Traces Ecrites News, le club
  • Excelliance
  • Specific log
  • Domaine Faiveley
  • Toyman

Les bonnes idées d'Id'ées, leader de l'insertion

Publié par Christiane Perruchot, le 15 juin 2012

ECONOMIE SOCIALE. Les 6000 m2 d'ateliers récemment installés dans la zone industrielle Saônor à Chalon-sur-Saône (Saône-et-Loire) sont le dernier développement sectoriel du groupe d'entreprises d'insertion Id'ées.

Avec International Paper et Gepack pour principaux clients, la filiale Id'ées Services donne une nouvelle vie aux cartons d'emballage.

Un projet d'ouate de cellulose pour l'isolation des bâtiments veut démontrer que l'innovation peut améliorer l'insertion des personnes en difficulté dans le monde du travail.

Cliquez sur les photos pour les agrandir.

Entrepreneur militant, Pierre Choux, P-DG et l'un des fondateurs explore cette nouvelle voie pour améliorer la performance du placement des personnes qu'il accueille dans les 10 filiales géographiques et sectorielles du groupe Id'ées, né à Dijon en 1985.

En cours d'études, un produit en ouate de cellulose pour l'isolation des bâtiments apporterait une plus grande valeur ajoutée à l'activité du nouvel atelier de Chalon-sur-Saône (Saône-et-Loire), qui emploie 5 personnes permanentes et 12 en insertion.

Malgré la transformation des cartons usagés de l'industrie de l'emballage en plateaux de protection des palettes et en mandrins (tubes pour l'enroulage de papier, de fil…), 40% sont revendus sous forme de balles.

In fine, l'un des principaux groupes d'entreprises d'insertion en France - avec le nordiste Vitamine T -, cherche à améliorer le niveau de compétences des personnes sans ou avec peu de ressources financières qu'il emploie.

Embauchées pour 24 mois au plus, elles apprennent à se réinsérer dans le monde du travail en exerçant une activité professionnelle.

«Chaque année, 28% des personnes en insertion sortent avec un CDI ou un CDD supérieur à 6 mois et seules 8% deviennent demandeurs d'emploi», se félicite Alain Bernier, le secrétaire général.

Ces résultats sont cependant perfectibles. Signé fin 2011 avec la délégation à l’Emploi et à la Formation Professionnelle, un contrat de performance vise dans les trois ans, 50% de réussite, c'est-à-dire une embauche durable ou une formation qualifiante.

Les 4 251 salariés que comptait le groupe en 2011, représentaient 1000 équivalents temps plein. Sous-traitance industrielle, second œuvre du bâtiment, nettoyage, déménagement, espaces verts, restauration collective…

Id'ées a au fil du temps créé des activités marchandes un peu partout en France. Présent dans 25 départements, principalement le nord-est, l'ouest, et l'axe Paris-Lyon-Marseille, l'entreprise s'apprête à ouvrir sa première agence alsacienne, à Strasbourg (Bas-Rhin).

Epine dorsale d'une activité qui génère 41 millions d'€ de chiffre d'affaires, des agences de travail temporaire parsèment le territoire. Créées en partenariat avec Adecco, actionnaire à 33% d'Id'ées Intérim depuis 2006, elles répondent à des accords-cadres nationaux (Eiffage, Suez, Seb, Michelin, Sncf, Colas, La Poste, Saint Gobain ...).

Elles permettent aussi de proposer des personnels aux entreprises, du bâtiment en particulier, pour remplir la clause d'insertion des marchés publics.

Des coûts d'exploitation un peu plus élevés

Périodiquement accusée de faire de la concurrence au privé, Id'ées défend sa position. «Nous ne faisons pas de dumping, on a même des coûts d'exploitation un peu plus élevés à cause d'un taux d'encadrement supérieur pour l'accompagnement social», affirme Alain Bernier.

Selon lui, les subventions des pouvoirs publics, en contrepartie d'une mission de réinsertion sociale, est le faux argument d'un débat persistant, en particulier dans le secteur du bâtiment. «En 2011, les subventions n'ont représenté de 6,4 millions d'€ sur un budget global de 49 millions», précise -t-il.

D'ailleurs, ajoute le secrétaire général dans son plaidoyer, «Id'ées ne rétribue pas l'actionnariat, même s'il est nécessaire  de dégager un résultat pour poursuivre le développement de l'entreprise».

L'actionnariat de la SAS Id'ées est d'ailleurs principalement issu de l'économie sociale et solidaire, comme France Active ou la Macif qui détiennent chacun environ 6% du capital.

D’autres sont issus de l’économie lucrative : Sita, la filiale environnement du groupe Suez et Sodexo. La moitié reste aux mains des fondateurs et d'amis «gardiens du temple». Le groupe d'assurance April est aussi un actionnaire significatif avec près de 26%.

Crédit photo: Id'ées



Roger Martin BTP
Article classé dans : Entreprises

Mots-clés : Emploi - Formation, recyclage, économie sociale et solidaire, insertion professionnelle, Id'éés

Découvrez également les articles associés :

A 170 ans, Cheval Frères reste l’atout maître du groupe microtechnique IMI A 170 ans, Cheval Frères reste l’atout maître du groupe microtechnique IMI
Le Haut-Marnais GHM, inconditionnel fondu de la fonderie d’art meuble, équipe et agence les villes du monde entier   Le Haut-Marnais GHM, inconditionnel fondu de la fonderie d’art meuble, équipe et agence les villes du monde entier
Le plasturgiste dijonnais Benvic rachète le Polonais Alfa et une start-up italienneLe plasturgiste dijonnais Benvic rachète le Polonais Alfa et une start-up italienne
Depuis l’Alsace, le groupe familial de construction Rector-Lesage déploie ses bétons d’Est en OuestDepuis l’Alsace, le groupe familial de construction Rector-Lesage déploie ses bétons d’Est en Ouest

1 réponse(s) à "Les bonnes idées d'Id'ées, leader de l'insertion"

  1. ROCHEdit :

    Je souhaite contacter la personne en charge de la réinsertion des 6000 m2 d'ateliers installés dans la zone industrielle Saônor à Chalon-sur-Saône (Saône-et-Loire), son le dernier développement sectoriel du groupe d'entreprises d'insertion Id'ées. Avec International Paper et Gepack pour principaux clients, la filiale Id'ées Services donne une nouvelle vie aux cartons d'emballage. Un projet d'ouate de cellulose pour l'isolation des bâtiments veut démontrer que l'innovation peut améliorer l'insertion des personnes en difficulté dans le monde du travail. merci d'avance

Commentez !


Combien font "1 plus 8" ?

Envoyer votre commentaire