Le vin de Bourgogne explose ses compteurs à l’export

Publié par Didier Hugue, le 19 novembre 2012

VINS. En marge de la vente aux enchères des vins des hospices de Beaune (résultats en bas de page) qui s'est déroulée hier 18 novembre, les professionnels des vins de Bourgogne font traditionnellement une photographie de la situation économique du secteur.

Sur les huit premiers mois de l’année civile, le chiffre d’affaires à l’exportation s’élève à 457 millions d’€, soit une hausse de 15%.

Plus fort encore : entre août 2011 et juillet 2012, pas moins de 100 millions de bouteilles ont été vendues à l’étranger, pour un total de 719 millions d’€. Un record historique selon les statistiques des douanes.

Trois négociants beaunois témoignent, chacun sur un des marchés où ils réalisent des performances exceptionnelles.

Cliquez sur les photos pour les agrandir.

Historique, le mot n’est pas trop fort ! Et dimanche à Beaune (Côte-d’Or), en marge de la 152ième vente des vins des hospices, les négociants et viticulteurs n’ont pas boudé leur plaisir en révélant que le vin de bourgogne explose tous ses compteurs à l’exportation.

Car, sur les huit premiers mois cette année 2012, le volume des ventes frise les 60 millions de bouteilles pour un chiffre d’affaires de 457 millions d’€, soit une hausse à deux chiffres de +15%.

Plus fort encore ! Sur la dernière année de campagne, c’est-à-dire entre deux vendanges, un record historique est atteint. Les ventes à l’international s’élèvent à 719 millions d’€ (environ 100 de bouteilles), en hausse annuelle également de 15%.

Trois marchés se taillent la part du lion: les États-Unis, le Japon, ainsi que la Chine et Hong-Kong.

«Je viens d’ouvrir un bureau commercial de cinq personnes à Montréal pour couvrir toute l’Amérique du Nord, mais avec une présence permanente à New-York, Chicago et Houston», se félicite Albéric Bichot.

Ce négociant beaunois réalise 44 millions d’€ de chiffre d’affaires, dont 65% à l’exportation. Il a vu ses expéditions outre-Atlantique s’envoler de 50%. Les États-Unis représentent aujourd’hui son troisième débouché à l’étranger. Il est en revanche le premier marché en valeur pour les vins de Bourgogne.

«Nos marges de progression sont encore importantes grâce aux millésimes de grande qualité que nous produisons, à la faiblesse du dollar et aux tarifs, quoi qu’on en en dise, toujours attractifs pour nos grands vins», argumente le négociant.

Chinois amateurs et Japonais fins connaisseurs

Chez Frédéric Drouhin, patron de la maison de négoce beaunoise qui porte son nom (32 millions d’€ de chiffre d’affaires, dont 75% à l’international), la Chine et Hong-Kong tiennent actuellement lieu d’Eldorado. D’année en année, les ventes de ce professionnel augmentent à deux chiffres.

«Les Chinois amateurs de vin sont passés de produits de marque à ceux qui font référence à une appellation, du fait de leur volonté de comprendre toute la complexité de nos vins», explique le chef d’entreprise.

À Hong-Kong, véritable plaque tournante qui sert de hub pour une grande partie de l’Asie, il modère même ses exportations sous peine de pénurie pour sa clientèle classique. «Quant à moi, j’installe carrément un bureau à Shanghai dont s’occupera mon frère», lance Albéric Bichot

Cette destination plus qu’émergente ne doit pas occulter l’extraordinaire vitalité du Japon, destination pourtant très mature. Les importations de bourgogne y flambent de 34% sur les huit premiers mois de 2012.

«Le pays du Soleil Levant m’apporte 50% de progression, car les bourgognes se marient idéalement à la gastronomie locale et les sommeliers japonais sont très talentueux», souligne Gilles Chodron de Courcel, P-DG de Chanson (9 millions d’€ chiffre d’affaires), société sœur de Champagne Bollinger, propriété de la famille Bollinger.

Au côté de ces pays lointains, il y en a un qui raffole des bourgognes : la Suède. Depuis 2008, les crises ont peu d’emprise sur  son économie. A preuve : sa dette publique est de 37,5 % du PIB 2011 (France : 86 %).

La Bourgogne, avec + 32 % de chiffre d’affaires sur les huit premiers mois 2012, bénéficie du succès des produits alimentaires haut de gamme et de la progression de la consommation de vin.

Ce marché est sous contrôle du monopole «Systembolaget» pour la distribution au détail, mais l’importation privée est possible pour la restauration.

Le circuit CHR (Café-Hôtel-Restaurant) offre de bonnes opportunités aux vins de Bourgogne, tant l’intérêt des grands chefs locaux pour le vignoble est important.

Les vins blancs sont particulièrement adaptés à la cuisine nordique (très bonne notoriété du Chardonnay), tout comme les Crémant de Bourgogne qui ont là leur premier marché export.

Des cours à la hausse à Beaune

Avec un produit de 5,262 640 millions d'€ pour 512 pièces (fût de 228 litres), la vente aux enchères des vins des hospices  de Beaune a enregistré -sans surprise- une hausse record des cours. La faible récolte de l'année, comme dans tout le vignoble bourguignon, a fait grimper les enchères avec un prix moyen de la pièce en progression de 73% pour les vins rouges et de 18% pour les blancs (par rapport à la vente 2011).

Mis en vente sous la présidence de Carla Bruni-Sarkozy et de Guy Roux, l'ancien entraîneur de l'AJA, la pièce de charité (un Corton Grand Cru) a été achetée pour 270 000 € par le négociant beaunois Albéric Bichot, pour un client ukrainien.

Sources économiques : BIVB

Crédit photo : Chanson, Bichot et Drouhin



Roger Martin BTP
Article classé dans : Entreprises

Mots-clés : Vin, Vins de Bourgogne, Chanson, Albéric Bichot, Bichot, Drouhin, Gilles Codron de Courcel, Frédéric Drouhin

Découvrez également les articles associés :

Festilight Illuminations : toujours plus belles les ledsFestilight Illuminations : toujours plus belles les leds
Argru passe à 750 000 bretzels par jourArgru passe à 750 000 bretzels par jour
Elixia fait pétiller l'eau du JuraElixia fait pétiller l'eau du Jura
Energie : une plate-forme d'essais inédite en projet à BelfortEnergie : une plate-forme d'essais inédite en projet à Belfort

Commentez !


Combien font "3 plus 5" ?

Envoyer votre commentaire