Traces Ecrites News, le club
  • Domaine Faiveley
  • Packmat
  • Gabriel Boudier
  • Club Affaire Aire Urbaine

Les entreprises alsaciennes font le plein de chaleur écologique

Publié par Mathieu Noyer, le 04 février 2016

ENVIRONNEMENT. L’Alsace est un territoire qui a toujours eu une longueur d’avance en écologie, y compris dans ses entreprises.

Un colloque, ce mardi 2 février au Forum du groupe Hager à Obernai (Bas-Rhin) le confirme et donne des exemples très pertinents à suivre en matière de réutilisation de la chaleur.

 

panneauxhager
440 panneaux Photovoltaïques couvrent le Forum du groupe Hager à Obernai (Bas-Rhin).

 

C’est bien connu…et vécu, les colloques rencontrent une audience plus ou moins large. Mais celui consacré à la performance énergétique en entreprise continue à faire le plein en Alsace, d’année en année.

 

Après le succès du rendez-vous 2015 à Mulhouse focalisé sur la certification Iso 50001, quelque 150 professionnels se sont à nouveau réunis mardi 2 février, dans le tout récent Forum du groupe Hager à Obernai (Bas-Rhin). Et à les voir frénétiquement prendre des notes, on a compris qu’ils n’ont pas perdu leur temps.

 

L’Iso 50001 fait son chemin en Alsace. L’Ademe recense 15 entreprises déjà certifiées et une dizaine en cours. De façon générale, un peu plus de 100 entreprises de la région ont bénéficié d’un soutien technique et financier public pour améliorer leur performance énergétique depuis 2011, au titre de l’appel à projets  régional « Entreprises et efficacité énergétique ».  

 

banniere-635x102

 

Pour ce colloque 2016, c’est la  récupération de chaleur qui constituait le thème dominant mais pas exclusif. L’enjeu est tout sauf négligeable.

 

« On estime seulement entre 20 et 40 % la chaleur utile, il y a donc un fort gisement d’amélioration, en premier lieu par la récupération interne », souligne Florence Huc, chargée de mission entreprises à l’Ademe Alsace, co-organisatrice du colloque avec la Région Alsace - Champagne Ardenne - Lorraine et la CCI d’Alsace, dans le programme régional Energivie.info.

 

En Alsace, une trentaine d’entreprises ont été aidées sur ce sujet. Sensient Flavors, qui fabrique des additifs et arômes à partir de levures de bière au port de Strasbourg (100 salariés) a détecté un point  de récupération pertinent au niveau de sa colonne de distillation qui transforme l’eau alcoolée en l’alcool final.

 

sitepolitex
Freudenberg-Politex, fabricant de fibres non-tissées à partir de bouteilles PET , alimente en énergie ses voisins de site à Colmar, Freundenberg-Evolon et la société Kermel.

 

« Nous avions beaucoup de pertes en eau. Le potentiel d’économies représente  1 250 kilowattsheure », souligne Nicolas Maillard, responsable environnement. Un vaste et complexe circuit d’eau en boucle a résulté des investissements, situés à 223 000 € à charge de l’entreprise, une fois déduite l’aide régionale.

 

Les économies générées en gaz et électricité procurent un temps de retour « acceptable », de trois ans. L’équilibre économique vient surtout des CEE (certificats d’économies d’énergie) : « ils ont été décisifs », convient Nicolas Maillard.

 

Le froid, source de chaleur

 

Convaincre une direction d’investir dans la performance énergétique ne va en effet pas toujours de soi, comme l’a reconnu Freudenberg-Politex, le recycleur de bouteilles PET en fibres non-tissées à Colmar (Haut-Rhin).

 

Mais tel a été finalement le cas. Le compresseur installé en 2014 pour récupérer la chaleur remplace une résistance électrique et génère des d’économies d’électricité lors de la phase de séchage.

 

Le froid peut aussi être source de chaleur, par la magie des échanges thermiques. Un logisticien a mis au point la conversion d’une chambre à - 20 degrés vers une installation à +12 °C à la demande de l’un de ses clients agro-alimentaires.

 

exercice_illegal_boucle

 

Les 70 000 € d’investissements (dont 30 000 € d’aides) ont diminué la consommation énergétique et débouché sur un gain de 550 000 € de chiffre d’affaires.

 

Le charcutier industriel Stoeffler à Obernai récupère également la chaleur à partir de ses installations de froid. Depuis 2013 et jusqu’à récemment, il le faisait à partir du méthaniseur du lycée agricole de la même ville, solution qui avait aussi démontré sa faisabilité, souligne-t-il.

 

La performance vient aussi de la production par l’entreprise de sa propre énergie. L’autoconsommation grâce aux panneaux photovoltaïques a fait l’objet d’un appel à projets  de la Région (encore) Alsace en 2014/15.

 

L’initiative a abouti à 13 dossiers pour une puissance installée cumulée de plus d’1 mégawatt-crête, qui couvre en moyenne 14 % du besoin énergétique des sites concernés. 

 

politex
Vue intérieure de l'usine de recyclage de bouteilles PET de Freudenberg-Politex. © Traces Ecrites

 

Les aides (jusqu’à  500 € par kilowatts-crête avec un plafond à 30 % du coût de l’installation) « ramènent le temps de retour sur investissement de 17 à 12 ans en moyenne », indique Gautier Perrin, chargé du dossier à la Région. « L’important est de bien dimensionner le projet au regard des consommations actuelles », ajoute-t-il.

 

Hager, hôte du colloque, figure parmi les lauréats de l’appel à projets.  Certes, les 440 panneaux qui couvrent son Forum d’Obernai ne sont qu’une goutte d’eau de 145 Kwh par rapport aux 20…gigawattsheures dont on a besoin le vaste site de matériel électrique pour fonctionner chaque année.

 

Mais ils couvrent une bonne partie de la consommation de ce bâtiment show-room, et l’initiative apporte des enseignements à l’entreprise, pour laquelle la sobriété énergétique se situe précisément au cœur des enjeux.

 

forumhager
Entrée du forum Hager.

 

Les photos non signées ont été fournies par les entreprises.



Roger Martin BTP
Article classé dans : Environnement

Mots-clés : Freudenberg-Politex, Hager Group, performance énergétique, Forum Hager, Alsace, Champagne-Ardenne, Lorraine, Sensient Flavors, Stoeffler

Découvrez également les articles associés :

En Lorraine, la soudière Novacarb attend toujours le feu vert pour sa centrale biomasse, un projet de 65 millions d'eurosEn Lorraine, la soudière Novacarb attend toujours le feu vert pour sa centrale biomasse, un projet de 65 millions d'euros
Dérèglement climatique : en Alsace, Graf France fait rempart aux turbulences des eauxDérèglement climatique : en Alsace, Graf France fait rempart aux turbulences des eaux
Pourquoi Suez et Engie investissent 18 millions d’euros sur le site régional d'enfouissement des déchets de Drambon, en Côte-d'OrPourquoi Suez et Engie investissent 18 millions d’euros sur le site régional d'enfouissement des déchets de Drambon, en Côte-d'Or
Le fabricant d'isolants Soprema investit 6 millions d'euros dans le recyclage des emballages plastiques à StrasbourgLe fabricant d'isolants Soprema investit 6 millions d'euros dans le recyclage des emballages plastiques à Strasbourg

Commentez !


Combien font "10 plus 10" ?

Envoyer votre commentaire