-l’Ognon (Haute-Saône) et soucieux de ne pas le voir disparaître, disaient-ils alors.

 

Ils avaient repris 18 des 22 salariés. L’entreprise avait employé jusqu’à 80 personnes à la fin des années 90 avant de subir de plein fouet la concurrence chinoise.

 

Positionné sur un marché de niche, Chaillard avait réalisé un chiffre d’affaires de 1,4 million d'€ en 2015, dont 70% en paramédical. Les repreneurs visent un chiffre d’affaires de 2,9 millions d’ici 2019.

 

 

Cetim magny-cours

 

Le pari est bien parti pour être gagné. En 2017, le chiffre d’affaires devrait déjà atteindre 2,5 millions d’€, dont la moitié pour le médical. Les synergies imaginées par les repreneurs fonctionnent à plein.

 

En mai 2017, un an après la reprise, un canapé-lit grand confort, c’est-à-dire doté d’un vrai matelas, était né du rapprochement des deux entreprises.

 

Baptisé Vienne, il associe les deux savoir-faire. La structure du canapé est made in Haute-Saône, le matelas made in Le Mans. L’assemblage est réalisé, lui aussi, sur le site historique du fabricant de fauteuils, en Franche-Comté.

 

 Un matelas 100% latex dans un convertible

 

chaillardtete
Découpe des formes dans l'atelier de Voray-sur-l'Ognon.

 

« Nous avons voulu exprimer dans un canapé une qualité de couchage que l’on revendique sur la literie », explique Laurent Crepin, le dirigeant des deux entreprises.

 

Les entrepreneurs ont d’abord mis au point un canapé de fabrication française, avec un mécanisme robuste et simple d’utilisation, doté du système “rapido”, qui est presque un standard.

 

La particularité du Vienne est d’abord sa qualité de couchage, le mécanisme permettant d’accueillir un matelax épais, jusqu’à 14 cm, et donc de permettre d’y installer un matelas 100% latex, ce qui ne s’est jamais vu dans le convertible, assure le fabricant.

 

« On n’a plus à choisir entre praticité et confort ; le matelas est composé d’une âme intégrant 20% de latex naturel et muni d’une housse souple avec toucher cachemire qui ne prend pas les plis. »

 

L’autre particularité de ce produit est sa personnalisation, avec 71 revêtements possibles et des accoudoirs de différents types. « On offre, en plus, la possibilité d’assortir le canapé au reste du salon, avec un fauteuil par exemple », explique encore Laurent Crepin.

 

Un effectif remonté à 21 salariés

 

chaillardcrepin
Laurent Crépin, dirigeant de l'entreprise Maliterie.com au Mans, a repris Chaillard à la barre du tribunal en 2016.

La cible, ce sont les studios et petits appartements où l’on déplie et replie chaque jour le canapé-lit. Ce marché de niche est estimé entre 200 et 300 millions d’€, un volume à peu près équivalent à celui des fauteuils de relaxation.


Exposé dans la boutique d’usine de Voray et dans l’ensemble des 32 points de vente du réseau Maliterie.com, ce « produit de complément » positionné moyen-haut de gamme se vend au rythme de 30 à 50 unités par mois. Pas mal pour un démarrage, dans le contexte d’un marché 2017 un peu compliqué, estime le dirigeant.


A Voray, depuis l’arrivée du nouveau propriétaire, l’usine a été réorganisée, les démarches de certification « Norme française » ont été mises en place pour les fauteuils - certification qui structure le process et impose une traçabilité -, le bureau d’étude fait appel à un prototypiste extérieur et l’entreprise participe elle aussi, comme sa grande sœur Maliterie.com, à la réflexion sur le meuble de demain.

 

« Le créneau attendu par le client est celui du sur-mesure et du personnalisable, dans l’esthétique et les fonctionnalités. C’est l’élément différenciant avec la concurrence chinoise et étrangère », assure Laurent Crepin. Le canapé Vienne s’inscrit dans ces aspirations. Quant à l’effectif, il est remonté à 21 salariés, avec l’embauche de deux personnes en couture et d’une personne en manutention.

 

Banniere-Fondation-TracesEcrites

 

Deux nouveaux sièges de relaxation et un matelas roulé

 

La croissance de Chaillard, en 2017, devrait atteindre 30%. La concurrence est rude, « mais le marché est à fort potentiel, avec le vieillissement de la population et l’arrivée de jeunes seniors consommateurs. Dans ce contexte, on choisit d’investir en marketing et R&D. »


En juillet, deux nouveaux sièges de relaxation ont été lancés pour répondre à ces jeunes seniors : Oslo et Stockholm qui, comme leur nom l’indique, affichent un design scandinave et rajeuni par rapport à la gamme traditionnelle.

 

chaillardstokolm
Le siège de relaxation Stockholm sorti cet été.

Pour se battre à armes égales contre la concurrence, la fabrication a été sous-traitée mais la conception et l’assemblage sont réalisés à Voray-sur-l’Ognon. Le démarrage est encourageant.

 

De son côté, pour cette rentrée de septembre et face à la déferlante des matelas vendus roulés, en sac, Maliterie.com lance Izzzy, son propre matelas roulé et réalisé dans de bons matériaux malgré son petit prix, assure Laurent Crepin.

 

Photos fournies par l'entreprise.



Roger Martin BTP
Article classé dans : Entreprises

Mots-clés : Haute-Saône, reprise d'entreprise, Literie, ameublement, Bourgogne Franche-Comté, Maliterie.com, Sièges Chaillard, Voray-sur-l'Ognon

Découvrez également les articles associés :

Pourquoi Suez et Engie investissent 18 millions d’euros sur le site régional d'enfouissement des déchets de Drambon, en Côte-d'OrPourquoi Suez et Engie investissent 18 millions d’euros sur le site régional d'enfouissement des déchets de Drambon, en Côte-d'Or
Les frères Allemandou inaugurent avec Frapak leur seconde usine de plasturgie à Sens en association avec Marjolein PutterLes frères Allemandou inaugurent avec Frapak leur seconde usine de plasturgie à Sens en association avec Marjolein Putter
En Moselle, Laboratoires Lehning inaugure un investissement de 12,4 millions d’€En Moselle, Laboratoires Lehning inaugure un investissement de 12,4 millions d’€
La brasserie familiale alsacienne Meteor met la huitième génération aux commandes de ses cuves La brasserie familiale alsacienne Meteor met la huitième génération aux commandes de ses cuves

Commentez !


Combien font "8 plus 9" ?

Envoyer votre commentaire